Les notes / Barça 4 – 1 Celta : Léo Messi sans pitié

0

Dans une rencontre qui devait confirmer ou repousser la crise catalane et offrir des raisons de s’illusionner côté Celta, le résultat est plutôt mitigé. Auteurs d’une large victoire les hommes de Valverde reprennent le dessus après la défaire contre Levante mais ont offert un bien triste spectacle, dont le seul rayon de soleil s’est encore une fois nommé Léo Messi. De son côté Oscar Garcia commence avec un lourde défaite mais certains de ses joueurs ont su se montrer. Voici les notes de ce Barça -Celta.

Barça 

 

Celta de Vigo

 

El MVP : Léo Messi

Buteur sur penalty alors que le Barça n’offrait rien et était plutôt en deça d’un Celta au pressing perturbant, Léo Messi a ensuite fait du Léo Messi. Auteur d’un doublé sur coup franc après avoir provoqué la faute qui amène le but du Celta en première période, il va vite se faire pardonner sa (petite) faute. Avec sa facilité habituelle et son pied magique il va parvenir à battre Ruben par deux fois sur coup franc. Le meilleur joueur du monde est dans doute aussi le meilleur tireur de coup franc au monde, le débat est lancé mais là encore l’Argentin a décidé de vite y mettre en terme en ne laissant plus aucun doute sur la réponse.

El Patron : Sergio Busquets

Certains le disent fini, trop vieux. Pourtant, aujourd’hui encore il est indispensable à ce Barça. Alors que son équipe avait toutes les difficultés du monde à orienter le jeu correctement avant son entrée il a changé la face de sa formation jusque-là complément apathique. Même s’il n’a pas toujours le carburant nécessaire Sergio Busquets a toujours une longueur d’avance quand il est question de réguler le jeu catalan. Même loin de son meilleur niveau, il apparaît comme un homme irremplaçable pour l’instant dans une équipe qui n’a aucune certitude sauf celle d’avoir le meilleur joueur du monde en son sein. Il conclut son match avec un but qui aggrave le score.

La Decepción : La qualité du match

Ce Barça – Celta n’a pas été à la hauteur. Si les Galiciens sont dans une période de transition et connaissaient ce soir leur premier match sous les ordres d’Oscar Garcia, les Catalans eux semblent se complaire dans ce manque d’intensité et de vie. Alors que les premiers changement de jeu sont déjà apparus côté Celta sous la coupe du nouvel entraîneur, le Barça lui n’offre aucun changement de dynamique ni aucune amélioration collective significative. La première mi-temps n’a été qu’un long chemin de croix qui a semblé durer des heures. Un sacrilège avec le talent présent sur le terrain côté catalan. Et alors que le trio Griezmann – Dembélé – Messi semblait enfin montrer des phases de jeu intéressantes et percutantes, Ernesto Valverde a choisi de sortir « Grizou » afin d’offrir des minutes à un Luis Suarez pourtant fragile physiquement.

La Buena Sorpresa : Pape Cheikh

Sa titularisation a étonné. Sur la papier il apparaissait comme la faiblesse de ce Celta est pourtant il n’en a rien été. Auteur d’une très bonne première période, il a permis à son équipe de tenir le coup face au milieu de terrain catalan et bien plus que ça. Présent dans l’engagement il a participé au pressing intéressant de ses coéquipiers tout en n’oubliant pas de participer au jeu offensif grâce à ses prises de balles rapides et dans le bon sens. Il baisse un peu le niveau en seconde période comme le reste de son équipe, sonnée par le troisième but de Léo Messi dès le retour des vestiaires, mais il se déclare en tout cas à son nouveau coach grâce à sa prestation cohérente.

 

Commentaires