Liga / Granada – Real Sociedad : Une place de leader et la vie sans Martin Odegaard

0

Granada et Real Sociedad ne sont séparés que par un point et sont bien placés en haut du classement. Le premier, promu est à un niveau inattendu et réussi à enchaîner les bonnes performances. De son côté, la Real Sociedad était attendue, a eu quelques soucis au début mais répond actuellement aux attentes. Ce match s’annonce palpitant entre deux formations dans une excellente forme. Avant match.

Granada : Une insolente réussite 

De retour en Liga avec un projet bien plus sobre que lors de l’arrivée des investisseurs chinois ou que sous l’empire Pozo, les Nazari atteignent un niveau de performance inimaginable sur le papier. Bien sûr, le recrutement a été de qualité ce qui a permis de ne pas perdre de joueurs notables tout en renforçant l’effectif avec des joueurs d’expériences comme Gonalons ou Soldado et des garçons en pleine bourre comme Darwin Machis. En 11 journées, Granada a pris 20 points, autant que l’Atleti et Seville et a connu la victoire 4 fois en 5 matchs à domicile sans encaisser un seul but.

Sur le terrain, l’équipe ne cherche pas spécialement à avoir le cuir. L’équipe sait faire avec mais elle est bien en phase avec l’idée de rester en bloc pour ensuite exploser en contre ou avec des attaques rapides. Des joueurs verticaux comme Puertas, Azeez ou encore Machis permettent vraiment de donner vie au projet de Diego Martinez sur le banc. Le cadre est posé, les joueurs le connaissent parfaitement et peuvent donc faire des différences collectivement ou individuellement. Avec 6 victoires en 11 journées, Granada est devenu plus que le tube de l’été et s’affirme vraiment comme une excellente surprise.

Real Sociedad : Répondre aux attentes avec la manière 

Cet été, les Basques ont recruté du lourd. Des joueurs comme Portu, Isak, Monreal ou encore Martin Odegaard ont rejoint un groupe déjà composé de garçons connus comme Januzaj, Willian José, Merino ou encore Zubeldia et Illarammendi. Sur le banc toujours Imanol Aguacil, l’homme qui a redonné du sens à l’équipe après la pige contre-nature d’Asier Garitano sur le banc. Portée vers l’avant avec des idées et un pressing intéressant, l’équipe a livré de très bons matchs en deuxième partie de saison l’année dernière.

Ce recrutement ambitieux a logiquement généré énormément d’attentes autours du club. La Real Sociedad se devait d’être l’équipe sexy du championnat et être très vite au niveau. Seul bémol, les débuts ont été compliqué avec notamment une défaite sans panache ni idées face à l’Athletic dans le derby basque. Depuis, la Real a battu l’Atleti, a livré des prestations abouties mais aussi existé dans des matchs très compliqués comme face au Celta la semaine dernière. Tout n’est pas parfait mais l’équipe a de nouveau une âme et réussi à être une très bonne formation qui offre du jeu à ses supporters.

Les clés du match : Antonio Puertas et la vie sans Martin Odegaard 

Ce sont les deux joueurs clés des formations. A la Real Sociedad, Martin Odegaard fait la pluie et le beau temps. Bien sûr, il n’est pas seul à être la cause des bons résultats du club, mais l’ancien du Real a vraiment un apport significatif sur les matchs. Face au Celta, il a été cadenassé, marqué de très près mais dès qu’il a eu un peu de temps et d’espace, il a trouvé le décalage qu’il fallait pour marquer le seul but du match. Déterminant à la création, le milieu est aussi important à la récupération, son apport est vraiment vital pour rendre cette équipe différente. S’il est en forme, la Real ne peut que bien jouer. Seul bémol ? Le norvégien sera absent pour ce choc, ce qui va réduire considérablement la créativité de l’équipe qui va devoir composer avec un Zurutuza en manque de rythme.

Du côté de Granada, les bons joueurs sont aussi nombreux mais Puertas est différent. Il incarne parfaitement le changement de philosophie décidé par les dirigeants. Il a connu les basses divisions avec le club et a marqué de nombreuses divisions avec ce maillot si particulier. Sa présence rend aussi meilleure son équipe. Sa verticalité, sa recherche de jeu vers l’avant, sa volonté de faire des différences sur chaque prise de balle génère du danger et des espaces pour son équipe. De retour cette semaine après une petite blessure, son entrée a changé le visage de son équipe. Comme Odeggard, si Puertas est en forme, Granada est difficilement prenable.

Des absents notables mais des remplaçants déjà au niveau 

Côté Granada, Montoro est l’absent le plus important, mais Gonalons son remplaçant apporte déjà et l’absence d’Angel est moins remarquée. Côté Real Sociedad, la blessure d’Asier Illarramendi est palliée par la présence de Zubeldia et Guevara mais personne n’émerge pour faire oublier Martin Odegaard. C’est aussi ce qui montre le bon niveau tactique des deux équipes, chaque joueur peut être changé sans trop fragiliser l’ossature et les résultats.

Onze probables 

Granada 

Real Sociedad  

 

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires