Liga / Betis – Atletico : pour bien finir l’année

0

Une des affiches alléchantes du week end en Liga oppose Beticos et Rojiblancos. Ce dimanche après-midi, le Betis reçoit les hommes du Cholo pour un choc explosif dans son stade du Benito Villamarin, toujours aussi bouillant. Qui finira l’année sur une bonne note et qui tirera son épingle du jeu? Previa.

A seulement deux points du podium et sept points de la tête après les faux pas de Sevilla, du Barça et du Real le week-end dernier, les Rojiblancos ont un coup à jouer pour se retrouver parmi les trois premières formations du championnat à la fin de l’année. De leur côté, les Andalous ne sont qu’à six points de leur adversaire du jour et profitent d’un championnat très homogène depuis le début de saison pour ne pas être si distancé malgré des débuts très compliqués. Match à enjeu donc pour continuer à avancer et être bien positionné dans la course aux places européennes après la trêve hivernale.

Un retour dans la première partie de tableau?

Après un début de saison aux abois, où le jeu proposé par Rubi et ses hommes était très inquiétant, le Betis Seville se retrouve plus ou moins miraculeusement à la douzième place du championnat sans avoir soigné ses maux. La méthode Rubi n’a toujours pas pris et quelques recrues estivales ont du mal à retrouver leur niveau, à commencer par Borja Iglesias. Un peu perdue offensivement et pas vraiment sereine derrière avec les absences de Carvalho au milieu, l’équipe n’est plus aussi solide que les deux saisons précédentes.

Pourtant, une bonne passe de trois victoires consécutives a permis de relancer provisoirement la machine Andalouse. Surfant sur un Joaquin encore tout feu tout flamme, inscrivant un triplé contre Bilbao, et sur une paire Canales-Fekir vitale à la passe pour guider les offensives du Betis, l’équipe a retrouvé des couleurs. Ces individualités contrastent avec un collectif assez moyen mais cela suffit, pour l’instant. Par la même occasion, ces résultats donnent un peu d’air au coach, sur la sellette, et écartent un retour pressenti de Quique Setien.

Malgré tout, le match nul du week-end précédent face à l’Espanyol Barcelone, bon dernier, semble marquer un coup d’arrêt dans la remontée des Andalous. Une possession stérile, peu d’occasions concrètes et une fragilité criante, l’équipe n’arrive pas à bien développer son football. Obligé de bricoler à cause de quelques absences, Rubi et ses hommes manquent d’automatisme et de continuité. Reste à voir si l’équipe de Rubi aura un sursaut d’orgueil pour défier et gêner l’Atletico en élevant son niveau de jeu pour atteindre celui d’une équipe visant l’Europe.

Confirmer les bonnes prestations

Les deux matchs précédents de l’Atleti confirment la bonne forme actuelle des Madrilènes et ont souligné une nette progression dans le jeu qui se traduit par des résultats positifs. Le récent succès face au Lokomotiv Moscou assure une qualification en 8ème de finale de la LDC face au tenant du titre Liverpool et la prestation aboutie face à Osasuna permet d’entrevoir le changement de philosophie annoncé.

La victoire 2-0 face aux Navarrais a réellement montrer le potentiel de cette équipe. Sans un grand gardien et avec une meilleure précision dans le dernier geste, la note aurait pu être bien plus lourde mais l’essentiel n’est pas là pour Simeone. Bien plus haut sur le terrain et avec un milieu souverain, l’équipe est séduisante. A l’image du but de Saul, les hommes du Cholo réussissent à transpercer une défense par des bonnes combinaisons, via la passe et le rythme, ce qui n’était plus le cas depuis un certain temps. La création des attaques placées possède désormais une palette plus large qu’avant, et cela en partie sous l’impulsion d’un homme, Joao Felix.

La pépite est définitivement l’élément qu’il manquait en ce début de saison en demi-teinte et les résultats positifs du moment corrèlent avec ses performances de haute volée. Joao Felix s’aguerrit et prend pleinement conscience de la place qui doit être la sienne dans ce nouveau système. Il est à l’initiative de la grande majorité des offensives et multiplie les courses que ce soit au cœur du jeu, en profondeur ou défensivement. Il amène la verticalité et une justesse technique irréprochable dans les combinaisons pour perpétuellement créer du danger sur 70 minutes. La victoire  face au Betis sera conditionnée par son état de forme et les éventuels buts viendront, sans doute encore une fois, de sa part…

XI probables

Betis Seville

Atletico

Julien (@TorresismoATM)

Commentaires