Barça 0-0 Real Madrid : Comment les Madrilènes ont montré leurs limites dans un match de faible qualité

0
Crédits : Iconsport

Dans ce Clasico en semaine après avoir été repoussé une première fois, Barça et Real n’ont pas réussi à se départager. En boxe, les Madrilènes auraient surement été déclarés vainqueur aux points sur décision des juges mais en football, ça fait un point et cela préserve l’égalité entre les deux formations au classement. Sur le terrain, le match a été décevant avec un Real un peu entreprenant et des Barcelonais surtout passif.

Côté Barcelonais, quelques changements surtout au milieu avec le retour de Sergi Roberto à droite pour faire de la place à Semedo sur le côté de la défense. En sentinelle, après un petit couac c’est bien Rakitic qui est placé devant la défense, Busi regardera le match du banc. Hormis ces petites modifications, c’est un onze classique qui est apposé, aligné en 442 en phase défensive et en 433 en phase offensivement. Côté Real, Isco est titularisé en soutien de l’attaquant dans un 4312 assez intéressant. Sans ailier mais avec Bale en pointe et un trio au milieu cohérent pour maintenir l’équilibre du bloc.

Un Real Madrid intéressant mais aussi très limité

Comme face au PSG au retour en Champion’s, le Real Madrid est intéressant avec le ballon. Isco en soutien, d’un Benzema toujours aussi intéressant pour occuper le terrain haut, les Madrilènes peuvent tenir le ballon mais ont toujours du mal à attaquer la surface adverse. Deux problèmes se posent alors à Zidane, l’attaque de la surface adverse et la prise de risques du trio au milieu. Le match, similaire à ce qu’a proposé la Casa Blanca face à Valence le week-end dernier a encore étalé les manques importants du club sans Hazard notamment.

Devant, avoir un joueur à l’aise avec le cuir proche de Benzema est une bonne chose. Le côté gauche, avec Benzema, Isco, Kroos ou encore Mendy est bien structuré. Les circuits de passes établis, les espaces bien occupés et le ballon tourne assez bien. Cependant le Real est assez hémiplégique et le côté droit est assez décevant sans et avoir le cuir. Hormis les courses en rupture de Valverde et les quelques débordements de Carvajal rien n’est proposé. Alors que le jeu se déroule à gauche, il n’arrive pas à trouver un joueur libre à droite pour attaquer les espaces et faire mouche. Bale, très discret n’a jamais pu profiter des bons déplacements d’Isco et Benzema.

Crédits : Iconsport

Ce manque d’équilibre se retrouve aussi au milieu. Isco-Casemiro-Valverde est intéressant pour maintenir l’équilibre du bloc, les espaces bien occupés et le travail à la perte est de qualité. Cependant en phase offensive, Casemiro et Valverde ont des premières touches de faible qualité et ne sont pas connus pour leur science de la passe. Quand le ballon arrive dans leurs pieds, il est ralenti, ils doivent faire une ou deux touches de plus qu’un Kroos pour lâcher le cuir. En plus de ça, les deux trouvent peu de passes qui brisent les lignes. Sans solution dans la surface et sans capacité à toucher des zones intéressantes par la passe, le Real se contente alors de frapper de loin, par frustration et surtout par manque de solution.

Un Barça frileux et dépouillé au milieu

Le Real a certes offert un bon match mais ils n’ont jamais vraiment dominé les Barcelonais. Les hommes de Valverde n’ont de leur côté, pas montré grand chose, encore. Au milieu, l’absence de Busi finalement bien malade et dans l’incapacité de tenir se place, a surtout permis de montrer la qualité de passe de Ter Stegen. Le gardien allemand a profité de la timidité de Rakitic avec et sans ballon pour être protagoniste à la relance. Ses passes ont quelques fois cassé le pressing madrilène avec une facilité déconcertante. La disponibilité de Grizou sans le ballon a permis au Barça d’exister quand Messi et Suarez ne se replaçaient pas.

Globalement c’est un Barça encore une fois décevant qui s’est présenté sur la pelouse du Camp Nou. Dans le match le plus attendu par les fans des deux équipes, les Barcelonais ont été sans intérêt sans le ballon et pas vraiment inspirés avec. Le milieu composé de Sergi Roberto, Rakitic et De Jong n’a jamais pu exister avec le cuir. Les deux premiers n’ont jamais pu avaler les espaces avec le ballon et le Hollandais a été discret avant de sortir de sa boite dans les vingt dernières minutes. C’est lui d’ailleurs qui permet aux Catalans de s’offrir quelques opportunités en fin de rencontre, quand il parvient enfin à prendre l’espace libre devant lui et à faire gagner des mètres aux siens. Absent au pressing, Suarez a été très peu activé et surtout jamais vraiment concerné en dehors de la surface. Messi peu incisif et inspiré, c’est toute une équipe qui s’est contentée du minimum pour ne pas perdre ce match.

Dans un match d’une qualité décevante, aucune des deux équipes ne peut être satisfaite de sa prestation. Les Madrilènes et Zinédine Zidane ont certes montré des choses intéressantes, que ça soit avec ou sans le ballon mais aussi dans l’occupation du terrain ou dans la constance sur l’intégralité du match mais ils ont surtout affiché des lacunes importantes, déjà entrevues. Des manques rédhibitoires pour espérer quelques choses sur le long terme sans des renforts de poids. Côté Barça, Ernesto Valverde et ses hommes ont encore proposé un spectacle indigne et insignifiant. Décevants au milieu et avec une production offensive vraiment faible, mais dont tout le monde semble se contenter, le coach en premier, les Catalans inquiètent réellement. Ce choc a finalement accouché d’une souris et maintient les deux équipes à égalité au classement, en attendant des jours meilleurs.

Benjamin Chahine 

@BenjaminB_13

Commentaires