Leganés : perdu d’avance mais les armes à la main

0

Parmi les budgets les plus faibles de Liga, Leganés savait que la lutte pour le maintien serait féroce. Mais avec les départs de ses deux buteurs Youssef En-Nesyri et Martin Braithwaite, l’équation était devenue insoluble, en dépit de l’arrivée sur le banc de Javier Aguirre qui a fait souffler un vent d’espoir. Espoir de quelques matches, avant que la réalité n’envoie les Pepineros en Segunda.

L’aventure de Leganés en Liga n’a duré que 3 saisons. Toujours sur le fil du rasoir, les Pepineros n’ont pas pu se relever des départs de leurs deux buteurs attitrés Youssef En-Nesyri et Martin Braithwaite. Néanmoins, l’équipe de la banlieue sud de Madrid n’a jamais rendu les armes, conservant sa communication intelligente et son état d’esprit irréprochable. Au cœur d’une saison qui a vu le remplacement du Flaco Pellegrino par l’éternel Javier Aguirre, le Lega a gardé ses vertus défensives et également mis en valeur Óscar Rodríguez, dont la 1re saison pleine, augure une belle carrière.

10 sur 13

Quelle équipe pourrait espérer de bons résultats en perdant en cours de saison ses deux meilleurs buteurs ? Aucune. C’est pourtant ce qui est arrivé à Leganés. Alors que la saison était déjà bien entamée, les Pepineros ont subi le départ de Youssef En-Nesyri en janvier. Dans la forme de sa vie, le Marocain ne pouvait pas refuser l’offre de Séville qui recherchait un joueur de son profil pour compléter son attaque. De la même manière, Leganés ne pouvait refuser un transfert de 20M€. Ce n’était d’ailleurs pas une mauvaise affaire pour le club de la banlieue sud de Madrid. Une telle somme, surtout pour un club de cette envergure, peut contribuer à améliorer le centre de formation, les abords du stade et même prévoir une éventuelle descente en Segunda, le fútbol modesto étant peu connu pour ses débauches d’argent.

Si le départ d’En-Nesyri était prévisible, voire acté depuis plusieurs semaines, celui de Martin Braithwaite en revanche est sorti de nulle part. Pour compenser la blessure longue durée d’Ousmane Dembélé, le FC Barcelone a obtenu une dérogation et a pu recruter un attaquant de Liga hors de la période légale des transferts. Si le chèque demeure conséquent pour un joueur de 29 ans, l’exfiltration du Danois a condamné les Pepineros. Au soir de la 24e journée et du dernier match de Braithwaite avec le Lega, le duo avait inscrit 10 des 13 petits buts inscrits jusqu’à présent. La statistique est accablante.

Une défense à la hauteur

C’est tout le paradoxe de Leganés. Si depuis son accession en Liga, le secteur offensif n’a jamais tourné, l’aspect défensif est en revanche son très grand point fort. Même en étant englués à la 19e place, les Pepineros sont la 10e meilleure défense du championnat. Cette rigueur est due à une culture inculquée par Asier Garitano puis par Mauricio Pellegrino et Javier Aguirre. Bien défendre témoigne aussi de la cohésion d’un collectif. Cette saison, l’arrière-garde était composée d’Iván Cuéllar dans les cages, des centraux la charnière Dimitrios Siovas-Unai Bustinza-Kenneth Omeruo et des latéraux Jonathan Silva à gauche et Kevin Rodrigues à droite. Des joueurs connus pour leur garra et leur compromiso. Il suffit de voir les réactions de Bustinza, forfait, dans les tribunes de Butarque contre Valencia pour le constater.

Óscar, la révélation

Prêté par le Real Madrid, Óscar Rodríguez est une des révélations de la Liga. Le milieu de terrain a été la clef de voûte des Pepineros dans l’entrejeu, aussi bien capable d’orienter que d’inscrire des buts importants, y compris sur coup de pied arrêté. Cette saison d’apprentissage a été des plus bénéfiques pour un joueur à la réputation flatteuse mais qui devait encore prouver qu’il avait les moyens de prendre le jeu à son compte. Avec 9 buts et 2 passes décisives en 22 matches (15 titularisations), Óscar a été l’un des artisans de la survie du Lega qui aurait pu sombrer mais qui a combattu coûte que coûte.

Même s’il reste un infime espoir de maintien, Leganés devrait donc quitter la Liga. Si les méandres de la Segunda sont souvent bien difficiles à comprendre, les Pepineros ont semble-t-il des bases suffisamment solides pour viser la remontée la saison prochaine. Le SD Huesca est en passe de réussir son pari grâce à une politique intelligente un an seulement après sa descente. Au Lega de s’en inspirer.

François Miguel Boudet

Commentaires