Liga / Atletico – Osasuna : Un match finalement pas si déséquilibré ?

0
Roberto Torres face à Koke, un duel que l'on devrait retrouver ce soir ! [Crédits : GOAL]

À peine 72h de repos après leur dernière rencontre que déjà un autre très gros match se profile pour les Rojillos qui affrontent les Colchoneros ce mercredi à 22h. Sans pour autant glaner les 3 points, les deux formations ont toutes deux montré des choses intéressantes pour leur match de reprise face à des adversaires du haut de tableau, à savoir l’Athletic Club et la Real Sociedad. Mais pas le temps de respirer, il faut déjà enchaîner et grappiller des points pour viser les places européennes et se défaire des nombreux concurrents d’ici la fin de saison. Evidemment, l’Estadio El Sadar sera vide ce soir et ne pourra pas pousser ses joueurs dans leurs derniers retranchements comme à son habitude. Previa.

Osasuna : La vie sans Chimy

Avant la trêve, on avait laissé le club d’Osasuna dans une dynamique assez moyenne, en sécurité dans le ventre mou du championnat à la 11ème place mais enchaînant quelques contre-performances. Les Rojillos devaient faire avec un calendrier difficile (qui l’est encore aujourd’hui !) amenant donc logiquement des défaites face au Real Madrid, Sevilla ou encore Villarreal mais devaient surtout composer sans Chimy Avila, très largement meilleur buteur du club, blessé pour de longs mois au genou. Au vu de son importance dans les bonnes performances de son équipe, on pouvait avoir des doutes quant à la suite du championnat pour Osasuna. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, les Rojillos ont tenu le cap, ont pris une bonne bouffée d’oxygène en battant l’Espanyol (1-0) juste avant la trêve et ont rapidement repris confiance en tenant en échec la Real (1-1), il y a 3 jours.

Lors de cette rencontre, Osasuna a particulièrement réussi à contrecarrer les plans de la Real, les rendant inoffensifs pendant plus de 60 minutes. À la perte, c’est tout le bloc équipe qui monte et exerce un pressing intense pour gêner la relance basque et récupérer le ballon dans des zones avancées du terrain. En phase défensive, c’est une équipe rodée qui ne laisse que très peu d’espaces avec des milieux qui harcèlent sans cesse les joueurs de ballon que sont Odegaard et Oyarzabal pour les empêcher d’alimenter Willian José.

Toujours en surnombre dans les zones clés, la récupération se fait et amène directement à des transitions fulgurantes, notamment avec l’apport des latéraux qui multiplient les allers-retours dans leur couloir. Après une égalisation des Basques sur une erreur dans l’axe, les Rojillos auraient pu arracher la victoire dans les derniers instants, sans succès. Malgré tout, cette bonne performance souligne une vraie force collective et permet de débloquer le compteur de but d’un certain Adrian, ex-Colchonero, ce qui laisse entrevoir une belle prestation face aux Madrilènes.

Atletico : Objectif LDC

Ah Liverpool… L’un des derniers matchs avant l’épidémie… Et quel match!… En surfant sur leur très bonne dynamique en championnat, les Rojiblancos ont renversé les champions d’Europe en titre en inscrivant trois buts à Anfield lors d’une soirée de folie, leurs permettant d’accéder aux quarts de finale de la LDC. De quoi rêver en fin de saison? Peut-être, en tout cas on l’espère, mais avant il faudra redresser la barre en championnat pour sécuriser une place pour cette même compétition l’année prochaine. Cependant, la tâche ne s’annonce pas aisée, les Madrilènes sont 6ème de Liga avec de nombreux concurrents à la bagarre qui ne faiblissent pas. D’autant plus lorsque l’équipe du Cholo lâche des points lors du premier match de reprise face à l’Athletic Club (1-1), atteignant au passage la barre des 13 matchs nuls cette saison. Cette rencontre a notamment laissé paraître des défauts récurrents chez les Matelassiers.

L’Atleti a pourtant entamé la rencontre de la bonne manière avec un Carrasco virevoltant tout proche de l’ouverture du score après 10 minutes. Mais à nouveau, les Colchoneros ont reculé, laissant leurs adversaires prendre petit à petit la main sur le match jusqu’au but de Muniain, malgré un immense Oblak (encore et toujours). Et c’est à ce moment que l’on a vu l’Atletico se déployer haut sur le terrain, quadriller intelligemment des zones pour empêcher les sorties de balle et harceler le porteur de balle pendant quelques minutes.

Cela a amené l’erreur de relance basque qui permet à Koke de délivrer tout en finesse sa 16ème passe décisive pour la Bestia à l’Atletico, qui n’avait plus marqué depuis de nombreux mois. Paradoxalement, les Rojiblancos n’ont pas continué sur cette lancée et sont revenus en position basse sans réussir à enclencher des transitions bien coordonnées pour inquiéter Unai Simon. Au final, l’Atletico regrettera de ne pas avoir appuyer sur l’accélérateur un peu plus tôt car il y avait la place pour faire un meilleur résultat dans les derniers instants.

Lors du dernier déplacement de l’Atletico, à San Mamés [Crédits : BeIN Sport]

Les clés du match : un football protagoniste?

L’opposition entre les deux équipes soulève immédiatement une question : qui prendra le jeu à son compte sur la pelouse de l’Estadio El Sadar? L’Atletico n’est pas à l’aise à l’extérieur cette saison (et c’est peu de le dire) tandis que Osasuna excelle en transition. L’Atleti va-t-il alors assumer son statut de gros du championnat et proposer plus de jeu loin de ses bases? En tout cas il le peut et le retour de Joao Felix va permettre de gagner en qualité technique, donc de diminuer les nombreux déchets dans la passe vus à San Mamés et par conséquent de faciliter la progression en camp adverse. Aussi, il faut impérativement retrouver de la verticalité dans la passe et une certaine prise de risque balle aux pieds du double pivot pour essayer de déstabiliser le bloc des Rojillos qui, on l’a vu, est très bien organisé.

Une autre question peut-être celle-ci : les deux coachs peuvent-ils se permettre de faire tourner leur effectif pour reposer certains éléments? D’un côté Osasuna a un nombre de solutions restreint dû à son effectif décimé par les blessures et bien moins qualitatif que les Madrilènes mais aussi un calendrier difficile à gérer. Les Rojillos courent énormément et même s’ils ne donnent pas l’impression de faiblir, il semble évident qu’ils n’arriveront pas à tenir ce rythme effréné jusqu’à la fin de la saison avec l’enchaînement des matchs. On aura donc sans doute l’occasion de voir jouer Roberto Torres ou Ruben Garcia, laissés au repos face à la Real.

De l’autre l’Atleti possède un effectif conséquent avec des joueurs en manque de temps de jeu comme Correa, Lemar ou Vitolo mais aussi des jeunes pousses à progressivement intégrer au collectif. Cependant, les Colchoneros ont déjà perdu de précieux points dans la course à l’Europe et la récente performance de leur adversaire n’est pas une bonne nouvelle. Attention donc à bien doser les changements opérés pour garder continuité et compétitivité, tout en protégeant les joueurs.

Les compositions probables

Osasuna

Atletico

Julien  (@TorresismoATM)

 

Commentaires