Liga / Un derbi Basque, Leganes pour enchaîner, Seville pour continuer de rêver, le Celta tremble : La previa de Furialiga (J17)

0

A l’approche de l’année 2020 et surtout de la moitié du championnat, beaucoup d’équipes veulent se relancer ou simplement maintenir leur bonne forme. La trève arrive et tout le monde veut passer les fêtes après avoir enchaîner quelques victoires qui font toujours du bien au moral. Présentation d’une 17e journée qui s’annonce passionnante, encore une fois. 

Alaves (15e) – Leganes (19e) le 13/12 à 21h

Défait lourdement à Granada après avoir accroché le Real Madrid à domicile, Alaves est retombé dans ses travers après avoir été longtemps souverain à domicile. Devant Lucas Perez mais surtout Joselu font la paire. Cependant face aux Andalous, c’est la mauvaise face de l’équipe que l’on a pu admirer. Empruntés, violents et pas ambitieux dans le jeu, les hommes de Garitano ont déçu. De retour à la maison après cette claque 3-0, Alaves veut retrouver le chemin du succès comme habituellement au Mendizirroza.

De son côté Leganes a tremblé face au Celta mais ce choc a tout même basculé du côté des Madrilènes. Pas encore soigné, le médecin Aguirre, nommé pour soigner le patient madrilène a oeuvré en coulisse pour relancer la machine et booster la confiance. Face aux Galiciens, les Pepineros ont mené 3-0, sur trois coups de canon de l’extérieur. Oscar Rodriguez, le joueur le plus impactant de l’effectif s’est offert un doublé magnifique. Malgré la fin de match tendue qui a vu le Celta revenir à 3-2, Leganes engrange se deuxième victoire de la saison, la première sous les ordres du technicien Méxicain. Maintenant plus dernier, Leganes doit prendre un maximum de points pour clôturer l’année 2020 dans la situation la moins compliquée possible.

Onze probables 

Alaves

Incertain

Absent

Leganes

Absent

Incertain

Granada (9e) – Levante (12e) le 14/12 à 13h

Enfin le retour de flamme du côté de Granada ? Après des débuts en fanfare, les hommes de Diego Martinez sont rentrés dans le rang. La baisse de forme des Puertas, des Machis, les absences de Montoro ou les errements tactiques ont causé du tord à l’équipe. Cette apprentissage un peu rude de la Liga s’est déroulé sans accrocs ni crise, le début de championnat du club était tellement parfait qu’une telle baisse de forme était prévisible. Opposé à Alaves le week-end dernier, les andalous ont retrouvé cohérence et but. Une victoire 3-0 avec notamment un but de Carlos Fernandez ainsi que Soldado. Le duo qui va surement être aligné pour ce match interroge. Le premier représente l’avenir quand le deuxième prend plus de cartons qu’il ne tente de frappe par match. Machis, toujours entre deux eaux devrait payer le prix du retour en 442 alors que sa mobilité est très utile à l’équipe.

En face, Levante fait du Levante. L’équipe portée par Paco Lopez est incapable d’avoir de la persistance dans les résultats, la seule chose qui est récurrente quand on regarde Levante, c’est le spectacle. Depuis sa belle victoire face au Barça, les Granotes ont gagné face à Mallorca mais perdu face à l’Athletic et face à Getafe. Le week-end dernier dans le derbi de Valence avec une défense bricolée, les coéquipiers de Campana ont mené 2-0 avant d’encaisser 4 buts. Un match frustrant mais classique pour une équipe capable de tout et donc du pire. Toujours privé de ses centraux titulaires, Paco Lopez doit se frotter le crane en espérant qu’un miracle apparaisse.

Onze probables 

Granada

Absent

Incertain

Levante

Absent

Incertain

Athletic Bilbao (6e) – Eibar (16e) le 14/12 à 18h30

Derbi basque à San Mames ! L’Athletic qui a subi la dure loi de Joaquin le week-end dernier avec un triplé de la légende, a du s’incliner sur la plus petite des marge face au Betis. L’absence de Muniain n’influe pourtant que très peu sur la production offensive globale de l’équipe, ce qui était pourtant une grande inquiétude. L’émergence de Sancet a permis, par ricochet de proposer une animation intéressante. Williams sur le coté droit mais avec un rôle rentrant peut faire parler sa vitesse, Raul Garcia seul devant son jeu de tête, Cordoba et Yuri s’entendent aussi très bien. Au milieu, c’est Unai Lopez qui se fait remarquer. Après sa première défaite en 5 journées, l’Athletic veut déjà rebondir.

Terrassé sur ses quatre derniers matchs de Liga, Eibar continue d’inquiéter. Face à Getafe, l’équipe a été cohérente, a vu un but se faire refuser avant de craquer et perdre 1-0. Un résultat qui symbolise bien les problèmes des basques actuellement. Les Armeros ne sont qu’une pale caricature du club qui a enchanté la Liga. Le pressing, qui était la marque de fabrique du club est maintenant la seule arme du club, qui est très vite contourné. Offensivement, hormis Orellana, l’animation est décevante et la production très moyenne.

Onze probables 

Athletic

Absent

Incertain

Eibar

Absent

Incertain

Getafe (5e) – Valladolid (14e) le 15/12 à 12h

Le train Getafe est lancé et il semble très compliqué à arrêter. Encore victoirieux d’Eibar après avoir fait quelque peu tourner, les joueurs de Bordalas enchaînent, avec certitude et assurance. Les madrilènes restent sur une série de huit matchs sans défaite en championnat. Getafe a des armes similaires a la saison dernière, qui avait vu le club finir à la cinquième place du championnat mais aussi des nouvelles. Offensivement, Jason et Cucurella apportent plus de verticalité mais aussi plus de solution à l’intérieur du jeu et aux abords de la surface. Les entrés de Portillo ou encore Kennedy sont aussi excellentes pour faire basculer les rencontres. Ce Getafe est pour l’instant très impressionnant.

De son côté, Valladolid avance dans la continuité de sa saison dernière. Le 442 qui a fait ses preuves est reconduit, cependant le joueur qui doit faire la paire avec Sergi Guardiola tarde à s’affirmer. Sandro et Unal n’arrivent pas à avoir de la continuité dans la performance. Au milieu, avec la blessure de Ruben Alcaraz notamment, Joaquin a pu se montrer. L’équipe marque peu mais est très difficile à bouger, surtout que le bloc bas magnifie les qualités de Salisu notamment. L’équipe n’a plus marqué depuis quatre matchs mais a encaissé 4 buts sur la même période seulement sur deux matchs.

Onze probables 

Getafe

Absent

Incertain

Valladolid

Absent

Incertain

Celta (18e) – Majorque (17e) le 15/12 à 14h

Où va le Celta ? L’arrivée d’Oscar Garcia avait permis de changer l’état d’esprit autour du club. Le dépit et la lassitude sous Escriba avait laissé la place à un enthousiasme autour d’un des effectifs les plus qualitatifs de Liga, surtout au milieu. Après une défaite avec les honneurs face au Barça et une victoire face Villarreal, la progression a stagné. Le 0-0 face à Valladolid était déjà frustrant, la défaite face à Leganes a enterré beaucoup de choses. Ce match face au dernier de la Liga qui s’est soldé par une défaite inquiète, surtout au vu de l’attitude du club. Peu de pressing, peu de danger créé et une perméabilité surprenante. Oscar Garcia doit déjà relancer la machine.

En face, se dresse la pire équipe de Liga à l’extérieur, qui s’est encore inclinée lourdement face au Barça. Une défaite 5-2 logique, qui aurai pu être plus lourde sans la dizaine d’arret de Manolo Reina, qui a été l’un des seuls à tenir son rang sur la pelouse du Camp Nou. Toujours sans avoir pu prendre le moindre de points loin de la maison, Mallorca reste au dessus de la zone rouge. Cependant le jeu solide du début de saison devient souvent inoffensif avec l’absence Lago Junior sur le côté. L’équipe ne peut pas se contenter de prendre des points à la maison et doit grappiller des points un peu partout.

Onze probables 

Celta

Absent

Incertain

Majorque

Absent

Incertain

Espanyol (20e) – Betis (11e) le 15/12 à 16h 

Nouveau dernier de Liga, l’Espanyol de Pablo Machin touche le fond. Battu par le Real Madrid le week-end dernier sans gloire, les Pericos inquiètent. En coulisse les grandes manœuvres sont lancées pour faire venir du sang neuf à Barcelone mais tout ne pourra pas être changé, les finances ne le permettent pas. Surtout qu’en Europe, l’Espanyol enchaine et s’est qualifié pour le tour suivant avant le dernier match de poule, le tout avec un groupe remanié et jeune. Sans transcender sur le continent, l’équipe encaisse moins de buts et surtout, en marque. Pourtant, Machin ne semble pas décider à filer les clés du camion à des joueurs comme Pol Lozano, notamment. L’ancien de Girona veut de l’expérience.

En face, le Betis a enchainé une troisième victoire de rang après avoir perdu le Gran Derbi. Sans devenir transcendant dans le jeu, les Beticos sont plus cohérents et surtout plus en réussite. Joaquin a retrouvé une place centrale dans l’animation offensive de l’équipe. Fekir blessé le week-end dernier est aussi très important. Face à l’Athletic, la légende du club s’est offerte un triplé en 20 minutes. Le double pivot et le buteur reste une énigme pour Rubi, qui compose entre les formes et les blessures sans réussir à encore trouver la bonne formule pour le long terme. Cependant au vu de la forme de l’Espanyol, le Betis peut encore prendre des points et continuer sa remontée.

Onze probables 

Espanyol

Absent

Incertain

Betis

Absent

Incertain

Seville (3e) – Villarreal (13e) le 15/12 à 18h30

Et si Seville le faisait ? Il est encore trop tôt pour estimer la capacité du club à tenir la cadence de Messi et du Real, mais à l’approche de la moitié du championnat les andalous impressionnent. L’équipe est solide et surtout maître de son sujet. Rarement mis en échec, les Palanguanas sont dominant avec le cuir mais aussi capable de souffrir et d’opérer en contre. L’absence d’Ocampos, qui a pourtant permis au club de passer une vitesse supérieure n’a eu que peu d’influence sur les résultats du club. Preuve que malgré la présence d’excellents joueurs, l’équipe peut performer avec les remplaçants. L’impression dégagée par l’équipe est vraiment remarquable.

En face, Villarreal est entre deux eaux. L’équipe a sur le papier une équipe pour se méler à la lutte pour l’Europe avec notamment une attaque cinq étoiles mais le sous marin jaune est dans le dur actuellement. Sans victoire depuis fin octobre, les hommes de Calleja ont chuté au classement au point de finir dans le ventre mou. La zone Europe est maintenant à 6 points et surtout l’attaque est en berne. Cette baisse de forme peut s’expliquer simplement par le manque de jeu collectif, l’équipe se contentant de performer par ses individualités. Calleja avait mis en place un jeu qui permettait à ses joueurs d’avancer seul, mais quand ils sont en dedans, c’est tout une animation qui se retrouve boiteuse. Pour autant, Villarreal a les armes pour reprendre le dessus et faire parler la poudre avec quelques demi-occasions.

Onze probables 

Seville

Absent

Incertain

Villarreal

Absent

Incertain

Benjamin Chahine 

@BenjaminB_13

Commentaires