Liga / Espanyol-Valence : Relever la tête

0

Le FC Valence se déplace ce samedi à l’Espanyol Barcelone, un déplacement qui réussit rarement aux Che ces dernières années. Dans une impasse depuis plusieurs rencontres, les coéquipiers de Parejo n’ont pas le droit à l’erreur face aux Catalans, les plus mauvais élèves à la maison en Liga. Sortir de la zone rouge pour les uns, du ventre mou pour les autres, tels sont les enjeux de cette partie comptant pour la douzième journée.

Valence : Une infimerie qui ne désemplit pas

Ce sont deux équipes au début de saison décevant qui s’affrontent au RCD Stadium ce weekend. Deux équipes également présentes sur la scène européenne, ce qui implique un enchainement régulier de rencontres. Pour l’instant, ce sont surtout les Blanquinegre qui payent cette accumulation de matchs, comme l’a regretté Albert Celades en conférence de presse d’avant-match.

En effet, l’entraîneur de Valence doit se passer – une nouvelle fois – de nombreux titulaires potentiels. Soler, Piccini, Guedes et enfin les deux tricolores Coquelin et Gameiro. Tous sont présentement blessés. Les retours de suspension de Rodrigo et de Cheryshev apportent toutefois un peu de baume au coeur des supporters de Valence.

Deux équipes en deça de leur niveau

Ni l’Espanyol de Barcelone ni le FC Valence n’arrivent à convaincre pour le moment. Même si la situation des Catalans est peut-être en train de changer. A la mi-octobre, David Gallego a été remercié par la direction (le premier limogeage de la saison) en raison de l’absence de résultats. Pablo Machin a été choisi pour relancer les Pericos. L’ancien entraîneur du FC Séville, grand amateur d’un système à 3 défenseurs, présente, avec deux victoires et deux défaites en quatre rencontres toutes compétitions confondues, un bilan encourageant au vu de ce que les joueurs ont montré sur le terrain.

De son côté, Valence ne convainc pas, tant dans la manière que dans les résultats. Les che restent sur une triste série de quatre rencontres sans victoires, dont trois partages 1-1. La rencontre qui se voulait prometteuse face à Séville s’est avérée très décevante au final. Les coéquipiers de Parejo ont montré un visage entreprenant pendant 20 minutes, bien menés par les jeunes Ferran Torres et Kang-In, mais le reste de la rencontre a été d’un profond ennui. Il a fallu une tête rageuse d’un Ruben Sobrino, réserviste par excellence, pour arracher le nul à Mestalla mercredi.

Des Pericos bien malheureux à la maison

Les Catalans tenteront lors de cette douzième journée d’arracher leur(s) premier(s) points à domicile de la saison. Car oui, les Pericos comptent 5 rencontres au RCD Stadium pour autant de défaites, tous leurs points ont été pris à l’extérieur. Le talent ne manque pourtant pas à l’Espanyol entre jeunesse (Pedrosa, Roca, Vargas) et l’expérience (Granero, Corchia, Borja Iglesias). Cette équipe a besoin d’un chef d’orchestre. En semaine, les Pericos ont très mal débuté la rencontre en concédant un doublé d’Iker Muniain dans les premières 20 minutes, conditionnant ainsi le reste de la rencontre.

A l’aube d’une nouvelle semaine européenne et de la réception importantissime du LOSC mardi, Valence n’a pas le choix et doit composer avec les joueurs disponibles. Si l’Espanyol arrive à montrer son visage européen (invaincu et premier de son groupe en Europa League), il se pourrait bien que les che restent plongés dans l’incertitude pour quelques jours encore. En tout cas, les supporters catalans commencent à s’impatienter, les joueurs de Machin doivent réagir dès ce weekend avant de se déplacer à l’Atleti.

Les XI probables

RCD Espanyol 

Valencia CF 

Valencia-Sports (@Vlc_Sports)

Commentaires