Liga – Chukwueze, un ancien du Real, Joaquin et Modric encore et toujours, Jules Koundé qui confirme : El once de Furialiga (J14)

0

Une journée post-trève internationale riche en surprises et en buts. Sans pour autant nous régaler à chaque rencontre, la Liga a tenu son rang de championnat plaisant et où le football est bien traité. Retour sur les onze joueurs qui nous ont offerts de belles prestations lors de cette 14 journée. 

Pacheco (Alaves) : Ils ont été nombreux à se mettre en évidence ce week-end mais la partition du portier d’Alaves a été éblouissante. Dans un match où son équipe a souffert avant de prendre l’avantage en fin de rencontre, il a été mis à l’épreuve. Pacheco a réalisé 7 parades pour garder sa cage inviolée et son équipe en vie. Une prestation cinq étoiles pour un super gardien.

Olaza (Celta) : Pas le meilleur latéral du championnat, l’ancien de Boca dispose tout de même d’une qualité de centre rare actuellement. Face à Villarreal, il a bien tenu son couloir et s’est montré intéressant en projection. Il a crédité sa partition d’une passe décisive. Le Celta d’Oscar Garcia connaît la victoire pour la première depuis l’arrivée de l’ancien du Barça sur son banc.

Jules Koundé (Sevilla) : Face à Valladolid, les Palanguanas ont souffert, beaucoup. Jules Koundé, une nouvelle fois titulaire au côté de Diego Carlos a montré qu’il a bien progressé depuis sa première face à Eibar. Solide dans les duels, bon dans la lecture des trajectoires, il domine ses adversaires et fait étalage de son talent. Seville a misé gros sur le défenseur, et il montre des prédispositions intéressantes actuellement.

Djené (Getafe) : Fautif sur le premier but, le Togolais reste un formidable joueur de ballon et il l’a encore montré face à l’Espanyol. Parfait dans les duels mais aussi intéressant dans le repli, il mange littéralement ses adversaires dans les duels. Même quand il est pris de vitesse, Djené réussi à faire un retour décisif. En jambe offensivement, il continue d’impressionner et sa présence dans le sud de Madrid continue de surprendre. Bordalas et Getafe en profitent bien.

Miramon (Levante) : Dans un duel assez serré face à Mallorca, Levante est sorti vainqueur par la plus petite des marges et après avoir tremblé jusqu’au bout. Jorge Miramon, le latéral droit du club est impliqué sur les deux buts de son équipe avec deux passes décisives. En plus de ça, une superbe performance pour un garçon qui avait déjà montré des choses intéressantes à Huesca la saison passée. Levante a eu le nez creux en le signant.

Chuckwueze (Villarreal) : Oui le sous marin a perdu 3-1 face au Celta mais le Nigérian a encore une fois ébloui la Liga de son talent. D’abord auteur de superbes chevauchés tout en dribbles chaloupés, l’ailier a été à la réception d’un jolie centre pour égaliser. Pas encore fiable sur 90 minutes, l’ailier confirme qu’il est un super talent, son nom va prendre encore plus d’ampleur si il peut rééditer régulièrement ce genre de performance.

Fernando (Seville) : Cette fois, c’est le côté defensif de Seville qu’on a vu face à Valladolid. Fernando Reges, l’une des recrues estivales, s’est établie devant la défense et est une des satisfactions depuis quelques journées. Avec Koundé et Diego Carlos, ils forment un triangle très solide et qui se complètent bien. Parfait pour casser des contres ou couper des trajectoires, il n’est pas maladroit avec ses pieds ce qui le rend parfaitement adapté pour jouer sous Lopetegui. Monchi a eu le nez creux, encore.

Luka Modric (Real Madrid) : Tout n’est pas parfait au Real, mais la Maison Blanche s’est encore offerte une belle victoire face à une Real Sociedad ambitieuse dans le jeu. Le Croate, titulaire à la place de Kroos et au côté de Valverde a égayé la rencontre par son talent. Un but, deux passes et impliqué sur tous les buts des siens, une prestation cinq étoiles pour un joueur qui refuse encore de vieillir. Même si il n’a plus les cannes de ses vingts ans, Luka Modric a un cerveau qui fonctionne encore de manière optimale.

Joaquin (Betis) : À l’aube de ses 40 ans, Joaquin refuse d’abdiquer et de laisser son club dans la panade. Toujours proche de la zone rouge et avec un jeu décevant, l’ancien de Valence enfile sa cape de sauveur régulièrement. Face à Valence, en plus de délivrer un nombre hallucinant de passes clées, c’est lui qui égalise. Canales a offert la victoire à son club mais l’ailier qui s’est rappelé au bon souvenir de son ancien club a été le joueur le plus impactant de la rencontre. Le temps n’a pas d’emprise sur Joaquin et le Betis en profite magnifiquement.

Joselu (Alaves) : Pas titulaire au coup d’envoi, Joselu a profité de la baisse de forme d’un Lucas Perez pour être l’impact player d’Alaves sur cette rencontre. Au bout de la rencontre, peu de temps après son entrée, il va faire trembler les filets deux fois et offrir une belle victoire à son club dans ce derby basque. Après avoir longtemps souffert d’un manque de buteurs, Alaves en a maintenant deux de très bon niveau.

Iago Apas (Celta) : Clairement pas au mieux de sa forme depuis le début du championnat, Iago traîne sa peine sur les terrains et voit son club enchaîner les performances indigentes. Face à Villarreal alors que le Celta est mieux, lui n’est pas meilleur, pire il inquiète un peu. Sauf que voila, Iago est un joueur de classe, en fin de rencontre il réussit à s’offrir un doublé et à rassurer tout le monde en plus d’offrir une belle victoire à sa formation. Iago Aspas est une légende, une vraie.

Commentaires