Liga / Atletico-Villarreal : Garder le cap et attendre la magie de Joao Felix

0

Défait pas vraiment logiquement par le Barça, l’Atleti a laissé une bonne impression face à des Catalans de leur côté très passif. Cependant cette défaite renvoie les Madrilènes dans un travers, malgré une prestation intéressante sur le terrain. À quelques semaines de Noël et alors qu’il ne reste que quatre matchs à jouer en 2019, les hommes du Cholo doivent prendre prendre un maximum de points malgré un calendrier pas favorable. Premier choc, face à Villarreal, Previa.

Un Atleti tiraillé entre ses envies de progrès et la nécessité de prendre un maximum de points 

Depuis maintenant plusieurs mois, le Cholo Simeone assure que son équipe doit changer, progresser, évoluer pour être en conformité avec son nouveau statut d’ogre espagnol et surtout pour continuer à performer. Cependant ce discours est aussi ponctué de rechute, le technicien argentin rappelant que cette année est une saison de transition, que l’Atleti doit aussi ne pas trop s’éloigner de son identité défensive qui a permis au club de truster les sommets durant de nombreuses saisons. Les Madrilènes semblent constamment entre deux eaux, entre la nécessité établie de pouvoir vivre avec le ballon pour ne plus être une équipe unidimensionnelle et le besoin de revenir aux fondamentaux pour assurer une place en Ligue des Champions à l’équipe.

Le match face au Barça le week-end dernier est intéressant pour comprendre le dilemme Colochonero. Face à des Catalans peu volontaires et qui se sont contentés de regarder Ter Stegen multiplier les parades avant d’être ébahi par le talent de la Pulga, les Madrilènes ont été entreprenants. Les hommes du Cholo ont tenu le cuir, ont poussé le portier allemand à réaliser des parades de haut vol, notamment en première. Même le plan Saul latéral droit, qui a suscité la raillerie en avant match a fonctionné sur le terrain. Cependant voilà, la production globale a été insuffisante pour ramener un point, le talent de Messi ne fait pas dans le social. En Espagne, la déception est grande autour de cette équipe, qui est maintenant dans la lutte officiellement pour une place en Ligue des Champions, ce qui n’est pas le mieux pour travailler.

Financièrement, le club a besoin de l’argent de la Champion’s, surtout que l’équipe reste sur plusieurs campagnes frustrantes et devra écarter le Lokomotiv lors de la dernière journée pour espérer atteindre le tour suivant. Cette situation qui n’est encore grave pourrait pousser le Cholo à revenir à la posture d’attente qui a déjà permis au club de remonter la pente, c’était lors du passage de Sampaoli sur le banc de Seville. Actuellement, les Andalous sont peut-être le concurrent le plus dangereux pour une place dans le top 4, et ils sont déjà cinq points devant l’Atleti. Cependant, ce retour en arrière, qui pourrait permettre de prendre des points sur le court terme ne ferait que repousser le besoin de renouveau dans le jeu des Madrilènes. Joao Felix n’est pas encore armé pour résoudre seul les multiples problèmes dans le jeu.

Le Sous-Marin jaune se fait torpiller 

Petite sensation du début de saison, Villarreal sans être impressionnant a pris des points intéressants au coup d’envoi du championnat. Sans révolutionner son jeu, Calleja qui avait sauvé le club la saison dernière avait réussi à créer un environnement intéressant pour permettre à son armada offensive de faire parler la poudre régulièrement. Il est vrai qu’avoir un milieu aussi complémentaire que Cazorla-Iborra-Anguissa couplé avec une attaque de haut de tableau et une défense cohérente, c’est pas mal pour enchaîner les succès. Cependant, l’équipe semblait trop se contenter de la qualité de ses individualités et tardait à montrer un jeu collectif intéressant.

L’équipe a maintenant des sauts de chaines persistants. Souvent, les rencontres équilibrées tombaient dans l’escarcelle des coéquipiers de Cazorla avec les entrés remuantes de joueurs comme Ontiveros ou Chukwueze qui ont la capacité de mettre une pagaille monstre dans des défenses fatiguées. Sur les 10 premières journées de Liga, Villarreal n’avait connu la défaite que 3 fois et avait marqué 24 buts. Lors des cinq dernières journées, le Sous-Marin jaune a pris qu’un petit point et surtout n’a marqué que 4 petits buts. La magie du début de saison ne marche plus, les absences de Cazorla notamment ont fait mal et l’équipe ronronne. Sans cadre collectif consistant, les manques sont visibles quand les individualités sont dans un mauvais jour.

La clé du match : Deux productions offensives très différentes 

Atleti et Villarreal ont deux approches totalement différentes en terme d’attaque. L’Atleti qui a trouvé le chemin des filets 16 fois en 15 matchs ne produit pas énormément. Les xGoals ne sont rarement haut. Attentiste, les madrilènes savent être patients mais sont létales dans la zone de vérité. Pour schématiser, pour le Cholo, il est plus important de bien produire plutôt que de beaucoup produire. L’idée est que c’est plus facile de marquer en ayant deux ou trois très grosses chances plutôt qu’en ayant une dizaine de demi-occasions. Bien sûr la longue absence de Joao Felix influe directement sur la production offensive des Colchoneros et son retour peut changer beaucoup de chose, mais actuellement, l’Atleti est une équipe patiente dans le jeu.

Doté de la troisième meilleure attaque de Liga malgré sa 13e place, Villarreal est une équipe qui produit beaucoup, avec des joueurs surtout capable de faire des différences seules. Actuellement à Villarreal, pas de jeu collectif léché mais une multitude de joueurs qui peuvent créer des décalages, avancer et qui n’ont pas peur de tenter leur chance. Au milieu, seul Santi est capable de donner un tempo par la passe. La permanence d’un Moi devant des Ontiveros ou Chukwueze répond à un besoin de l’équipe d’avoir aussi quelques passeurs dans le lot. Pour faire simple, le jeu de Villarreal est beaucoup plus instinctif et moins réfléchi que le jeu de l’Atleti ce qui va permettre une confrontation de style intéressante.

Un Atleti toujours amoindri 

Villarreal ne compte que Santi Cazorla en joueur majeur incertain pour ce choc. Déjà absent le week-end dernier, le magicien est cependant attendu titulaire. Côté Atleti les absences sont plus nombreuses. Josema Gimenez, Savic et Diego Costa sont absents. Au milieu Herrera est encore attendu titulaire et devant, Joao Felix devrait enchainer.

Onze probables

Atleti

Villarreal

Benjamin Chahine 

@BenjaminB_13

 

Commentaires