🔥 Liga / « Moradona », le revenant Emre Mor et Kang-In : El Once de FuriaLiga J1

0

La première journée de championnat n’a pas offert des matchs inoubliables en dehors d’un derbi intéressant, mais des joueurs ont réussi à se démarquer laissant présager de belles journées de football dans les semaines à venir. Quelles sont ces joueurs qui ont brillé ? Réponse avec le XI de la première journée par FuriaLiga ! 

Marko Dmitrovic (Eibar) – Le gardien serbe, valeur sûre en Liga depuis de nombreux mois a de nouveau répondu présent pour cette nouvelle cuvée. Auteur de trois beaux arrêts mais surtout de quelques ouvertures bien senties, il est toujours aussi rassurant pour son équipe.

Alfonso Pedraza (Villarreal) – Face au promu Huesca solide, Villarreal a joué à se faire peur mais a limité la casse. Pedraza dans son couloir a eu du mal défensivement mais a été intéressant offensivement. Un match plein de promesses mais qui n’est pas parfait, à l’image de son équipe.

Joseph Aidoo (Celta) – Les Galiciens ont longtemps cherché un central fiable et surtout pas maladroit avec le ballon. Arrivé la saison dernière, Joseph Aidoo s’est très vite imposé. Dur sur l’homme, doté de pieds qui ne ressemblent pas à des boîtes à chaussures, il a encore livré une belle prestation pour débuter la saison. Le Celta sait encore faire des coups sur le mercato.

Gabriel Paulista (Valence) – Toujours en attente d’un passeport espagnol, le central brésilien n’a pas encore quitté les rives de la Turia. Dans le derbi de Valence, il a été au niveau pour guider une équipe très jeune. Premier buteur de la tête, il a même montré la voie. Indiscutable parmi les indiscutables à Valence, bientôt avec la Roja ?

Emerson (Betis) – Toujours entre le Barça et le Betis, le latéral brésilien semble encore appartenir aux Verdiblancos pour quelques temps. Titulaire pour ce premier match, il a montré de belles choses face à une solide équipe d’Alaves et malgré les balbutiements dans le jeu de son équipe. Impactant devant, solide derrière, Emerson semble parfaitement adapté à son nouvel environnement.

Roberto Lopez (Real Sociedad) – Petite surprise du onze choisi par Imanol Aguacil pour palier aux différentes absences, le milieu, qui a tout juste 20 ans, a livré une excellente performance. Solide, utile avec le ballon et surtout avec l’ambition de se montrer il a été remarqué. Il a même marqué le seul but des Basques en profitant d’une erreur de Masip. La jeune garde ne se cache pas à San Sébastian.

Notre MVP ⭐️ Luis Milla (Granada) – Annoncé comme l’un des meilleurs joueurs de Segunda, Luis Milla a répondu aux attentes pour son premier match en Liga. Une belle chevauchée en première mi-temps, un formidable but pour boucler la marque en seconde. Des débuts XXL pour un garçon attendu, cela prouve que son talent semble immense et que ses épaules sont larges.

Lee Kang In (Valence) – Le Sud-Coréen est attendu depuis un long moment. Les nombreux départs à Valence lui offrent une place d’indiscutable ou presque dans le secteur offensif Che. Face à Levante, il a prouvé qu’il pouvait assumer ce statut. Deux passes décisives pour lui pour ouvrir la Liga. Pour un 2001 c’est vraiment pas mal.

Emre Mor (Celta) – Annoncé comme un futur crack lors de sa signature en Allemagne, l’ailier turc c’est un peu perdu depuis. Son retour au Celta ne semblait pas lui offrir de grandes perspectives d’avenir. Pourtant titulaire lors de cette journée, il a été l’un des meilleurs. Disponible, vif, inspiré, un match intéressant. Suffisant pour lui offrir de la continuité ?

Gerard Moreno (Villarreal) – L’ex monsieur but de l’Espanyol est un des attaquants qui comprend le mieux le jeu en Liga. Très utile en remise, parfait dans le demi-cercle qui termine la surface de but, il a encore été de tous les bons coups face à Huesca. Utile pour rendre ses coéquipiers meilleurs, parfait pour mettre en difficulté Andres Fernandez. Un but qui sera le premier d’une longue série, sans trop d’incertitude.

José Luis Morales – Sur son premier but, Sid Lowe s’est écrié sur Twitter : Moradona ! Un surnom qui colle bien à un attaquant qui ne déçoit jamais et se donne toujours à fond. Il a marqué un doublé face à Valence et même si son équipe a perdu, il a été l’un des meilleurs. Morales est un monument, un vrai.

Commentaires