Liga / Seville – Atletico Madrid : Se jauger, encore une fois

0

Choc entre deux formations de haut tableau qui doivent pourtant rassurer dans les chocs ! L’Atleti et Seville sont dans une bonne dynamique, sont proches de la tête du classement mais restent des équipes qui semblent encore capable de plus. Ce genre de match de très haut niveau est un indicateur intéressant pour jauger une équipe en profondeur. Présentation d’une confrontation qui s’annonce plaisante sur le papier et un véritable combat entre deux styles distincts. 

Depuis quelque semaines, Seville et Atleti affinent leurs styles, après des bons débuts et une période bien plus troublée. Les deux équipes ne proposent pas un football identique mais sont dans une phase ascensionnelle, renforçant leurs forces tout en essayant de proposer autre chose pour ne pas se voir bloquer dans une filière. Seville reste sur 3 matchs sans défaite en Liga. De son côté, l’Atletico n’a pas perdu depuis 7 journées en Liga. Avec un même nombre de points, Palanguanas et Colchoneros doivent montrer leur progrès lors de ce choc. Avant match.

Seville, la possession et l’autre voie avec Ocampos 

Depuis l’arrivée de Lopetegui, Seville a retrouvé un cadre qui permet à l’effectif de performer. Comme avec Sampaoli ou encore Machin, l’équipe est aux mains d’un technicien presque dogmatique qui a une certaine vision du football et tente de faire rentrer ses joueurs dans son logiciel au lieu de s’adapter aux forces en présence. Bien sûr, Seville a un effectif taillé pour ce style mais des joueurs comme Ocampos, Nolito, Jordan ou encore Jesus Navas ont montré leur qualité dans d’autres filières. Cependant, hormis la grosse défaite face au Barça, celle face au Real et l’invraisemblable face à Eibar, les andalous sont difficiles à mettre en échec.

Néanmoins, derrière ce bilan comptable satisfaisant et un rendu sur le terrain plus qu’intéressant, Seville souffre offensivement. Pas que l’équipe ne réussi pas à créer des décalages, mais il y a un manque manifeste de buts sur le début de saison pour une équipe avec autant de bons joueurs. Les Palanguanas ont trouvé le chemin des filets 14 fois en 11 journées, c’est peu. La maladresse de De Jong a été remplacé par un Chicharito bien plus tonique ce qui permet une utilisation plus complète des espaces. Mais c’est bien l’émergence d’un Ocampos qui semble être la meilleure chose pour l’avenir du projet Lopetegui.

L’Argentin, dans son style classique qui consiste à verticaliser continuellement mais aussi de harceler ses adversaires est en train de donner un coup de fouet salutaire à l’équipe. Souvent hors du coup lors du début de saison, l’ancien Olympien a marqué 4 buts sur les 6 dernières journées. Cette émergence permet à Seville d’avoir un autre style en attaque, pour pouvoir mettre le coup de vitesse qui change le rythme du match après une période de possession plus au moins longue. Surtout qu’en plus de ça, Ocampos est dans une excellente forme et très en réussite devant les bois. Souvent recherché, il apporte vraiment une incertitude qui fait beaucoup de bien à l’équipe.

L’Atleti, un retour en arrière logique ? 

Après un début en fanfare et quelques essais tactiques pas toujours réussis, Simeone et l’Atleti sont revenus à une idée bien plus classique. Une défense solide, un bloc compact et surtout peu de production offensive. Ce retour en arrière qui fait grincer beaucoup de dents a pourtant rien d’illogique. Après un début de saison surtout marqué par des errements défensif, Simeone devait ramener un cadre strict pour remettre plusieurs joueurs dans le bain. Quand les individualités défaillent, un collectif solide peut te permettre de ne pas sombrer.

Ensuite, la blessure de Joao Felix a encore poussé l’Argentin à s’ajuster pour continuer à engranger des points. L’idée là encore n’est pas de jeter ce qui a été fait avant, simplement de remettre le cadre qui avait été un peu oublié en début de saison pour ensuite rajouter des touches qui permettront au club de retrouver une phase de progression dans l’utilisation du ballon. Les phases où l’Atleti étaient haut en début de saison avec un Thomas en sentinelle et plusieurs joueurs dans les halfspaces vont réapparaître rapidement, il faut juste attendre que tout le monde retrouve son meilleur niveau.

Depuis sa défaite 2-0 face à la Real Sociedad, l’Atleti n’a encaissé que deux buts en sept matchs. Les Colchoneros sont donc de nouveau hermétique, la figure d’Angel Correa prend énormément d’ampleur, les retours en formes de Morata et Lemar sont aussi remarqués et apportent déjà. Bien sûr, la production globale de l’équipe reste frustrante mais il est certain que les essais de Simeone en début de saison vont de nouveau être utilisés en match. L’Argentin connait trop le football pour revenir à un schéma qui a montré ses limites sur une saison. Après avoir rappeler les fondamentaux à son groupe, il est temps de montrer les nouveautés qui ont été travaillées.

Les clés du match : La bataille du milieu de terrain et l’utilisation des couloirs 

Ce match, même si il voit s’affronter une équipe qui vit pour le ballon et l’autre qui s’est construite sans, va être le théâtre d’une bataille sans merci au milieu de terrain. L’Atleti est totalement dépendant de Thomas Partey en sortie de balle, il est constamment cherché et sa faculté à briser les lignes avec une course ou une passe laser en font un garçon fondamental au milieu. Qu’importe qui récupère le cuir ou si le ghanéen est marqué de près, l’Atleti fait souvent tout pour trouver son milieu. Du côté de Seville, Jordan, Banega et très souvent Oliver Torres sont aussi fondamentaux pour la survie du style mis en place par Lopetegui. Si une des deux équipes prend un net avantage sur l’autre milieu, tout peut très vite basculer.

L’autre bataille qui va surement faire rage entre Seville et l’Atleti est l’utilisation des couloirs. Seville dispose de l’une des meilleurs paires de latéraux quand l’Atleti a aussi deux joueurs d’excellentes qualités. Navas et Reguilon tout comme Lodi et Trippier ont des attributions différentes mais sont vraiment déterminants pour générer du danger des deux côtés. Renan Lodi, par sa capacité à créer avec peu est une arme vraiment importante pour l’Atleti. De son côté, la vivacité et l’intelligence de Navas en font un homme tout aussi important pour Seville. Ce match propose plus de matchs dans le match qu’il n’y parait et ça s’annonce passionnant à suivre.

La vie sans Joao Felix et Daniel Carriço 

Pour ce match, de chaque côtés des absents de marque manquent à l’appel. Pour Seville, c’est le portugais Daniel Carriço qui est toujours absent. Même si la charnière Diego Carlos-Koundé monte en puissance, elle semble encore tendre pour ce genre de choc. Côté Atleti, c’est Savic mais surtout José Maria Gimenez et Joao Felix qui sont forfaits. Même si Hermoso-Felipe et Correa montrent des signes intéressants, ces absents vont être remarqués.

Seville 

Atletico

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires