Fede Valverde, une éclosion qui a permis au Real Madrid de ne pas sombrer en attendant mieux

0
Crédits : Iconsport

Fede Valverde est un nom connu depuis son arrivé dans la capitale espagnole en 2016. Petit milieu chétif, il a bien grandi et c’est surtout bien remplumé pour être maintenant un titulaire en puissance dans le trio du milieu du terrain. Cette éclosion rassure, certains s’en félicitent même mais pourtant, elle renforce surtout l’idée de Zinédine Zidane dans sa quête d’un milieu à la Pogba comme prochain renfort de poids. Etat des lieux avant le choc face au PSG.

Après un prêt concluant et une bonne saison avec le Castilla, Fede Valverde était apparu plus au moins régulièrement sous le maillot blanc du Real la saison passée surtout sous Santiago Solari. L’Argentin, ancien coach de l’Uruguayen le connaît par cœur et apprécie son profil. Cependant Fede Valverde est encore un jeune joueur qui n’a pas poli son football. Disposant d’énormément de qualités, il reste souvent brouillon et semble avoir besoin d’un cadre pour performer au plus haut niveau. Le retour de Zidane a renvoyé l’ancien de Peñarol hors du groupe, Modric-Casemiro-Kroos étant la base de tout pour le technicien français. Cet été, le départ de Llorente ou encore Kovacic et la non-arrivée d’une pointure dans son secteur lui ont permis de tirer son épingle du jeu. Pourtant tout semble penser que la continuité de Fede Valverde dans le onze de la maison blanche n’est là qu’en attendant mieux, comme Viniciuis Jr avant lui.

Real Madrid : Fede Valverde, la saison de l’envol pour el Pajarito

Un profil qui soulage Casemiro tout en profitant directement à Kroos et Modric 

Fede Valverde est un profil rare dans l’effectif du Real Madrid. Tout d’abord vu par beaucoup comme un 6, l’uruguayen n’est que le second de l’effectif, juste derrière Casemiro. Cependant, c’est au poste de relayeur que Valverde semble pouvoir montrer toute la quintessence de son talent. Juste devant le Brésilien et au côté de Kroos ou Modric, Fede peut faire parler son gros coffre ainsi que sa lecture des trajectoires pour avaler les espaces. Intercaler entre les lignes, son travail est double. En phase offensive, il se projette dans les espaces, permettant de limiter les dézonages de Benzema qui peut attaquer les 16 mètres tout en étant une menace de plus dans la surface adverse. Pas le plus à l’aise avec le ballon, c’est clairement avec ses courses que l’Uruguayen est le plus dangereux. Surtout que sa qualité de frappe est plutôt intéressante, on l’a encore vu face à la Real Sociedad pour le compte de le 14e journée.

Cependant c’est clairement en phase défensive, quand le Real n’a plus le ballon, que le profil de Valverde est le plus intéressant. Véloce, rapide et surtout tonique, il gicle très rapidement sur son adversaire direct pour le mettre directement sous pression. Chien fou, il bouge de partout sur le terrain pour soulager un maximum Casemiro qui n’a plus qu’à compenser les espaces et les dépassements de fonction de ses coéquipiers. Avant l’arrivée de Fede comme une alternative crédible au milieu, le Brésilien devait couper les trajectoires tout en couvrant dans le dos de ses latéraux qui ont toujours tendance à se trouver très haut. Valverde permet donc de soulager beaucoup de monde et de permettre au Real de garder un bloc cohérent à la perte tout en soignant ses transitions défensives. Les heatmaps de Casemiro avec et sans le l’Uruguayen sont éloquentes.

Fede Valverde face à la Real Sociedad. Crédits : Sofascore
Casemiro sans Valverde face à Seville. Crédits : Sofascore
Casemiro avec Valverde face à la Real Sociedad. Crédits : Sofascore

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant son installation totale dans le onze de départ, le Real Madrid a joué 6 matchs. Sur cette période, la Maison Blanche a encaissé neuf buts. Sur les 10 matchs qu’il a débuté depuis, les hommes de Zidane ont encaissé quatre buts. Sa débauche d’énergie permet à Casemiro mais aussi à la charnière d’avoir moins de situations compliquées à gérer et de n’est plus dans une situation d’urgence sur chaque ballon perdu. La moyenne de 25 actions agressives toutes les 90 minutes font beaucoup de bien.

Valverde en espérant mieux ? 

Cela fait un moment que le Real s’est mis en quête de renouveler son effectif vieillissant. Beaucoup ont tancé les vaches sacrées du vestiaire mais il est vrai que des nombreux jeunes qui ont eu plus ou moins leur chance avec la tunique blanche, peu offrant une telle différence de style. C’est clairement ce qui sert Valverde en ce moment : son football, en rupture avec ce que propose habituellement les Modric et Kroos. Avant lui, Kovacic ou Ceballos ne réussissaient pas à combiner une telle activité défensive avec des courses intéressantes dans la surface adverse. Le terme box to box ne veut pas dire grand chose, mais Valverde sait apporter offensivement et défensivement, son activité et sa capacité à multiplier les courses à haute intensité sont la bouée de sauvetage du milieu madrilène actuellement.

Cette forme a un écho particulier après l’été particulier qu’a vécu le Real Madrid. Des joueurs comme Eriksen étaient annoncés proche du Real mais Zidane a selon la presse, mis son veto pour n’espérer qu’un joueur : Paul Pogba. Bien sûr, Fede Valverde n’a pas grand chose à voir avec le milieu français mais les forces et les styles des deux joueurs sont bien plus proche sur le terrain que du milieu danois. La piste Van de Beek, lui aussi très proche de la maison blanche et dans une filière semblable à Valverde fait sens aussi maintenant. L’entraîneur avait très vite cerné les manques de son équipe dans ce secteur.

Buteur face à la Real Sociedad avant le choc parisien en C1, Fede Valverde est annoncé titulaire par tout le monde. Sa place, n’est actuellement remise en question par personne, surtout qu’il est apprécié par tout l’effectif. Sa polyvalence est telle qu’il a le même rendement qu’il soit associé à Kroos ou Modric. Pourtant il est certain que c’est à ce poste que le Real Madrid va être le plus actif cet hiver ou cet été. Le plan Pogba était et sera très probablement l’un des prioritaires du club sur le marché à venir. Comme Vinicius qui a surtout permis d’attendre l’arrivée de Hazard ou Rodrygo permet de patienter avant un gros recrutement, la continuité de Valverde est une simple histoire de circonstances. Le football est comme ça, et au Real exigence et le besoin de stars est tel, qu’il est difficile pour un jeune d’acquérir pleinement sa place.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

 

Commentaires