Barça – Semedo, Dembélé… Qui vont être les gagnants de la nouvelle ère Setién?

0
Photo by Icon Sport

Ils ont été les boycottés, ceux sur qui on ne comptait pas ou peu. A raison ou à tord, ces joueurs n’ont pas joui d’une grande confiance de la part d’un Ernesto Valverde bien loin d’être prêt à mettre en leurs mains sa vie footballistique. Offrant un rayonnement bien en deça de ce que leurs transfert avaient fait miroiter à la planète football, quels sont ces joueurs catalans qui pourrait connaitre ENFIN le top départ de leur véritable aventure barcelonaise sous le nouveau coach Quique Setién ? 

Quand on pense à un joueur qui a su tout de suite bénéficier de l’arrivée de Quique Setién pour voir son jeu revivre après quelques années compliquées c’est bien Sergio Busquets. Forcé de couvrir bien trop d’espace sous Ernesto Valverde, Busi n’était parfois que l’ombre de lui même. Le manque de contrôle du Barça qui ne maniait plus du tout la possession défensive permettant, un replacement plus rapide et une récupération physique, a de ce fait provoqué la mort lente mais marquante du Busquets si serein et maître de son milieu de terrain quand il est dans un éco-système favorable.

Si l’âge a également eu une emprise non négligeable sur le champion du monde, le système d’Ernesto Valverde n’était pas exempt de reproche. Obligé de défendre en reculant, souvent dépassé à la perte du ballon, incapable de couvrir les transitions offensives adverses avec son placement, Busi est le gagnant toute catégorie de l’arrivée de l’ex du Betis qui l’a remis au centre du système, profitant de ses qualités exceptionnelles de relanceur qui sans avoir disparu sous El Txiguinri étaient sous-exploitées. Malgré tout ça Sergio Busquets reste Sergio Busquets et si le changement a du bon en ce qui le concerne, il pourrait être une véritable bouleversement de carrière pour d’autres.

(Photo by Pressinphoto/Icon Sport)

Nelson Semedo

Il n’a pour l’instant joué qu’une seule rencontre sous Quique Setién mais elle pourrait peut-etre perturber la donne établie. Lui préférant Sergi Roberto depuis son arrivée dans un système en 3-4-3, Nelson Semedo a eu l’occasion de démontrer son talent à son coach en milieu de semaine contre Leganes pour la Copa alors que Setién avait décidé de changer son système revenant au traditionnel 4-3-3. Aligné dans son couloir droit habituel le Portugais a très bien tenu son rôle de piston. Pour une fois prompt a prendre son couloir et à accompagner les offensives de ses coéquipiers Semedo a convaincu par ses déplacements et son placement. Souvent décrié pour son inertie depuis son arrivée, le joueur a su montrer d’autres qualités sur cette rencontre.

Bien dans ses crampons Semedo a même tenté (et réussi) d’éliminer son vis-à-vis plusieurs fois. Une nouveauté tant le natif de Lisbonne semblait bridé et en recherche constante de confiance. Auteur de la première passe décisive du match contre Leganes pour Antoine Griezmann, l’ex de Benfica a bien su exploiter l’espace devant lui, permettant à son équipe d’étirer le jeu à l’extérieur ce qui avait grandement manqué contre Valence. Un gestion de la profondeur qui pourrait être salvatrice face à un Sergi Roberto souvent bien trop attiré par l’intérieur du jeu, zone souvent surpeuplé.

Ousmane Dembélé

Il n’a pour l’instant joué aucune minute depuis le départ de Valverde en janvier, convalescence oblige, mais Ousmane Dembélé est dans les têtes de tous les supporteurs du Barça et ce pour plusieurs raisons. Blessé une nouvelle fois en novembre Dembouz, avait fini de provoquer espoir et magie pour devenir à coup sûr une totale désolation et désillusion. Freiné par de multiples blessures, critiqué sur l’extra sportif et auteur de prestations bien trop inégales, peu aujourd’hui croient encore au destin du Francais chez les Catalans. Et pourtant.

« Nous allons faire un grand transfert avec le retour de Dembélé« . Pour Quique Setién c’est clair, le Français à sa place dans ce onze du Barça et sera peut-être le facteur X de cette deuxième partie de saison. Le coach compte sur lui pour enfin devenir le joueur parfait pour le Barça. Pour cela il faudra apprendre à anticiper, gérer au mieux la profondeur dont il risque de disposer tout en faisant les bons choix. Tout un programme. Mais avant tout il faudra retrouver ses qualités et cette folie responsable de son arrivée au Barça.

Pour enfin devenir un élément important de cette équipe Ousmane Dembélé a quelques mois devant lui, mais peut-être pour la première fois un entraîneur qui semble beaucoup l’aimer, une relation qui permettra sans doute à Dembélé de créer un lien durable avec un coach qui veut l’aider à progresser. Comme à ses plus belle heures au Bvb?

Arthur Melo

Le cas d’Arthur Melo est légèrement différent de ceux d’Ousmane Dembélé et Nelson Semedo. Auteur d’un bon début de saison sous Ernesto Valverde Arthur Melo a offert quelques prestations remarquées. Mais les mauvais résultats et les blessures sont passés par là, offrant à Ivan Rakitic le luxe de revenir dans l’équipe de départ, propulsant le Brésilien hors du groupe puis à l’infirmerie dans un flou artistique sous fond de rumeurs par manque de communication. Arthur Melo a pourtant semblé transformé dès le mois d’août montrant un visage plus conquérant. Plus prêt physiquement et en confiance, Arthur a parfois su prendre le jeu à son compte, orchestrant le jeu du Barça par sa conservation et sa conduite de balle. Pas suffisant pourtant.

(Photo by Pressinphoto/Icon Sport)

Si Arthur brille par ses qualités de régulateur, le Barça exige plus. Parfois pris dans l’impact physique et incapable de se projeter quand nécessaire, le Brésilien délaisse parfois certaines zones du terrain : l’espace derrière ses attaquants. Oubliant parfois de compenser les déplacements en arrière de ses coéquipiers, Arthur n’offre pas toute les certitudes, Quique Setien lui ayant préféré Arturo Vidal en Copa. Une façon de lui montrer ce qui est attendu de lui, dans un aspect du jeu où le Chilien excelle, le mouvement.

La Masia!

Présent à l’Estadi Johan Cruyff, lors du match du Barça B, quelques jours après sa présentation officielle Quique Setién n’oublie jamais d’évoquer le potentiel dont jouit le Barça dans sa catégorie inférieure. Les jeunes sont là et l’ex de Las Palmas compte bien s’en servir. Riqui Puig, Alex Collado sont déjà sur la liste des élus. Une belle occasion pour les jeunes de l’équipe B de continuer leur apprentissage avec un coach qui partage la même vision du football que leur entraîneur actuel Garcia Pimienta. Ses joueurs-là profiteront-ils du prolongement d’un enseignement reçu, permettant une acclimatation plus rapide en équipe première, qui n’est rien d’autre que la philosophie du club ? L’avenir nous le dira.

Tracy RODRIGO (@tracy_rdg)

Commentaires