Real Madrid, Eden Hazard : Pas encore au top mais déjà fondamental pour Zinédine Zidane

0
Crédits : Iconsport

Arrivé cet été avec l’étiquette de nouvelle tête d’affiche de la Maison Blanche, Eden Hazard se sait attendu et surtout désiré. Sans avoir bouleversé son effectif, le Real Madrid joue sur une timide continuité sous l’égide d’un Zidane qui a des idées très arrêtées sur les joueurs qu’ils désirent pour mettre en place son football. Le Belge, recruté en échange d’un très gros chèque après une démonstration en C3 doit redynamiser un côté gauche trop dépendant de Marcelo et trop exigeant pour Toni Kroos. Blessé et pas encore au top physiquement l’ancien lillois est pourtant déjà fondamental pour le Real et son absence va être remarquée lors du Clasico. Retour sur l’apport du natif de La Louvière et sur les solutions qui s’offrent à Zidane sans lui.

Hazard compte autant d’adeptes que de détracteurs. Certains sont amoureux de son jeu, tout en dribble et en inspiration, d’autres se moquent de sa tendance à prendre du poids, de sa manière d’user de son gabarit trapu dos au but ou alors de ses faibles statistiques en C1 notamment. Pourtant c’est une certitude, Eden Hazard est un joueur talentueux, qui a la capacité de décider de l’issu d’un match par son seul fait. Inspiré et inspirant, il a toutes les qualités pour s’épanouir au Real Madrid et permettre à l’écosystème voulu par Zidane d’exister. Toujours soutenu malgré un état physique décrié, le Belge est sur le flanc mais son importance reste plus qu’importante pour la maison blanche et les maux de têtes importants à l’aube d’un Clasico qui décidera très probablement du leader à la trêve.

Un profil nécessaire, un apport notable 

Arrivé à l’été 2019, déjà blessé deux fois, Hazard n’a pu disputé qu’une dizaine de match avec la tunique blanche du Real. Après quelques mois, en plus de devoir digérer son arrivée dans un des plus grands clubs du monde où la pression dépasse le cadre du sportif, Hazard a sur ses épaules déjà beaucoup d’attentes. Auteur d’une saison pleine avec Chelsea en 18-19, beaucoup voient en lui le prochain joueur impactant du Real. Celui qui va tirer tout le groupe vers le haut, qui va être capable de marquer, faire marquer surtout être la tête de gondole qui pourra masquer beaucoup de choses par sa seule présence. Etre le nouveau Cristiano Ronaldo en somme malgré un style résolument différent, parce que le Real Madrid a pris l’habitude d’avoir de tel joueur.

L’année passée, l’intérim de Vinicius a été surprenant mais le jeu suicidaire du brésilien n’est pas une solution viable sur le long temps. Impactant, son jeu est trop flou et il est compliqué de s’appuyer sur lui. Sa présence apporte du danger mais use aussi des joueurs comme Kroos ou Casemiro qui doivent combler toujours plus de trous à gauche. C’est là que l’arrivée de Hazard est intéressante. Profil fini, le belge a un style propre, celui de dribbleur qui peut autant s’associer que la jouer solo. Sa présence, son niveau et son apport avaient poussé Sarri a lui créer un rôle particulier dans son approche tactique à Chelsea. Très libre, le Belge avait le loisir de toucher le cuir autant de fois qu’il le sentait nécessaire, parce que très souvent le décalage était quand même créer à la fin.

Crédits : Iconsport

Sa présence, a permis d’apporter une cohérence tactique très intéressante au vu des profils qu’alignent Zidane au milieu. Loin encore de son meilleur niveau, le Belge est pourtant déjà au centre des attentions. Sa présence à gauche permet à Benzema d’avoir un coéquipier qui parle un football similaire au sien. Ensemble, ils se trouvent déjà assez facilement et se rendent meilleurs. De plus, avoir deux tels joueurs dans un espace réduit attire l’attention des défenses et ouvre logiquement des situations pour des joueurs de rupture comme Valverde ou Bale. Le Français sait qu’il a proche de lui un joueur à l’aise dans les petits espaces, doté d’une lecture du jeu excellente et d’une première touche de qualité. Offensivement, son occupation du côté décharge aussi le latéral gauche de beaucoup de choses. Les montées de Marcelo étaient une arme importante du jeu du Real les saisons dernières, avoir un Hazard qui occupe parfaitement le côte et peut jouer dans plusieurs filières permet de limiter les montés du latéral et donc de limiter les espaces dans son dos et rend les montées moins régulières mais de meilleure qualité.

Moins d’espaces en profondeur dans le dos du latéral ça veut aussi dire moins de compensation à réaliser pour les milieux. Comme la présence Valverde permet à Casemiro de ne pas devoir couper les contres mais aussi compenser les dépassements de fonction de ses coéquipiers, le présence de Hazard permet à Casemiro de ne plus évoluer dans l’urgence sur chaque ballons parce que le latéral monte moins. Le brésilien n’est pas le seul à profiter de l’apport du Belge, Kroos peut aussi être plus libre et plus mobile devant. Le côté gauche parfaitement occupé et le bloc pas désorganisé sur chaque offensive, l’allemand peut se projeter plus haut et donc apporter sa science de la passe et son apport lors des phases de possession. Encore une fois, le Belge n’a jamais montré l’étendu de son talent, mais sa seule présence résout tellement de problèmes qu’elle est précieuse pour le Real Madrid.

Beaucoup de remplaçants mais aucun n’apporte la synthèse

Comme beaucoup de très grand joueur, c’est quand ils ne sont pas là qu’on remarque leur importance dans le jeu de leur équipe. Hazard sur le flanc depuis quelques semaines, c’est tout une équipe qui se cherche une nouvelle cohérence. Les possibles remplaçants du Belge sont légions, Vinicius, Rodrygo ou encore Isco … Tous ont des filières établies, des styles propres et une régularité dans les performances mais aucun ne convient vraiment. Quand ils sont titularisés, leur match n’est jamais mauvais mais il y a toujours un « oui mais … » qui pose problème.

Crédits : Iconsport

Le premier exemple, celui qui colle sur le papier le plus avec ce que peut apporter Hazard est bien sûr Vinicius. Le brésilien qui cherche à faire mal sur chaque prise de balle a un jeu bien trop dangereux et surtout trop difficile à inclure dans un effectif pour apporter l’équilibre et la variation du Belge. Surtout que oui le brésilien provoque et crée mais il conclut que trop peu. Le rapport risque tenté/point apporté est trop faible pour être une solution pérenne. Rodrygo en est une autre, plus sage que son comparse brésilien, le nouveau venu est loué pour son sens du collectif et sa capacité à faire trembler les filets. Mais à l’inverse du premier cité, l’ancien de Flamengo a un jeu trop sage, ce qui le rend peu intéressant sur la durée. Le dernier, le plus à même de pouvoir apporter la synthèse qu’amène Hazard est Isco, un joueur système mais assez exigeant. On l’a encore vu face à Valence, en première le Real a été maître du ballon et du terrain sans pour autant générer beaucoup danger. Sauf que le jeu qu’apporte Isco est éreintant, si l’efficacité est pas au rendez vous, ils usent trop les organismes.

Pour ce Clasico qui s’annonce bouillant malgré une programmation en pleine semaine, Zinédine Zidane pourrait simplement se … Priver d’ailier gauche ! Les hypothèses listées plus haut apportent autant de problèmes que de solutions, ce qui rend leur application peu probable dans un choc face à la bande à Messi. Pour cette rencontre, c’est un 442 diamant avec Bale en pointe et Modric en soutien avec Valverde au milieu qui devrait être aligné. Un schéma déjà utilisé face au PSG au retour qui s’était soldé sur un nul 2-2 avec Isco en soutien. Hazard était sorti à la 70e sur blessure et le Real avait mené 2-0. Cependant Bale est un joueur bien différent du Belge et il est probable que Modric et Kroos soient utilisés pour occuper le côté gauche quand les courses de Valverde vont faire du bien à droite. En attendant le retour d’Eden Hazard, Zidane est contraint au bricolage, son équipe est déjà dépendante du profil de l’ancien de Chelsea, et Madrid n’a pas encore vu sa meilleure version.

Benjamin Chahine

@BenjaminB_13

Commentaires