Liga – L’ange gardien du Barça, un Bartra élégant, Ansu Fati toujours plus précoce et Messi : El once de FuriaLiga (J22)

0

Toujours dominée par le Real, la Liga continue son petit bonhomme de chemin. Derrière, le Barça tient le rythme et Getafe impose sa loi pour conclure le podium. Des matchs intéressants, de belles prestations individuelles et quelques surprises. Retour sur cette 22e journée avec le onze du week-end (J22).

Marc André Ter Stegen (Barça) : Meilleur gardien du monde pour la plupart des suiveurs, MATS a encore une fois livré une prestation pleine face à Levante. Tout d’abord très utile à la relance, il permet aux Catalans d’inclure un joueur de plus à la relance tant l’Allemand est à l’aise avec ses pieds. En seconde mi-temps, quand le Barça a sombré quelque peu, il a été le dernier rempart parfait, repoussant les tentatives multiples des Granotes. Il est assurément le gardien le plus complet à l’heure actuelle.

Marc Bartra (Betis) : L’ex du Barça, intéressant avec le ballon mais le plus fiable quand il faut défendre la profondeur a été une bouée de sauvetage pour son club à Ipurua. Dans un déplacement toujours périlleux, le central a permis plusieurs fois de trouver des offensifs en sautant le milieu et donc mettre à défaut toute l’équipe d’Eibar. Un match élégant pour un central vraiment agréable à voir jouer. Le Betis progresse mais n’engrange pas.

Mohamed Salisu (Valladolid) : Son départ à Getafe a été un des feuilletons de janvier, sauf que le central est encore à Valladolid au moins pour le reste de la saison. Surprise, pour sa première saison en Liga le Ghanéen est impérial et parfait dans la défense basse du club de Pucela. Dur sur l’homme, il joue de son physique pour mettre la majorité des offensifs en échec. Bon dans la lecture des trajectoires, il montre d’excellentes qualités. Face à Mallorca dans un duel pour le maintien, Valladolid a pris 3 points et Salisu a été le plus déterminant pour maintenir la cage de Masip inviolée.

Sergio Ramos (Real Madrid) : Malgré un look très particulier, le capitaine du Real Madrid a livré une excellente prestation dans le derbi. Tout d’abord très protagoniste avec une double occasion en début de match, il a ensuite coupé énormément de situations pour éviter de voir l’Atleti prendre les devants. Au retour des vestiaires il a fait parlé sa science du jeu pour permettre aux siens de contrôler les débats.

José Gaya (Valencia) : On en parle pas assez mais Gaya a pris une épaisseur folle depuis maintenant près de deux saisons. Installé durablement dans son couloir gauche et maximisé par une organisation qui lui permet de courir sans pour autant devoir tout faire, il est sans contestation l’un des meilleurs latéraux gauches du pays. Encore une fois, face au Celta on a surtout vu son importance, cruciale dans les derniers mètres mais aussi utile plus bas, en face défensive. L’Euro se profil et Gaya a une place à prendre.

Damian (Getafe) : Le latéral uruguayen est surtout connu en Espagne pour sa technique tampon/claque qui lui permet de faire mal à ses adversaires sans pour autant être régulièrement pris par la patrouille. Rugueux, il est très utile pour Getafe tant il met du cœur à l’ouvrage défensivement. Face à l’Athletic, les Madrilènes ont fait le match parfait et Damian a ouvert le score à la suite d’un double une-deux sublime. Les Azulones sont seuls troisièmes de Liga, le Bordalismo est à son paroxysme.

Santi Cazorla (Villarreal) : Le magicien a trouvé un nouveau partenaire en la personne de Paco Alcacer. Face à Osasuna, il a été disponible et a profité des multiples déplacement de ses coéquipiers pour performer. Intéressant, il continue d’afficher un niveau de performance élevée ce qui permet à Villarreal de rêver d’Europe.

Ever Banega (Sevilla) : Alors qu’il vit ses derniers mois en Espagne, Ever Banega continue d’être la référence au milieu du côté des Palanguanas. Disponible et surtout capable de trouver des angles de passes dingues, il a été très intéressant face à Alaves. Sevilla a dû concéder un nul frustrant à domicile mais l’Argentin s’est démené. Plus d’une centaines de ballons tonifiés et énormément de bonifiés. Son départ va être un déchirement pour beaucoup de fans du club andalou.

Ansu Fati (Barça) : Pas encore majeur, Ansu Fati est toujours plus protagoniste avec le Barça et vient encore de battre un record de précocité. Plus jeune double buteur de Liga, l’ailier apporte un vrai plus aux Blaugrana par ses déplacements et ses variations dans le jeu. Intéressant, il a une place toujours plus grande mais aussi inquiétante pour son jeune âge.

Leo Messi (Barça) : Peu en réussite devant les bois, Messi a fait parlé une autre facette de son jeu : la création. Toujours aussi en jambe, l’Argentin a offert un nombre incalculable de bons ballons dont une assist incroyable pour le premier but du match. Une variation intéressante qui permet au Barça d’être toujours plus protagoniste et dangereux. El D10S n’a pas fini de nous régaler.

Paco Alcacer (Villarreal) : Le nouveau venu à Villarreal a déjà trouvé ses marques dans son nouveau jardin. Intéressant encore une fois par ses déplacements, les prémisses de son entente avec Gerard Moreno est intéressante. Buteur pour sa première, il a aussi provoqué un penalty transformé par Santi. Disponible, il a montré que le sous marin jaune n’avait pas perdu au change en échangeant l’ex du Barça avec KTE. Recruter, c’est un mieux.

Benjamin Chahine

Commentaires