Liga – Messi x4, des anciens de L1, les tombeurs du Real Madrid : El once de Furialiga (J25)

0

Nouveau changement de leader en tête du championnat, Getafe n’est plus 3ème et l’Atleti se relance en moins d’une semaine. Le train de la Liga continue son rythme effréné et la vérité d’hier n’est rarement celle de demain. Pour le compte de cette 25e journée, voici le onze qui s’est distingué.

Aitor Fernandez (Levante) : Les Granotes viennent d’écrire l’histoire en devenant une des rares formations de Liga à battre le Real et le Barça à domicile la même saison. Aitor Fernandez, gardien de Liga le plus sollicité à encore une fois sorti près d’une dizaine de frappes pour rester invincible. Plus que jamais l’un des portiers le plus en vus cette saison.

Elustondo (Real Sociedad) : Les Basques ont dominé un Valence totalement apathique qui inquiète hors de Mestalla. Une victoire 3-0 sans trembler et un Elustondo déterminant à la relance pour apporter un surnombre intéressant.

Bruno (Levante) : Recrue de fin de mercato, l’ancien de Getafe doit densifier un secteur très souvent livré à lui même du côté de Levante. Face au Real pour sa première apparition et titularisation, il a été un des meilleurs, solide dans les duels et surtout loin d’être maladroit à la relance. Une belle recrue pour un club qui monte en Liga en ce moment.

Jules Kounde (Sevilla) : Dans la boue et le combat proposé par Getafe, Séville et Jules Kounde ont bombé le torse et répondu à chaque coups. Un match dur mais qui montre que les Andalous ont le cuir solide. Une belle victoire à l’extérieur et un joli but pour l’ancien bordelais qui parachève la victoire mettant fin à une série noire des Palanguanas.

Ocampos (Sevilla) : Il est probablement le joueur qui a du prendre le plus de plaisir côté Andalou. Solide dans les duels, parfait pour porter le ballon et toujours dans la provocation ballon au pied, c’est lui qui ouvre la marque et qui libère Séville. Un nouveau match plein pour l’ancien marseillais déplacé à gauche une nouvelle fois. Séville relève la tête et Ocampos confirme qu’il a franchi un pallier déterminant.

Foulquier (Granada) : De retour dans un club qui lui a beaucoup donné, l’ancien rennais a retrouvé un poste hybride entre le rôle d’ailier et celui de latéral. Au terme d’une première mi-temps dominée largement par Granada, il marque le 3e but des siens sur un raid tout en puissance. Les Nazari se remettent parfaitement à l’endroit avant d’aborder la demi finale retour en Copa Del Rey où tout reste à faire.

Ruben Alcaraz (Valladolid) : Habitué à devoir souffrir et coulisser tout en devant jouer très vite vers l’avant, Alcaraz et Valladolid ont du faire preuve de patience pour disposer d’un Espanyol très vite réduit à 10. Un match excellent pour Ruben et une victoire déterminante pour le club de Pucela qui confirme son excellente forme à domicile et fait un grand pas vers le maintien.

Koke (Atletico) : Il était la source de beaucoup de frustration, Koke semblait incapable de trouver une nouvelle filière pour se relancer et retrouver un haut niveau de performance. En 2020 pourtant, le milieu est l’un des joueurs les plus déterminants pour l’Atleti. Toujours bien placé, il facilite beaucoup de choses et réussi à faire un lien salutaire entre attaque et milieu. Buteur face à Villarreal, il rassure et laisse entrevoir de bonnes choses pour la fin de saison. l’Atleti en a besoin.

Messi (Barça) : Pour la caste des suiveurs ou des journalistes qui ne regardent pas les matchs, sa maladresse devant les buts sur les 4 derniers matchs laissaient penser que Messi était sur la pente descendante. Sauf que voilà, après avoir enfilé les passes décisives comme des perles, Messi a retrouvé la chemin des filets, 4 fois face à Eibar. Un match plein, qui permet au Barça d’enchaîner et de revenir sur le Real. La forme et le talent de l’Argentin sont tels, que même Braithwaite semble fort à ses côtés.

Darwin Machis (Granada) : Le vénézuélien est un joueur vraiment intéressant. Pas toujours très en forme mais quand il est dans un bon jour, il est difficilement arrêtable. Face à Osasuna, il a trouvé deux fois les filets avec des frappes aussi puissantes que bien placées. Un doublé qui va lui faire du bien à la confiance. De retour en Liga, Darwin confirme qu’il dispose d’un vrai talent.

Lucas Perez (Alaves) : De retour en Liga, l’homme qui avait maintenu le Depor presque seul confirme qu’il est un attaquant vraiment intéressant. Face à l’Athletic, il a franchi la barre des dix buts en Liga en transformant un nouveau pénalty. Son association avec Joselu est excellente et beaucoup de suiveurs pensent que Lucas a de grandes choses de rallier la Roja pour l’Euro. Une juste récompense pour un buteur qui aura connu milles vies.

Benjamin Chahine

Commentaires