Athletic 2-1 Levante : Une remontada qui n’aurait pas dû en être une

0
L'Athletic s'est imposé 2-1 contre Levante, au cours d'un match qui n'aurait pas dû voir les cages basques trembler. [Crédits : Getty Images]

L’Athletic Club tente de relancer sa série d’invincibilités à San Mamés, et les Basques semblent être sur le bon chemin pour y parvenir. Après un nul 1-1 contre Valladolid et une victoire 3-0 contre l’Espanyol, l’Athletic s’impose 2-1 face à Levante. Un match qui ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu. Retour sur une remontada, qui n’aurait pas dû en être une…

Un dispositif classique sur le papier, pas dans le jeu

Pour son dernier match avant la trêve internationale, Gaizka Garitano a opté pour du classique. Avec le retour en forme du milieu de terrain Unai López, qui s’était blessé musculairement contre l’Espanyol, Garitano a pu renouer avec le dispositif qui a fait son succès en début de saison. La seule incertitude concernait Iñigo Córdoba, remplacé par Ibai Gómez lors du déplacement à Villarreal (0-0). Mais bien que durement critiqué, l’ailier a généralement montré un meilleur visage à domicile. La localisation du match a visiblement conduit Garitano à redonner sa confiance au natif de Bilbao, au détriment d’Ibai.

Si sur le papier, le schéma de l’Athletic semble connu de tous, des modifications se font apercevoir depuis fin octobre. En effet, Iñaki Williams est progressivement poussé sur son aile droite, tandis que Raúl García adopte un rôle de faux 9. Un dispositif qui porte ses fruits et qui permet à Iker Muniain d’embrasser le jeu offensif du milieu de terrain. Positionné haut, le chouchou du San Mamés ne se laisse impressionner par personne et se projette davantage en attaque qu’auparavant. Auteur de 2,5 buts contre l’Espanyol (le troisième étant finalement un CSC, ndlr), Iker a encore trouvé le chemin des filets aujourd’hui.

Les changements notables concernent le banc de touche. Aduriz s’étant blessé à l’entraînement la veille, c’est Asier Villalibre qui a été convoqué. À noter également l’arrivée du prodige du Bilbao Athletic (l’équipe réserve, ndlr) Oihan Sancet, qui n’est pas rentré en jeu.

Une possession indiscutable pendant le match

Le pivot composé par Unai López et Dani García au milieu de terrain marche à la perfection. Et c’est bien cela qui permet à l’Athletic de Garitano de conserver davantage le ballon, mais surtout de l’envoyer facilement vers l’avant. La première période du match a montré les possibilités offensives des Basques, mais également défensive. Iñigo Martinez est un réel rempart et s’accorde à la perfection avec Yeray Alvarez. Concurrent de ce dernier en défense central, Unai Núñez ne peut que constater son infériorité actuelle face à lui. La chance donnée à Unai lors du match contre l’Atletico (défaite 2-0) n’avait pas été prise par ce dernier, auteur d’un match plus que décevant.

L’Athletic atteint désormais la barre des 20 points en Liga cette saison. [Crédits : Levante UD]

L’Athletic fait tourner le ballon sans rester cantonner à sa moitié de terrain, les tentatives de contre-attaques sont nombreuses et sauvées par la défense en cas de ‘reverse’ de Levante. L’unique but des Granotes a été inscrit sur corner et a largement contribué aux foudres lancées sur Iñigo Córdoba. Celui-ci s’est laissé dépasser par Miramon, qui en a profité pour faire la passe décisive permettant l’ouverture du score. Ce but de Postigo, juste avant la mi-temps, a fait beaucoup de mal.

Au retour des vestiaires, Garitano a choisi la sanction et a remplacé Córdoba par Ibai Gómez. Positionné à gauche, l’ailier a combiné avec Yuri Berchiche dès les premières minutes pour déstabiliser la défense de Levante. Un bon choix tactique du coach bilbayen, qui a conservé le reste de ses plans pendant la seconde période.

Un Ander Capa appelé pour la remontada

En première période, les Zori-gorriak n’ont buté que sur un homme, Aitor Fernández. Ce portier, formé à l’Athletic, a failli ne pas être présent à San Mamés, étant convoqué dans sa ville natale pour tenir un bureau de vote. Dérogation obtenue, il a permis à Levante de n’encaisser aucun but en première période, mais également pendant la première dizaine de minutes de jeu suivante. Le joueur à l’origine de ce changement n’est autre que le latéral Ander Capa, qui a rappelé ses excellentes performances de centreur en début de saison.

Lancé à pleine vitesse sur sa bande droite, il récupère un ballon improbable avant de l’adresser au second poteau. Iker Muniain a capté l’intention et se précipite de ce côté pour y placer une tête qu’Aitor Fernández ne parvient pas à repousser. Ce but est le symbole d’un Athletic qui pousse depuis le début du match, et qui aurait dû mener au score avant même la mi-temps.

Ander Capa a marqué son premier but avec le maillot de l’Athletic [Crédits : Jornada Perfecta]

En fin de match, Garitano cherche la solution pour que son équipe remonte à la surface. Le terrain devenant difficilement praticable, pluie abandonne oblige, il fait rentrer San José en lieu et place d’un Unai López qui fatigue. L’ancien homme fort de Valverde ne fait pas preuve de passivité et manque de faire trembler les filets depuis l’extérieur de la surface. Il faudra attendre le 87e et un corner repoussé par la défense des Granotes pour que le score évolue enfin. Ander Capa est parfaitement placé pour récupérer le ballon, qu’il prend à peine le temps de contrôler. En dehors de la surface, le latéral place un superbe tir croisé qui traverse la surface avant de trouver les filets. Premier but de Capa avec l’Athletic.

Se rassurer avant la trêve

En prenant les trois points contre Levante, l’Athletic prend un peu d’air au classement et se rassure avant le périlleux déplacement au Sadar. Garitano a montré qu’il sait adapter son dispositif en fonction des performances actuelles de ses hommes et la recette semble fonctionner. En attaque, les Leones prennent de plus en plus leur chance – même depuis l’extérieur de la surface – et cela contribue à la réussite de l’Athletic. Appuyés par des latéraux solides et précis, Raúl García tout comme Iker Muniain sont de vrais dangers pour la défense.

Troisième match d’affilé sans défaite pour l’Athletic à San Mamés. [Crédits : Athletic Club]

Seules les erreurs individuelles semblent faire tâche dans les plans de Garitano. Córdoba en est un très bon exemple, bien qu’il ne soit pas seul responsable sur l’ouverture du score. Unai Simón, pourtant impressionnant contre Villarreal, n’a été que maladroit avec ses pieds lors de l’action. Heureusement pour sa défense, le gardien basque ne s’est pas laissé surprendre en seconde période.

La prochaine rencontre de l’Athletic aura donc lieu après la trêve, sur la pelouse de l’Osasuna. Un déplacement des plus compliqués pour y retrouver une équipe rivale mais surtout invaincue à domicile depuis 31 matchs

Jérémy Lequatre-Garat
@Euskarade

Commentaires