Liga / Valencia – Atletico : Entre lutte pour l’Europe et incertitude globale

0

Premier match de cette 24ème journée de Liga et pas des moindres, Valencia reçoit à Mestella les Rojiblancos pour un choc du haut de tableau. Sans vraiment convaincre, les deux équipes luttent tant bien que mal pour s’accrocher aux places européennes. Les madrilènes sont 4ème et possèdent seulement deux petits points d’avance sur le club ché 7ème, en embuscade avec plusieurs autres équipes.

Murcielagos et Rojiblancos ont besoin de se relancer et de grapiller des points pour jouer la LDC en fin de saison. Ce match est un point charnière de cette deuxième partie de championnat. Etre décroché ou suivre la danse, tel est l’enjeu de ce choc, les deux équipes vont donc se livrer bataille pour atteindre cet objectif mais aussi pour se rassurer dans le jeu. L’Atletico est incapable de produire 90 minutes totalement cohérentes depuis plusieurs rencontres et espèrent bien y remédier le plus rapidement possible tandis que Valencia est tombé la semaine dernière.

Valencia, coup d’arrêt?

Sur une bonne lancée grâce aux succès face au Barça, du tout juste nommé Setien, et face au Celta, les Valencians ont prouvé qu’ils peuvent être une équipe difficile à manoeuvrer. Avec un effectif plutôt bien fourni et plusieurs systèmes possibles même si le 4-4-2 reste le choix préférentiel, les Murcielagos s’adaptent particulièrement bien à leurs adversaires. Celades peut compter sur un milieu particulièrement juste et travailleur avec la présence de Kondogbia qui ne cesse de progresser et de Parejo, réel leader et pièce essentielle du système mis en place. On peut aussi y inclure le français Coquelin qui impressionne par sa grande activité et son nombre de ballons grattés dans l’entre-jeu.

Grâce à ces rampes de lancement, Ferran Torres et Rodrigo se régalent et exploitent parfaitement les coups offensifs pour servir Maxi Gomez de plus en plus à l’aise à Valencia. En plus de cela, l’équipe est particulièrement solide défensivement grâce à une charnière Gabriel Paulista-Ezequiel Garay qui fonctionne à merveille. Plus joueuse que sous Marcelino, Valence produit beaucoup plus mais est aussi plus souvent pris à défaut. Les matchs deviennent bien plus plaisant mais aussi bien plus incertains.

Cependant, la grave blessure du défenseur argentin à fragilisé l’équipe, obligeant Celades à composer avec peu de solutions défensives, ce qui l’a conduit à mettre en place un 3-5-2 face à Getafe le week-end dernier. Les blanquinegros ont alors subi une très lourde défaite face aux hommes de Bordalas (3-0), clairement impressionnants cette saison. Une nouvelle défaite loin de Mestalla qui pose question, après la même gifle face à Mallorca il y a peu…

Dépassés dans le jeu, étouffés par le pressing adverse, les Valencians ont coulé au fil du match sans parvenir à ressortir la tête de l’eau. De quoi stopper le bon élan de l’équipe? Pas si sûr. Les Murcielagos sont souvent très difficiles à jouer à domicile dans un Mestella toujours en feu et adorent par dessus tout croquer les plus gros du championnat. A l’image du coup-franc de Parejo au match aller face à l’Atleti (1-1), l’équipe a énormément d’armes pour renverser la vapeur et faire tomber les madrilènes. L’équipe ché est capable de passer du tout au tout d’un match à l’autre. Attention malgré tout à ce que les hommes de Celades ne reproduisent pas les montagnes russes en terme de résultats de la première partie de saison.

L’Atletico se rassure (ou pas)?

Après le démarrage catastrophique de la deuxième partie de saison et l’élimination en Copa del Rey, l’Atletico a montré quelques progrès dans le jeu. D’abord face à son rival de toujours, pendant plus de 45 minutes, où les débats étaient très équilibrés. Les bonnes performances de Morata et Saul notamment ont permis à l’équipe d’être juste techniquement pour vite se projeter et se retrouver dans les 30 derniers mètres adverses. Par la vitesse et la verticalité, les Colchoneros ont réussi à déstabiliser un bloc de qualité et très dense au milieu de terrain. La montée en puissance de Marcos Llorente permet aussi de gratter quelques ballons en couvrant des zones défensives un peu plus grandes. De plus, il n’hésite pas à continuer ses courses pour plonger dans le dos des défenseurs adverses et ainsi proposer des solutions offensives intéressantes. Malgré tout, la défaite (1-0) reste en travers de la gorge car la prestation en seconde période contraste tellement avec la première en qualité que l’on ne peut pas se satisfaire des quelques progrès.

Voulant continuer sur cette montée en puissance, les madrilènes ont su obtenir la victoire face à Granada (1-0) le week-end dernier et la performance proposée laisse entrevoir du mieux dans le jeu colchonero. Le retour de blessure de Koke a fait un bien fou à toute l’équipe pour amener du liant en phase offensive. Entre les lignes et toujours avec beaucoup de mouvements pour proposer des solutions, le capitaine rojiblanco a combiné avec ses partenaires pour accélérer le jeu madrilène jusqu’à l’ouverture du score d’Angel Correa. Avec sa justesse technique et celle du milieu de terrain aligné par Simeone, les Colchoneros ont gardé la possession du cuir jusqu’à la mi-temps sans vraiment être très inquiétés.

En deuxième période, à nouveau, l’équipe a reculé voire déjoué jusqu’à se faire peur dans les derniers instants de la partie. Pour continuer à progresser, il faudra impérativement réussir à être constant pendant 90 minutes et prendre le match en main face à Valence. Cependant, la tâche s’annonce tout de même difficile au vue des performances de l’équipe à l’extérieur cette saison et des toujours (très) nombreux absents de l’effectif rojiblanco.

Les compositions probables :

Valencia

Atletico

 

Julien (@TorresismoATM)

Commentaires