Liga / Atletico – Sevilla : un match charnière et des incertitudes

0

Ce samedi à 16h00, les Colchoneros retrouvent leur antre pour accueillir le Sevilla FC dans un choc décisif pour la course à la LDC. L’Atleti se positionne à la 5ème place du classement à seulement deux longueurs de son adversaire du week-end qui lui occupe la plus petite marche du podium. Toutes deux accrochées lors de la journée précédente, l’équipe du Cholo et celle de Lopetegui auront à cœur de se rassurer et surtout de distancer un concurrent coriace pour sceller au plus tôt le sort de cette fin de saison. Enjeu sportif, enjeu économique, chaque club joue peut être sa saison sur ce match… Previa.

Symptomatiques de cette Liga 2019-2020, les Andalous et les Madrilènes ne sont pas impériaux et réguliers mais arrivent tout de même à se hisser dans le top 5 du championnat par leur force collective et quelques coups d’éclats individuels. Tantôt étincelants ou fragiles, ils connaissent une alternance permanente de passages à vide et de moments de progrès (depuis fin octobre pour l’Atleti, depuis décembre pour Sevilla). Les deux équipes n’arrivent tout simplement pas à conserver une dynamique positive pour enchaîner et continuer de progresser. La pression pèse de plus en plus sur les épaules des deux coachs et le résultat de ce match va forcément influencer la suite des évènements.

L’Atletico, un perpétuel recommencement…

Riche en enseignements, le mois de Février a permis aux Madrilènes de se rassurer sur leur niveau actuel mais aussi de mettre en place certains principes de leur nouvelle approche dans le jeu. Avec ballon, l’équipe s’est montrée plus à l’aise en position haute sur le terrain, enchaînant quelques phases de possession de plusieurs minutes et contrôlant le temps à leur guise grâce à une maîtrise technique grandissante sur la rencontre. Sans ballon, on a pu voir un pressing organisé et efficace mais aussi une solidité défensive retrouvée via une rigueur du placement défensif et une compensation permanente que l’on avait un peu perdu ces derniers temps. En battant successivement Liverpool, Villareal ou encore Granada et en retrouvant ses hommes forts, l’Atletico semblait bien parti pour gratter, au forceps, cette troisième place sur le podium.

On croyait alors que les Matelassiers étaient sortis d’affaire mais l’équipe du Cholo est à nouveau retombée dans ses travers le week-end dernier. Face à l’Espanyol, dernier de Liga et en grande souffrance malgré l’apport exceptionnel de RDT, l’Atletico a tout simplement déjoué. En terre catalane (et de manière générale à l’extérieur), les Rojiblancos n’ont pas su mettre en place ce qui avait pourtant si bien marché précédemment. Pas de rythme dès l’entame, des interventions défensives tardives entraînant des fautes et des cartons évitables (Felipe notamment) ou bien un manque criant de justesse technique devant. Pire encore, le manque de compensation de Carrasco sur son côté gauche a offert tout le loisir à l’ailier adverse d’adresser, sur un plateau, un centre aux petits oignons pour Raúl De Tomas qui ne s’est pas privé de la glisser au fond des filets (avec l’aide de Savic). Apathiques, maladroits aussi, les Madrilènes jouent à se faire peur. Surtout lorsque deux aussi gros matchs se profilent à l’horizon… Le match retour face à Liverpool biensûr, et donc ce match face à Sevilla qui s’annonce irrespirable tant les enjeux sont importants : être définitivement décrochés de la course à la LDC ou gagner pour espérer une fin de saison heureuse….

Séville se relève, petit à petit 

Les Palanganas ont connu une phase aller exceptionnelle d’un point de vue comptable mais aussi footballistiquement. Qui aurait pu croire à une telle démonstration de force avec un effectif totalement chamboulé au mercato estival ? Les Andalous ont impressionné par leur capacité à faire mal à leurs adversaires mais aussi à enfoncer le clou très rapidement pour contrôler par la suite. A tel point qu’ils finissent par être aux coudes à coudes avec le Barça et le Réal tout en haut du classement. Ocampos, Reguilón, Diego Carlos ou encore Jesus Navas incarnaient parfaitement ce nouvel élan donné au club jusqu’en décembre. Mais comme pour son adversaire du week-end, les Palanganas ont pris un sacré coup sur la tête en enchaînant de nombreuses performances très décevantes. Ils ont notamment lutter pour difficilement éliminer Cluj en Europa League sans réussir à gagner sur deux confrontations ou pour arracher le nul face à l’Espanyol (2-2).

Pragmatique, Lopetegui a alors abandonné ses idées (et donc la possession du cuir) pour remettre son équipe sur les rails de la victoire en gagnant face à Getafe (0-3). Cette victoire semble être le déclic pour l’effectif du coach espagnol qui a enfin sorti la tête de l’eau depuis le début de l’année 2020. Malgré tout, il s’en est fallu de peu pour que cette belle victoire (et tout le bien qu’elle avait apporté) s’envole en un éclat le week-end dernier. Face à Osasuna (3-2) sans son buteur Chimy blessé, Sevilla a failli perdre un match après avoir dominé de la tête et des épaules toute la première période. En supériorité numérique en deuxième période, les sevillans se sont relâchés, ils n’ont pas eu énormément d’occasions et ont commis beaucoup d’erreurs défensives dont une offrant un pénalty. A l’arrachée, En Nesyri sauve les siens dans les arrêts de jeu pour obtenir une victoire poussive sans se rassurer. Encore fragiles et en plein doutes donc, les Andalous ne sont pas au top de leur forme pour aborder ce match ultra décisif face aux Colchoneros.

Les clés du match

On l’a vu la semaine dernière, l’Atletico et Sevilla peuvent compter sur des individualités fortes pour se sortir de situation délicates et c’est ce qui fait la force de ces équipes pour ne pas totalement sombrer. Même en étant dominées et en ne proposant pas grand chose dans le jeu, elles peuvent toujours compter sur un exploit individuel tant l’effectif est qualitatif.

Côté Madrilène, Saúl a marqué un golazo la semaine dernière pour accrocher le nul face à l’Espanyol après avoir déjà marqué le but de la victoire face à Liverpool. Les Andalous peuvent eux compter sur Lucas Ocampos toujours aussi régulier et si prolifique cette saison mais aussi sur En Neysri autour d’un doublé face à Osasuna. Par ailleurs, il faudra surveiller Óliver Torres qui aura à cœur de se montrer face à son ancien club, lui qui a été hauteur de deux passes décisives la semaine dernière.

On peut prédire que les couloirs seront certainement la zone la plus exploitée du match d’un côté comme de l’autre. C’est un véritable point fort des deux équipes qui les exploitent à la perfection, que ce soit en y combinant ou via des centres. La très grande activité des latéraux est primordiale dans les systèmes des deux entraîneurs pour apporter le déséquilibre via le surnombre. Les duels à distance (ou directs) entre Navas et Lodi et entre Reguilón et Trippier risquent d’être intéressants à suivre. Si De Jong et Morata sont de la partie, ils s’imposeront sans doute pour reprendre les caviars de leurs partenaires dans la boîte. Les centraux sont prévenus, cette arme est redoutable, il y aura du duel et de l’intensité sur chaque ballons, il faudra veiller à toujours être bien placés et attentifs.

XI probables

Atletico

Sevilla

 

Julien (@TorresismoATM)

 

Commentaires