Liga / Espanyol – Barça : Un derbi des extrêmes

0

Le retour de vacances s’annonce savoureux! Les deux rivaux de Barcelone, qui connaissent des destins bien différents, d’autant plus cette année, s’affrontent dans une rencontre qui promet. Leader le Barça doit continuer à creuser l’écart avec le Real Madrid alors que les Pericos lanterne rouge chercheront à engranger leur première victoire en championnat depuis le 27 octobre. Présentation. 

Espanyol – Première victorieuse pour Abelardo?

La crise est sévère à l’Espanyol. Déjà contrainte de se séparer de David Gallego début octobre, la direction catalane a réservé le même sort à Pablo Machin, incapable de ressusciter la maison perico qui s’enlise inlassablement dans les profondeurs du classement. L’ancien de Seville a pourtant bien amélioré quelques points de son équipe, notamment dans la partition offensive des siens qui ont offert de bien meilleures intentions en attaque. Insuffisant cependant pour engranger des points et sortir de ce bourbier. Incapable de jouer les pompiers de service, Pablo Machin laisse sa place a un ancien du rival blaugrana : Abelardo, dont la mission semble très périlleuse mais possible lorsque l’on connait les qualités du monsieur et l’effectif talentueux dont il dispose.

Pour son premier onze difficile de prévoir les intentions de l’ancien d’Alaves. A la tête de son nouveau groupe depuis quelques jours, le coach va sans doute vouloir secouer ses troupes. Face à un rival aussi puissant que le Barça, mais qui peine à l’extérieur, l’intérêt de ce match est double pour lui. Remobiliser des joueurs qui ont déjà vu passer deux coachs cette saison pour battre son rival éternel serait un magnifique départ pour le nouveau venu. Et quelle hausse de confiance pour la suite. Matias Vargas pourrait faire son retour dans le groupe pour ce choc dont le onze nous réserve sans doute quelques surprises avec des joueurs en manque de temps de jeu qui vont vouloir prouver.

Barça – La victoire avant tout 

Ernesto Valverde et ses hommes se déplacent de quelques kilomètres pour confirmer leur place de leader. Auteur d’un parcours réussi car synonyme de première place, il n’en est pas moins parsemé de plusieurs faux pas, parfois inquiétants et notamment à l’extérieur. Déterminé à conduire son équipe à une troisième Liga sous sa gouvernance, l’ancien de l’Espanyol ne devrait pas changer son fusil d’épaule et continuer à miser sur ses puissantes individualités en attaque afin de réduire le plus possible les accidents de route. C’est rarement plaisant à voir, c’est assez régulièrement brouillon et manquant considérablement de vie et d’intensité mais ça offre pour aujourd’hui une place de leader face à un Real Madrid qui n’a pour l’instant pas les moyens de ses ambitions. A l’heure actuelle tout le monde s’en contente du côté du Camp Nou donc aucune raison d’évoluer ou de bousculer l’ordre établi. Circulez il n’y a (plus) rien avoir.

Toujours privé de Ousmane Dembélé et Arthur Melo, les Catalans doivent maintenant faire sans leur mur allemand, Marc André ter Stegen, qui traîne une blessure au genou. Après une prestation aboutie contre l’Inter Milan et Alaves, Carles Aleña est lui parti chercher du temps de jeu du côté du Betis. Sergio Busquets, Ivan Rakitic et Frenkie de Jong devraient de nouveau former le trio du milieu, une fois n’est pas coutume l’incertitude se situe au poste de latéral droit ou Sergi Roberto et Nelson Semedo se disputent la place de titulaire.

Les clés du match : Bousculer physiquement le Barça sans sortir de son match

Si le onze d’Abelardo est logiquement difficile à programmer, celui de son homologue du Barça l’est beaucoup moins. Bien que quelques ajustements sont toujours possibles, le cœur lui ne change que très peu. Et plus qu’un onze connu d’avance, c’est tout le scénario qui est souvent prévisible côté Culé, du onze jusqu’au jeu développé en passant par les changements. Pour bousculer la promenade de santé blaugrana, l’Espanyol va devoir faire preuve de caractère et ne pas desserrer l’étreinte.

La formule est souvent la même : intensité. Les hommes de Valverde répondent mal à la pression physique eux qui paraissent si souvent dépassés dans ce secteur de jeu. Sans en arriver jusqu’à la violence comme l’ont déjà souvent fait les Pericos, le but est surtout là de faire sortir son rival du match et ne pas en sortir soi-même. Face à une équipe bien malade il est fort à parier que le défi de Messi et les siens sera sans doute physique. Pour contrer ce point les Blaugrana ne peuvent plus compter sur leur conservation de balle salvatrice, ni sur un niveau d’engagement identique à ses adversaires, mais peut toujours s’appuyer sur sa faculté incroyable à se créer des situations franches, même dans le plus âpre des duels.

XI possibles

Espanyol

Barça

 

Commentaires