Segunda B / La Catalogne et Castellón se disputent 2 places en Segunda

0

Le Groupe III de Segunda B est à l’honneur pour ces finales d’accession à la Segunda. Le Barça B affronte Sabadell tandis que Cornellà défie Castellón. La Catalogne est assurée d’un derbi avec l’Espanyol mais pourrait bien réaliser un carton plein si les Orelluts manquaient une nouvelle fois le coche. Voici notre previa de ces confrontations qui promettent énormément.

Monter en Segunda est un parcours du combattant qui ferait passer Koh Lanta pour une partie de möllky : 80 équipes réparties en 4 groupes régionaux s’affrontent. Les vainqueurs de chaque groupe s’affrontent dans 2 « super-finales » pour monter directement dans la « división de plata ». Les vainqueurs s’opposent pour désigner le champion mais sans influence sur la montée. Les vaincus sont reversés dans le 2e tableau où figurent les 2e, 3e et 4e de chaque groupe et accèdent directement aux 1/2 de finale. Les vainqueurs des 1/2 finales montent à leur tour. Facile non ? Et difficulté supplémentaire cette saison : en raison de la crise sanitaire, tous les matches se disputent en une seule manche sur terrain neutre.

Barça B – Sabadell : duel catalan

Ils l’ont fait ! Malgré une politique hasardeuse, le Barça pourrait être le seul club à placer sa filiale en Segunda la saison prochaine. Des choix discutables notamment des transferts en cascade ont longtemps porté préjudice à cette équipe, mais depuis les choses ont changé. Les choses ou plutôt une chose. Exit Gerard Lopez, bienvenue Garcia Pimienta. Le premier a pourtant fait monter le Barça B en Segunda en 2017, mais le contexte était lui bien différent. A cette époque la montée était l’ultime but et ce à n’importe quel prix. Le résultat sur la pelouse, des XI composés de joueurs transférés récemment, rodés à l’exercice mais pas du cru. Une tactique qui a vite montré ses limites. La saison suivante le soufflé est retombé et Gerard Lopez n’y a pas survécu, remplacé par son adjoint lors de la saison de la montée… Garcia Pimienta.

A LIRE : García Pimienta, une vie en blaugrana

Et si ce Barça B a souffert de nombreux maux organisationnels (blessures et promotions couplées à un manque de planification en début de saison) cette année, Pimi a su y insuffler ce quelque chose en plus qui manque parfois a son aîné : une âme. D’abord sur la pelouse avec un jeu garant d’un certain style, quoi que l’on en dise, et ensuite dans les cœurs de joueurs qui veulent se battre jusqu’au bout pour ce club et cette promotion. Malgré quelques individualités bien en deçà du niveau requis, le Barça B et une partie des Juvenils A de Franc Artiga, sont en passe de réaliser l’exploit.

Et il faudra au moins ce supplément d’âme pour venir à bout de Sabadell, qui souhaite retrouver la Segunda, cinq ans après l’avoir quittée. Ce match si décisif n’aura probablement pas grand chose en commun avec la victoire blaugrana lors du championnat où le capitaine Monchu avait donné la victoire aux siens. Et si Ramon Rodriguez Jimenez dit « Monchu » apparaît comme l’un des points forts du Barça, Sabadell a aussi un atout de taille dans sa manche, Antonio Hidalgo leur coach, ancien de la maison culé, formé au club et joueur au Barça B dans les années 90. Les deux équipes qui ont du attendre la séance des tirs au but pour se défaire de leurs adversaires au tour précédent ont donc rendez-vous avec leur avenir dans une finale indécise. Une chose est sure néanmoins, ce futur en Segunda se conjuguera en Catalan.

Castellón – Cornellà : les Orelluts pour éviter le carton plein catalan, les Verts pour écrire l’histoire

Dans ce Groupe III si relevé, c’est Castellón qui s’en est le mieux sorti dans cette saison tronquée. Mais voilà, dans la dernière ligne droite, les Orelluts ont craqué en super-finale, battus aux tirs au but par Logroñés. Leur état de forme pose question. La 1/2 finale contre la Penya Deportiva de Santa Eulalia (Baléares) a été remporté de haute lutte en prolongation alors que leurs adversaires étaient réduits à 9. On imagine aisément que se remettre dans la compétition après une telle désillusion n’a pas dû être simple mais sur la forme du moment, Cornellà est dans un meilleur état d’esprit. Après avoir s’être offert Ibiza puis l’Atlético Baleares, un autre grand maudit de ces barrages, le club catalan est tout proche de s’offrir un derby contre l’Espanyol. Les deux stades sont séparés de seulement…15 mètres et cette double confrontation constituerait un événement en Segunda. Si Castellón peut s’enorgueillir d’une afición dévoué avec plus de 10.000 abonnés chaque saison, les Orelluts se retrouvent paradoxalement en position de faiblesse.

A LIRE : L’exceptionnelle afición de Castellón

Cela fait maintenant 10 ans que Castellón n’a pas remis les pieds dans la « división de plata ». Les Orelluts aurait-ils les ressources mentales et physiques pour valider leur retour ? Avec deux matches consécutifs de 120 minutes dans la chaleur andalouse, la difficulté est majorée. En face, Cornellà a également envie de vaincre la malchance après deux tentatives consécutives infructueuses. Le club catalan est une des valeurs sûres de la région en termes de formation (le club a vu passer dans ses rangs notamment Jordi Alba et Enric Gallego) mais les Verts n’ont jamais fait partie du football professionnel espagnol. Invaincu en 2020, 4e du groupe III remporté par Castellón, ce sont eux les outsiders. Mais après une telle saison, les cartes sont évidemment rebattues pour cette finale.

Tracy Rodrigo et François Miguel Boudet

Commentaires