Real Sociedad : Roberto López le 2000 surprise qui défie le Real Madrid

0
Crédits : Jornada Perfecta

Roberto López n’est pas le jeune le plus suivi en Europe. Pourtant, il a déjà une solide réputation acquise lors de sa formation. Le milieu axial a déjà fait une passe décisive face au Real Madrid, a été testé par Liverpool et a marqué pour sa 1re titularisation en Liga. Martin Odegaard reparti chez les Vikingos, le 2000 a remplacé le Norvégien le plan de jeu d’Imanol Aguacil. Portrait d’un gaucher qui a tapé dans l’oeil d’un certain Xabi Alonso.

Roberto López a tout juste 20 ans et fait partie de cette génération post-bug de l’an 2000 qui entre dans le grand monde du football professionnel européen. Milieu axial de formation dont il incarne parfaitement les évolutions du poste, López est passé par le futsal, école privilégiée d’apprentissage de la technique en Espagne. Puis il  a rejoint l’UD Amistad, un club de jeunes rattaché au Real Zaragoza, sa ville de naissance. Un parcours qui rappelle celui d’Ander Herrera à 10 ans d’intervalle.

Un peu de Liverpool, beaucoup de Pays basque 

Lorsqu’il a 14-15 ans, Roberto López est de plus en plus courtisé. C’est l’âge où les footballeurs rejoignent les canteras, ces antichambres du football professionnel. Lui est pisté par des clubs comme Villarreal, l’Athletic, la Real Sociedad mais surtout Liverpool. Il effectue même un stage sur les bords de la Mersey mais les parents de Roberto ne sont pas vraiment partants pour voir leur enfant s’exiler aussi loin, d’autant que si l’intérêt des Reds est réel, aucune proposition ferme n’arrive.

La jeunesse de l’Aragonais n’est pas simple. Il perd successivement son père et sa grand-mère. Discret mais un peu turbulent, le football le canalise et lui offre de la distraction. Très proche de sa famille, il laisse peu d’éducateurs indifférents. Kike Lush, l’un de ses premiers formateurs à l’UD Amistad, est élogieux à son égard comme le montre ses déclaration à Mundo Deportivo.

« On pouvait voir qu’il était différent, qu’il donnait des passes significatives et qu’il ne courait pas comme un poulet sans tête comme on le fait à cet âge ». 

La Real Sociedad lui offre la possibilité de rejoindre Zubieta, un centre de formation un peu moins prestigieux que celui de l’Athletic Club mais tout aussi efficace. Roberto gravit les échelons, étoffe son jeu et devient un milieu de terrain capable de tout faire ou presque. Un peu frêle, il devient tout de même un 8 relayeur d’excellente facture. Roberto López est le genre de milieu capable de faire jouer, de marquer, de passer ou encore d’abattre un travail considérable dans l’entrejeu. Potentiellement, c’est un hybride entre les 6 uniquement capables de récupérer des ballons et les 10 des années 90 qui ne savaient qu’attaquer, comme peut l’être Martin Odegaard par exemple.

Imanol Alguacil est un des premiers à lui offrir une continuité avec la B du club. En 17 matches lors de la saison 2018/2019, le milieu inscrit 4 buts et délivre 2 passes décisives dans un championnat Segunda B toujours difficile pour des joueurs à peine majeurs. Lors de cette même saison, Alguacil prend en main l’équipe fanion du club et offre ses premières minutes en Liga à son crack, contre l’Espanyol en janvier 2019, une demi-heure réussie pour un garçon qui ne semble pas atteint par la pression. Après ce match, il récupère deux maillots pour fêter ça, un pour lui, un autre pour sa mère.

« C’est un joueur important pour nous. je vous dirais qu’il n’est pas loin du pied gauche de Javi de pedro (300 matches avec la Real, ndlr). il nous donne non seulement au niveau football mais aussi personnellement. il sent qu’il doit être un joueur important, qu’il doit prendre ses responsabilités et il aide les plus jeunes de l’équipe »
xabi alonso, coach de la b de la real sociedad

Imanol Alguacil réussit à s’installer comme l’entraîneur numéro 1 dans la Real Sociedad et Roberto López revient logiquement en Segunda B. Cette fois, c’est un autre grand nom des Txuri-urdinak qui devient son coach : Xabi Alonso. Après être passé sous les ordres d’un ancien arrière droit, c’est un milieu de terrain à la renommée mondiale qui le prend sous son aile. Alonso est très enthousiaste, surtout qu’il associe son protégé à Martín Zubimendi, tout frais nouvel international U21. López devient  le joueur le plus utilisé par l’ancien du Bayern et du Real Madrid.

Le natif de Zaragoza trouve 7 fois le chemin des filets, offre 11 passes décisives en seulement 26 rencontres de Segunda B 2019-2020. Utilisé souvent pointe haute de la triplette du milieu de terrain qu’affectionne Xabi Alonso, Roberto López peut donc se trouver entre les lignes pour faire parler son excellente orientation du corps et sa première touche de qualité. Pas le plus rapide avec ses jambes, il compense par sa lucidité. Il pense vite et ça lui permet de faire la différence. Lors de cette saison 2019-2020, il joue trois bouts de matchs avec la Real, dont une dizaine de minutes remarquables contre le Real Madrid avec une passe décisive à la clé.

Une place à prendre et une formation à terminer

Cet été, le départ de Martin Odegaard lui a ouvert une petite porte pour s’installer durablement dans l’entrejeu de la Real. Une porte aussitôt refermée avec l’arrivée de David Silva. Cependant, Roberto López qui semblait avoir un bon de sortie pour un départ en prêt (Mirandés était intéressé, ndlr), a fait la pré-saison avec les pros. Utilisé en lieu et place du Norvégien, il a montré de belles choses, suffisamment pour montrer à Alguacil qu’il pouvait être un bon joueur de complément voire davantage.

C’est ce qui s’est passé lors de la 1re journée. Confronté à une vague d’absences, dont celle du « Chino » positif à la COVID-19, l’entraîneur txuri-urdin a titularisé López à Valladolid. Associé au néo-international Mikel Merino, il a livré une belle prestation, agrémentée du but de la victoire, même si Jordi Masip l’a beaucoup aidé. Preuve de sa confiance, c’est lui qui s’est chargé des coups de pied arrêtés contre Pucela. De quoi lui offrir probablement une nouvelle titularisation contre le Real Madrid ce dimanche.

Il est encore trop tôt pour affirmer que Roberto López est d’ores et déjà le remplaçant de Martin Odegaard. Cependant, dans un rôle un peu plus offensif que Martín Zubimendi et un peu moins offensif que Martín Merquelanz, le voir débuter une quinzaine voir une vingtaine de matches n’est pas une projection délirante. Imanol Alguacil aime lancer des jeunes et apprécie Roberto López. Avec du temps de jeu et un mentor comme David Silva au quotidien, il est certain que l’Aragonais a toutes les cartes en mains pour terminer sereinement sa formation et prendre de plus en plus de poids dans l’effectif de la Real Sociedad. Avant de viser encore plus haut ?

Benjamin Chahine
@BenjaminB_13

 

Commentaires