🚨 LDC / Les notes de Barça – Bayern (2-8)

0
LISBON, PORTUGAL - AUGUST 14: Arturo Vidal of FC Barcelona reacts after his team concede during the UEFA Champions League Quarter Final match between Barcelona and Bayern Munich at Estadio do Sport Lisboa e Benfica on August 14, 2020 in Lisbon, Portugal. (Photo by Michael Regan - UEFA/UEFA via Getty Images)Photo by Icon Sport - Estàdio da Luz - Lisbonne (Portugal)

Le Barça était face à une immense montagne ce soir et le moins que l’on puisse dire c’est que les Catalans n’ont même pas franchi le premier mètre. Le club catalan s’offre une humiliation retentissante après celles de Rome et de Liverpool. Rien ne va plus chez les Catalans. Le Bayern lui brille de mille feux. 

Barça 

 

Bayern

 

 

Le MVP : Hans-Dieter Flick

Ressortir un seul MVP d’une si belle oeuvre collective n’est pas nécessaire. Ce soir c’est bien le collectif Bayern qui a mis sous l’eau un Barça totalement dépassé. L’entraîneur des Allemands Hans-Dieter Flick ose ! Il fait confiance à des jeunes surdoués et ils le lui rendent bien. Sur le terrain une équipe en mouvement, toujours, un pressing cohérent et étouffant pour un Ter Stegen sans solution à la relance. Une prestation collective de haut vol pour celui qui a récupéré l’équipe en cours de route et qui peut rever très fort à un sacre dans cette Ligue des Champions.

El Patrón : Ivan Perisic

Auteur du second but de son équipe mais surtout omniprésent sur son côté gauche et à l’origine de nombreuses attaques chaudes de son équipe, le Croate a été auteur d’un très belle prestation. Il a fait souffrir un Sergi Roberto complètement dépassé et sorti à la mi-temps mais a surtout eu une activité incessante, offrant sans arrêt des solution à ses coéquipiers et en gâchant très peu. Un match XXL.

La Mala Sorpresa : Quique Setien 

Comme son prédécesseur il n’est pas le coupable. Pas coupable d’avoir un effectif irrégulier, limité en quantité et en qualité et cuit physiquement, mais responsable tout de même de cette prestation collective. Perdre est une chose, l’humiliation en est une autre. L’ancien du Betis n’a jamais cherché à se sortir de l’ombre de Valverde en tentant des choses et en intégrant des jeunes pourtant prometteur. Il s’est entêté en commettant les mêmes erreurs. Et il le paiera probablement très vite avec la fin de son rêve blaugrana.

La Decepción : Le Barça !

Cette équipe se meure depuis des années avec la complicité d’une partie des socios et de la presse catalane. Pas de rébellion, voire même une acceptation de la politique destructrice en place qui ne permet pas à se club d’entamer sereinement un renouvellement attendu. Les rentrées d’argent sont là (mais les sorties aussi!), le Barça devient Disneyland : des stars, des touristes et des billets vert. Pour le football par contre on repassera.

Commentaires