đŸ”„Liga / Le mur de la Real Sociedad, la lĂ©gende Aspas et Gerard Moreno le magicien : El once de Furialiga (J2)

0

Dans une journĂ©e marquĂ©e par le dĂ©but de championnat du Real Madrid, Ă©cƓurĂ© par la Real Sociedad, ils sont nombreux Ă  s’ĂȘtre montrĂ©s sous leur meilleur jour. Retour sur les performances individuelles qui ont marquĂ© cette 2e journĂ©e. Voici notre Once !

Álex Remiro (Real Sociedad) : Solide dans le partidazo face au Real Madrid, l’ancien gardien de l’Athletic n’a pas tremblĂ© face aux Vikingos. Rassurant sur les quelques tentatives des hommes de Zidane (4 parades), il a surtout fait parler son jeu long pour casser le pressing de la Maison bBlanche. Un excellent match pour un gardien en progression constante.

Aihen Muñoz (Real Sociedad) : HabituĂ© Ă  ĂȘtre le remplaçant de Nacho Monreal, Aihen a enchainĂ© une seconde titularisation avec la Real Sociedad. Hargneux et volontaire, le latĂ©ral gauche a parfaitement tenu son couloir et n’a pas facilitĂ© le travail des offensifs madridistas. Un second couteau fiable qui permet Ă  Imanol Alguacil de pallier Ă  de nombreuses absences.

DjenĂ© Dakonam (Getafe) : Pour sa rentrĂ©e en Liga avec Getafe, DjenĂ© a fait du DjenĂ©. Toujours en recherche de profondeur dĂšs qu’il touche le ballon, le Togolais a Ă©tĂ© dur sur l’homme et solide dans les duels. Leader d’une des Ă©quipes les plus cohĂ©rentes de Liga, le dĂ©fenseur central est un fier soldat du Bordalismo.

Notre MVP ⭐ Aritz Elustondo (Real Sociedad) : AprĂšs une saison 2019-2020 difficile au niveau des blessures, Aritz affiche un excellent niveau sur ses deux premiĂšres sorties. Face au Real Madrid, il a Ă©tĂ© trĂšs solide avec Le Normand. Parfait dans les duels, jamais mis Ă  dĂ©faut et toujours prompt Ă  revenir pour contrer un tir merengue, le dĂ©fenseur central a Ă©tĂ© un mur Ă  Anoeta. Et s’il devenait une option pour Luis Enrique ?

Isaac CarcelĂ©n (CĂĄdiz) : Dans le plan minimaliste qui a permis Ă  Cadiz de faire tomber Huesca, CarcelĂ©n a Ă©tĂ© dĂ©terminant. Utile pour bloquer les joueurs de couloirs aragonais souvent dĂ©cisifs, il n’a laissĂ© que des miettes Ă  ses adversaires directs. Peu ou voire pas portĂ© vers l’avant, il a ƓuvrĂ© pour garder une ligne de 4 cohĂ©rente. Pas le plus beau des footballs mais ça permet aux Gaditanos de prendre leurs 3 premiers points.

William Carvalho (Betis) : Le Portugais ne fait toujours pas l’unanimitĂ© au Betis. Souvent bon mais aussi rĂ©guliĂšrement raillĂ© pour sa vitesse de pointe proche de celle d’un randonneur du dimanche, Carvalho va pourtant bien mieux lors de deux premiĂšres journĂ©es. Face Ă  Valladolid, il a marquĂ© un magnifique but pour faire le break et assurer une victoire aux siens. Plus Ă  l’aise sous Pellegrini, le milieu semble mieux utilisĂ©.

Luis Milla (Granada) : De nouveau titulaire lors de cette J2, Luis Milla a confirmĂ© son excellente intĂ©gration Ă  Granada. InspirĂ©, travailleur et surtout intĂ©ressant pour remonter et ressortir le ballon, il a de nouveau Ă©tĂ© prĂ©cieux dans l’entrejeu nazarĂ­. Son duo avec Herrera fait dĂ©jĂ  des Ă©tincelles et promet beaucoup.

Darwin Machis (Granada) : Il est de cette caste d’ailier dribbleur attirĂ© par le but. Face Ă  AlavĂ©s, c’est lui qui marque le second but lors de la victoire 2-1 de Granada. Toujours aussi inspirĂ© et surtout disponible, le VĂ©nĂ©zuĂ©lien est parfait pour animer les couloirs des NazarĂ­s.

Sergio Canales (Betis) : Titulaire dans un couloir face à Valladolid, Canales a été déterminant pour donner du corps au jeu des Manquepiedras. Disponible, capable de bien agir sous pression, il a permis de libérer son couloir pour son latéral, tout en étant utile pour faire tourner le ballon sans jouer à la baballe. Le Betis de Pellegrini prend forme sous nos yeux et le Cantabre y aura une belle place.

Iago Aspas (Celta) : Que dire ? El Mago de Moaña a dĂ©jĂ  apprivoisĂ© le nouveau ballon et la Liga et a claquĂ© un doublĂ©. Sur son premier but, il profite d’un superbe travail de Nolito pour faire sa spĂ©ciale en dribblant Jaume Domenech pour ouvrir le score. En 2e pĂ©riode, il a expĂ©diĂ© un maĂźtre coup franc dans la lucarne blanquingra. La lĂ©gende continue de s’Ă©crire Ă  Vigo. Dans 30 ans, BalaĂ­dos rĂ©sonnera encore des chants Ă  sa gloire (en espĂ©rant que le public revienne).

Gerard Moreno (Villarreal) : La comprĂ©hension du jeu de Gerard Moreno a encore parlĂ© contre Éibar. Son but est une pure merveille. Sa prise d’information pour sortir un dribble magnifique et se remettre dans le sens du jeu est  un rĂ©gal. S’il maintient ce niveau toute la saison, Villarreal sera trĂšs trĂšs haut et Unai Emery sera intouchable ou presque.

Benjamin Chahine
@BenjaminB_13

Commentaires