Les notes du Clásico : Casemiro MVP, Courtois en taulier et un milieu blaugrana à l’agonie

0

Le Real Madrid était dans l’obligation de remporter ce Clásico et il a fait le boulot. Face à un Barça qui aurait pu prendre l’avantage en première période avant de sombre dans le second acte, les Madridistas ont finalement fait la différence, dans le sillon tracé par Casemiro, intraitable sur la pelouse du Santiago-Bernabéu. Voici nos notes. 

Real Madrid

 

Barça

El MVP : Casemiro

Une nouvelle masterclass du Brésilien, immense dans un partidazo. Le milieu défensif est une muraille infranchissable, capable de tacler, de relancer, de repositionner son bloc, d’orchestrer le jeu merengue. Bien aidé par Toni Kroos et Isco, Casemiro a été impeccable, une habitude.

El Patrón : Thibaut Courtois

Pas du tout inquiété en 2e période, le gardien belge a été décisif au plus fort de la domination blaugrana en première mi-temps. Un face-à-face remporté face à Arthur Melo qui se demandait ce qu’il faisait dans la surface de réparation puis une parade sur un zapatazo de Leo Messi ont permis au Real Madrid de rentrer aux vestiaires sur un score vierge.

La buena sorpresa : Vinicius Jr

Le Brésilien était attendu pour ce Clásico. Cela lui a pris du temps pour faire la différence. Une première période brouillonne, avec certes de bonnes intentions mais peu de lucidité. Et puis, il y a eu cet éclair. Mis sur orbite par Toni Kroos, Vinicius Jr a eu de la réussite sur sa frappe mais la chance lui a souri car il a osé, une chose que ne sait plus faire le Barça, en recherche constante de Leo Messi jusqu’à en oublier toute spontanéité.

La decepción : le milieu du Barça

N’ayons pas peur des mots : ce fut une horreur, une souffrance à regarder. Aucune créativité, aucun mordant, aucun intérêt. Heureusement que Sergio Busquets connaît la musique pour compenser les absences de Frenkie de Jong, transparent, d’Arturo Vidal échoué sur un côté, et d’Arthur Melo qui a joué avec la lumière éteinte. En première période, l’attelage a tenu mais il a progressivement sombré et tiré le rideau à l’heure de jeu.

Commentaires