Liga / Valence-Villarreal : Un derby pour renouer avec la victoire

0

Quelques jours après le partage contre Chelsea, Mestalla s’apprête à vivre une nouvelle soirée animée avec la réception du voisin de Villarreal pour le compte de la quinzième journée de Liga. Les deux adversaires entendent bien se relancer après la défaite lors de la dernière journée. Ce derby devrait tenir toutes ses promesses, d’autant plus que les secteurs défensifs des deux équipes ne semblent pas très au point. Analyse.

Un derby sans réelle hostilité 

Une soixantaine de kilomètres séparent les villes de Valence et de Vila-real, ce qui confère à cette rencontre l’appellation « derby de la Communauté de Valence ». Toutefois, il manque un petit quelque chose à ce derby pour qu’il justifie pleinement son titre : la rivalité et l’hostilité ne définissent pas la relations entre les Blanquinegre et le Sous-Marin Jaune. Nous sommes loin des haines sportives que l’on peut par exemple retrouver dans les derbies du Pays Basque ou de Séville par exemple.

Par ailleurs, les relations entre les deux directions sont plutôt cordiales, comme en attestent les cas de Jaume Costa et de Denis Cheryshev. Le premier est actuellement prêté par Villarreal à son voisin che alors que le second a été définitivement acquis par Valence cet été après plusieurs prêts étalés dans le temps. La saison passée, Valence et Villarreal se sont rencontrés à 4 reprises avec 3 victoires et un partage en faveur des hommes de Marcelino. Les Che avaient d’ailleurs éliminé sans aucun problème l’équipe voisine en 1/4 de finale d’Europa League. De quoi peut-être motiver davantage les hommes de Calleja ?

Valence : l’atout des joueurs polyvalents 

Valence connait une première partie de saison entachée par une kyrielle de blessures. La dernière en date ? Celle de Kang-In cette semaine, le jeune coréen ne jouera plus en 2019. Face à cette crise physique, deux joueurs rendent de grands services à Celades. Daniel Wass est le premier. Acheté pour son incroyable polyvalence, le Danois dépanne partout sur le terrain. Principalement posté arrière droit à Valence, le Danois peut jouer à tous les postes en cas de d’absences. Milieu centre, milieu droit, milieu gauche, l’ancien joueur d’Evian est un bourlingueur.

Carlos Soler lui aussi fait preuve d’assez bien de flexibilité. Milieu centre de formation, il occupe un rôle d’ailier droit depuis plusieurs années. Albert Celades l’a déjà repositionné dans l’axe ou même milieu gauche. La polyvalence de ces deux pions permettent de palier les blessures plus ou moins longues durée de Guedes, Cheryshev, Piccini ou Kondogbia auxquelles s’ajoutent les indisponibilités ponctuelles.

Deux défenses qui affichent leurs limites

En milieu de classement, Villarreal et Valence se tiennent dans un mouchoir de poches, seuls deux points séparent les deux clubs (20 pour Valence, 18 pour Villarreal). Cette proximité se retrouve aussi dans la perméabilité de leur bloc défensif. Les deux équipes ne respirent pas la confiance derrière et laissent énormément d’espaces et d’occasions aux adversaires. L’équipe de Cazorla sort d’ailleurs de deux défaites consécutives avec à chaque fois trois goals encaissés (Celta Vigo et Mallorca).

Devant, la tendance est différente. Avec 27 réalisations, Villarreal est une équipe qui marque beaucoup. Le danger vient principalement du vétéran et international Santi Cazorla, de Gerard Moreno, de Karl Toko Ekambi, et enfin du véloce Samu Chukwueze. Villarreal avait en début de saison montré un visage très intéressant qui laissait espérer une meilleure dynamique mais force est de constater que dès que les individualités faiblissent, c’est l’ensemble du collectif de Villarreal qui coule.

Côté Che, les problèmes de défense sont semblables. Pour contrer la force de frappe des hommes de Calleja, Albert Celades est contraint de se passer des services de Garay, qui a joué sous infiltrations en semaine, et de Mouctar Diakahby. L’ancien joueur du Real Madrid et de Barcelone devrait devant privilégier une attaque rapide composée de Rodrigo et Gameiro. Le Français, qui ne joue pas énormément depuis l’arrivée de Celades sur le banc, apporte plus de mobilité et de dynamisme dans les transitions offensives che, alors que Maxi Gomez, meilleur artilleur du club, est plus un joueur de surface moins à l’aise dans la création et la participation au jeu. Ce choix pourrait jouer de vilains tours à la défense jaune.

Valence ayant joué en semaine une rencontre très exigeante et avec beaucoup d’envie – Gaya, exténué a quitté le stade sur une civière en fin de rencontre -, il ne serait pas surprenant que les visiteurs prennent à un moment ou un autre le dessus physiquement parlant. Les coéquipiers de Parejo espèrent retrouver le même Mestalla que contre Chelsea en Champions League. Coup d’envoi à 21h.

Les XI probables 

Valencia CF

Villarreal CF

Valencia-Sports (@Vlc_Sports)

Commentaires