Liga / Alaves – Real Madrid : Ne pas tomber dans le piège

0

Le Real Madrid semble toujours malade mais peut-être en phase de guérison. Les Madrilènes continuent de tenir la cadence et est deuxième au classement. Après un résultat frustrant face au PSG, la maison blanche se déplace au Pays Basque chez un Alaves impérial à domicile. L’équipe qui commence à avoir du répondant et un jeu cohérent peut poser des problèmes à des Vikingos pas encore souverain. Previa d’un déplacement qui peut s’avérer piégeux pour le co-leader du championnat.

Alaves, une équipe qui émerge enfin 

D’abord une formation simplement solide collectivement et capable de performer à domicile, les Basques sont en train de grandir de manière intéressante. Sur les deux dernières sorties du club, Alaves a marqué 5 buts sans en encaisser un seul. Mieux ils ont battu Eibar à l’extérieur, la première victoire des hommes de Garitano loin de la maison. Déjà pas au mieux en fin de saison dernière, le club a dû digérer le départ d’Abelardo mais aussi de Jony, Calleri, Ibai Gomez ou encore Maripan cet été. Des pertes notables et un effectif qui a dû apprendre à se connaitre.

L’écosystème est identique entre ce que préconisait Abelardo et Garitano. Sans être des photocopies, les deux techniciens sont dans des filières semblables. L’important est d’avoir la maîtrise des espaces et du terrain avant de réfléchir à faire des folies avec le cuir. Le 442 modulable en 433 avec un trivote : Pina-Manu Garcia-Wakaso qui vivait essentiellement avec les coups de génie d’Ibai Gomez et Jony a bien changé. Le 442 est encore là, le pivot Wakaso-Pina aussi mais devant c’est Joselu et Lucas Perez qui sont les canonniers du club. Sur les côtes, Aleix Vidal, Rioja ou encore Burke sont capables du meilleur comme du pire. Le club est sur la bonne voie et a vraiment progressé depuis le début du championnat.

Enfin de la stabilité au Real Madrid ? 

La saison madrilène est déjà particulière. Après des débuts mi-figue mi-raisin, des moments de doutes, beaucoup de buts concédés et surtout une attitude globale déconcertante, l’optimisme est de retour. Depuis des joueurs ont émergé, le 433 a évolué, la prise de pouvoir de Fede Valverde au milieu a réglé énormément de soucis défensifs et offensifs. Sans non plus expliquer que tout va bien maintenant dans le jeu des blancs, l’équipe a au moins un cadre qui tient debout et surtout peu performer dans celui-ci. Des joueurs comme Modric, Hazard ou encore Casemiro ont remonté la pente de belle manière.

Depuis sa défaite très surprenante face à Mallorca, le Real Madrid tourne très bien. Sans non plus affoler les compteurs et avoir le problème Bale qui charrie une multitude d’interrogation, l’équipe est en tête de la Liga avec encore un Clasico à jouer. Comme Fede Valverde au milieu, Rodrygo permet au Real d’attendre des jours meilleurs sans trop de problèmes. Sur les 7 derniers matchs, la maison blanche n’a encaissé que 3 buts, face à la Real Sociedad et le PSG en ne connaissant pas la victoire. Au milieu des inquiétudes, Zidane a permis de ramener du calme dans une maison particulière, avec la manière en plus.

Les clés du match : La forme de Lucas Perez et la présence de Fede Valverde 

Côté Alaves, Lucas Perez a tenu pendant longtemps le bateau basque pour lui éviter de sombrer. Buteur à chaque sortie sur les dernières semaines, il a tantôt fait parler sa science du but, tantôt sa magie de loin pour marquer et encore marquer. Dans une forme identique à sa période Depor, son influence a été notable pour permettre à l’équipe de travailler collectivement. Mais lors de la dernière sortie du club, le 433 a peu fonctionné, et c’est Joselu, l’autre buteur qui a marqué deux fois. Actuellement, Alaves a meilleure mine qu’il y a deux mois et peut aborder ce genre de rencontre avec certitudes et ambitions. L’objectif de prendre des points est réalisable, Mendizorroza ne tombe pas facilement.

Pour le Real Madrid, la présence de Fede Valverde est essentielle actuellement. Sans dire que le milieu est dans une forme optimale mais son profil est vital pour permettre au Real de garder un bloc cohérent défensivement tout en générant du danger devant. Par sa débauche d’énergie, ses courses et surtout son travail sans ballon, le jeune natif de Montevideo permet de faire souffler Casemiro et rend meilleur Modric ou Kroos. Seul bémol, il est annoncé sur le banc. Son absence face à une équipe qui n’exerce pas un pressing dingue peut s’entendre. Cependant c’est se priver d’un garçon qui amène un plus dans la surface avec des courses verticales, et pour attaquer un bloc compact, c’est intéressant.

Onze probables

Alaves

Real Madrid 

Benjamin Chahine 

@BenjaminB_13

 

Commentaires