Liga / Top 5 des choses à connaître de la saison 2020/2021

0
La Real Sociedad reste en course pour l'Europe et pour la Coupe du Roi [Crédits : GOAL]

Une atmosphère tamisée s’empare de la nouvelle saison de Liga. Malgré des stades vides, et la menace de la Covid-19 qui plane dangereusement sur le championnat espagnol, du FC Barcelone à Cadiz, toutes les équipes hispaniques devront se livrer une bataille inédite. Les cadors ne devront pas se laisser distancer, tandis que les espoirs et les promus devront profiter du contexte particulier pour créer la surprise. Voici les 5 choses à retenir de la saison 2020/2021 de LaLiga.

Le bruit et les couleurs chatoyantes des chants des supporters ont déserté les stades. Pourtant, malgré une certaine baisse ces derniers saisons, le jeu espagnol devra composer sans encouragements et avec les difficultés créées par un treizième homme peu commode. La Covid-19 est devenue une composante à part entière du football, et le championnat espagnol et ses équipes doivent faire avec. Entres crises institutionnelles et crise financière, le jeu pourrait être pourtant un bon échappatoire. Pour ça, certaines équipes comme le FC Séville, Villarreal, ou la Real Sociedad devront continuer de créer la surprise. Les gros du championnat comme le FC Barcelone et le Real Madrid ne devront eux pas se laisser sombrer ou prendre de court. Petit tour d’horizon de ce qu’il ne faudra pas rater.

1-FC Barcelone – Valencia CF : se renouveler ou sombrer

Même maux, même combat. Contre leurs directions, le Barça et Valencia livrent une terrible bataille. Il faut dire que ces dernières saisons, les deux équipes cumulent les feuilletons dramatiques. Pour le FC Barcelone, après une ultime débâcle en Ligue des Champions, défaits 8 buts à 2 face au Bayern de Munich, les Catalans ont atteint le point de non retour. Après avoir retenu leur souffle, les supporters pourront voir Messi exercé une saison de plus son génie, mais devront se atteler à précipiter le départ de leur président Josep Bartomeu. Dans le jeu, joueurs et supporters en sont plus que conscients, tout est à (re)faire. Cette année plus que jamais, pour ne pas sombrer définitivement en enfer et voir Messi quitter le club avec pertes et fracas, le club catalan devra renouer avec un projet de jeu solide. Ainsi sera la tâche compliquée du nouveau coach Ronald Koeman. Après une expérience peu satisfaisante à Valence, le technicien néerlandais devra avec poigne et dextérité redresser la barre.

Crédits : Icon Sport

Le projet sportif c’est aussi ce qu’il manque aussi à Valence. Sur le coup aussi d’une gestion catastrophique, le club Che peine chaque année un peu plus à se relever, Peter Lim en bourreaux. Après le licenciement de Marcelino en septembre 2019, Albert Celades n’a pas pu stabiliser le navire et a lui aussi été jeté par dessus bord. Désormais, Javi Gracia devra faire face à une équipe privée du capitaine Dani Parejo, qui a été transféré à Villarreal, tout comme Francis Coquelin, Rodrigo Moreno lui à Leeds United et Ferran Torres à Manchester City. Champion d’Espagne au début du siècle, Valence semble s’autodétruire sans raison apparente, et dans l’attente d’un départ de Peter Lim, les supporters devront malgré tout et même à distance continuer d’encourager leur équipe.

2-Real Madrid : ne pas se laisser distancer

Ne pas de relâcher. Voici le maître mot pour le Real Madrid cette saison. Sans dépenser un sous cet été, le club madrilène pourrait s’il continue sur sa lancée être de nouveau le leader du championnat. En tant que champion en titre, le Real Madrid voudra aller de mieux en mieux et répéter les réalisations de l’année dernière. Ils seront heureux de voir le Barça encore panser ses blessures mais devront aussi les garder à l’esprit, eux et l’Atlético, ce dernier ayant eu une nouvelle saison de transition à digérer et ayant désormais soif de succès. Malgré un jeu proposé par Zinédine Zidane qui va en se bonifiant, lui et ses joueurs devront composer avec des tactiques fraîches et prometteuses proposées par le FC Séville notamment, et donc ne pas se laisser distancer.

Photo by Icon Sport – Stade Santiago-Bernabeu – Madrid (Espagne)

Le Real Madrid a toujours ses meilleurs joueurs à disposition et a récupéré Martin Ødegaard, mais devra en demander plus à Eden Hazard, qui a connu une saison décevante et cherchera à sûrement à s’améliorer. Avec autant de jeunes joueurs à venir, Madrid a l’air un peu rajeuni et aura une équipe pour sauvegarder ses références de pré-saison.

3-Séville et Villarreal pour défier l’Atletico

L’Atletico Madrid est habitué à être la troisième force espagnole. Cette saison pourtant, la concurrence sera rude. Sous Diego Pablo Simeone, l’Atleti a une réelle chance de décrocher le titre après sept ans passé à être la demoiselle d’honneur mais jamais la mariée. Pour ça, ils devront tout en continuant à reconstruire une défense entière, revoir leurs préceptes de jeu en attaque. Car derrière lui, Séville et Villarreal ne feront sûrement aucun cadeau.

Le FC Séville avec Monchi et Lopetegui de s’arrêteront sûrement pas sur une si belle lancée. Les Andalous surfent sur un superbe titre en Ligue Europa et ont terminé quatrièmes du championnat, sans vrai casse-tête cette fois-ci. Ils ont l’air plus forts qu’il y a quelques années et voudront certainement garder cette bonne ambiance autour du club. Alors qu’ils ont perdu Éver Banega, la signature d’Óscar Rodríguez du Real Madrid pour 15 millions d’euros devrait faire souffler un vent nouveau sur le club. Puis avec l’icône du club Ivan Rakitic retour au Sánchez Pizjuán après son départ pour Barcelone en 2014, le club montre qu’il veut renouer avec une époque victorieuse et même faire mieux.

Photo By Icon Sport – — – RheinEnergieStadion – Cologne (Allemagne)

Villarreal ne se laissera sûrement pas faire. C’est sans doute l’équipe à surveiller de près cette saison. Après avoir recruté Unai Emery en tant qu’entraîneur et fait des signatures accrocheuses, notamment les milieux de terrain Dani Parejo et Francis Coquelin, ainsi qu’en se positionnant sur le meneur de jeu Takefusa Kubo, prêté par le Real Madrid, le club à envoyer un signal fort, celui de vouloir concurrencer les plus grands, sans peur.

4-Getafe et la Real Sociedad : s’envoler encore plus haut ?

Leur identité, leur âme, leur courge en font des équipes à part. Malgré quelques couacs, Getafe et la Real Sociedad pourraient bien aussi venir titiller les cadors du championnat. Avec un peu plus de stabilité tout en gardant ce style de jeu agressif, José Bordalas amener sûrement son effectif encore plus loin. Non loin d’eux, la Real Sociedad était l’une des meilleures équipes avant le lock-out la saison dernière. Même si à la reprise du championnat, l’équipe a finalement perdu leur place en Ligue des Champions et s’est quelque peu égarée, cette saison sonne l’heure de la revanche et de la confirmation. Sans Martin Ødegaard certes, mais avec l’arrivée de David Silva qui suscite forcément beaucoup d’intérêt. Avec une meilleure gestion du stress, Mikel Oyarzabal, Alexander Isak, Álex Remiro ou Mikel Merino doivent désormais porter leur équipe vers les plus hauts sommets.

Getafe head coach Pepe Bordalas during the Liga match between Valencia and Getafe on September 25, 2019 in Valencia, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) – Pepe BORDALAS – Estadio Ciudad de Valencia – Valence (Espagne)

5-Le promu à suivre : Cadiz, réécrire l’histoire pour un maintien historique ?

Pourquoi pas créer la surprise comme Granada ? Le championnat espagnol peut compter sur ses promus pour enflammer les coeurs des supporters. De retour dans l’élite après 14 ans, très apprécié, Cadiz pourrait bien peut-être écrire une belle page dans l’histoire du championnat. Bon second de la deuxième division derrière Huesca, la saison dernière, la promotion de Cadiz a suscité déjà beaucoup d’émotions.

Cependant, si la bataille sera rude pour la relégation, Cadiz essaye d’ors et déjà de se donner les moyens de réaliser leurs plus folles ambitions. Leur mercato est déjà impressionnant, en particulier avec les signatures d’Álvaro Negredo et d’Augusto Fernández de retour dans le championnat où ils brillaient autrefois. Tout comme Huesca en 2018/19, Cádiz est l’équipe inexpérimentée qui devra concurrencer les spécialistes du maintien comme le Celta de Vigo, ou le Deportivo Alavés ou Eibar.

Malgré la Covid-19, entre dramaturgie et futurs actes courageux et héroïques, la Liga si elle ne se montre pas trop perturbée, devrait réserver une saison certes pas comme les autres, mais en tout point intéressante à suivre.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires