FC Barcelone : Miralem Pjanić, future solution ou futur problème ?

0

Tantôt désiré et indésirable, l’arrivée de Miralem Pjanić à la place d’Arthur ne fait pas l’humanité. Malgré ses 30 ans, s’il pourrait bien être une bonne recrue à court terme, l’ancien joueur de la Juventus aura la dure tâche de réussir là où déjà beaucoup de joueurs échouent ou doivent aussi faire leurs preuves. Alors que le Barça peine à retrouver sa grandeur d’antan au milieu de terrain, l’intégration de Miralem Pjanić pourrait faire office de nouveau casse-tête. Alliance possible ou impossible avec Busquets et De Jong, son intégration avec celle des jeunes talents, autant de questions auxquelles il faudra répondre. Prélude d’une future délicate association.

Dans le sport comme dans la vie il faut savoir rebondir. Pour certains supporters culés, l’échange Arthur/Pjanic passe mal. À 23 ans, perfectible, le Brésilien aurait pu être leur maestro du milieu de terrain pour les années à venir. C’est pourtant au sein d’une équipe déjà vieillissante que le Bosniaque arrive. Cet accord aidera Barcelone à respecter ses obligations FFP, car les ventes des joueurs sont directement comptabilisées en tant que bénéfices, tandis que les achats des joueurs sont amortis sur la durée de leur contrat.

Pour être bien amorti, ce transfert devra justement être judicieusement utilisé. Car, si le talent n’a pas d’âge, bien apprivoisé, celui de de Miralem Pjanić ne pourrait sûrement pas passer inaperçu. Mais là où le Barça et nombreux de ses entraîneurs ont échoué, c’est dans l’intégration des nouveaux talents, aussi prometteurs soient-ils. Faire du jeune avec du vieux, voilà le défi à relever, Pjanić pour peut-être ouvrir la voie à une meilleure ère catalane.

Avantages …

Et si le temps donnait raison à Miralem Pjanić ? Quoi que l’on puisse en dire, le Bosniaque a sûrement encore beaucoup à montrer avant la fin de sa carrière. Mais avant de comprendre pourquoi il pourrait être utile à sa nouvelle équipe, il faut replacer les choses dans un certain contexte. Certes, Pjanic n’a pas fait sa meilleure saison à la Juventus. Utilisé comme regista sous Maurizio Sarri, le Bosniaque était souvent obligé de porter le ballon et de se déplacer progressivement sur le terrain, sans trop y arriver, d’où l’échange avec Arthur, plus à l’aise dans ce domaine. Pour réussir une belle percée au sein du milieu catalan, Pjanić devra donc revenir à d’autres fondamentaux, ceux de Massimiliano Allegri.

Photo by Icon Sport – Miralem PJANIC – Allianz Stadium – Turin (Italie)

Doté d’une très bonne vision du jeu et d’une belle qualité de passes, dans une structure défensive globale où un joueur avec un large éventail de passes est nécessaire pour la distribution, sous Allegri, Pjanić n’avait pas à se soucier de la progression du ballon. En Italie, l’attente d’un milieu de terrain est de présenter les capacités de déverrouillage des défenses à travers une gamme extraordinaire de passes. S’il vient à retrouver ces sensations, la nouvelle recrue catalane peut faire passer des passes astucieuses entre les lignes et travailler au milieu de terrain aux côtés de Sergio Busquets et Frenkie De Jong. Pjanić était le milieu de terrain le plus profond de la Juventus, mais avec Sergio Busquets opérant dans ce domaine, Pjanić devra aussi s’adapter à un rôle légèrement avancé.

Avant son arrivée, Barcelone n’avait pas de joueur qui puisse partager les responsabilités de Messi en matière de jeu. En plus d’ouvrir les défenses, le milieu de terrain bosniaque pourrait alléger la charge de travail qui pèse sur l’Argentin. Avec sa qualité de passe, il permettrait notamment à Messi de conserver l’énergie qu’il dépense en se précipitant dans la surface de touche.

…et inconvénients

Mais voilà. Miralem Pjanić n’est pas agile et moins robuste avec l’âge. Si le Bosniaque peut parfois être dépossédé facilement, il peut être intimidé facilement par des joueurs plus solides, et il est possible que le milieu de terrain de Barcelone devienne trop timide en raison du manque de physique. Sur le papier, son intégration au milieu de terrain du Barça pose des difficultés très similaires à celles d’Arthur. Le Bosniaque est un milieu de terrain sûrement talentueux mais comme Busquets et De Jong, il développe son meilleur football en recevant devant le milieu de terrain rival et non derrière lui.

La Serie A semblait être la ligue parfaite pour Pjanić. Bien qu’il soit un joueur intelligent avec le ballon, il est relativement lent par rapport aux autres milieux de terrain centraux. Le rythme du football italien semblait facile à s’acclimater, car il n’avait pas trop à courir. Plus physique, le championnat espagnol ne pourrait aussi pas convenir au Bosniaque.

Rendre l’équipe compétitive la clé du bonheur pour Pjanić et le Barça ?

Pour lui permettre de réussir et de pas faire sombrer un peu plus l’équipe et le milieu de terrain, l’erreur à ne pas commettre est de rendre cette équipe plus défensive qu’elle ne l’est déjà et doit surtout imposer un système plus libre et offensif. Car oui l’on ne peut pas faire neuf essentiellement avec du vieux. Pjanić ne devra pas seulement partager le milieu de terrain avec Busquets et Frenkie De Jong, mais devra aussi le partager avec les jeunes recrues. Alors que Riqui Puig devient clairement la solution pour l’avenir, le mélange entre expérience et nouveauté pourrait être détonant.

Photo by Icon Sport – Riqui PUIG – Camp Nou – Barcelone (Espagne)

Busquets plus vieillissant, dans un système de rotation où De Jong est en position basse devant la défense, avec Pjanić et Puig, le Barça gagnerait en matière de volume de course et de pressing. L’équipe catalane disposerait notamment de deux profils qui permettent de faire le jeu en plus d’un milieu organisateur. Les combinaisons sont multiples mais encore faut-il les mettre en application.

Le milieu de terrain du FC Barcelone reste saturé, et des joueurs comme Rakitic et Vidal restent des profils à caser. Pour garantir une belle fin de carrière à Miralem Pjanić et une ère plus prospère au Barça, la direction et l’entraîneur du club devront faire des choix et les bons, sous peine de voir un nouveau profil s’échouer parmi les échecs des précédents mercatos, déjà trop nombreux.

Soledad Arque-Vazquez
@solearquev

Commentaires