Les notes / Barça 5 – 1 Valladolid : Une manita signée Messi

0

Après un week-end de repos pour cause de report de Clasico, le Barça recevait Valladolid dans un match qui avait tout du piège en apparence. Pourtant grâce à Clement Lenglet, les Catalans vont vite prendre l’avantage. Un avantage de courte durée puisque Kiko Olivas égalise rapidement. Mais c’était avant le début du show Léo Messi qui va mettre les siens à l’abri à la mi-temps avec un but et une passe décisive. La seconde mi-temps ne sera, elle, qu’une balade pour les Catalans et Messi. Retour sur la victoire du Barça 5-1 contre Valladolid avec nos notes. 

Barça 

 

Valladolid

 

El MVP : Léo Messi

Il a commencé son match gentiment avant de sortir les crocs après l’égalisation de Valladolid. Passeur décisive merveilleux sur le but d’Arturo Vidal, il va par la suite régaler par des gestes techniques dont lui seul à le secret. Avec cette vitesse d’exécution et son œil qui voit tout l’Argentin ne va laisser que quelques miettes à ses adversaires dans une première mi-temps conclut par un (nouveau) coup franc sublime. Le cinquantième pour lui. Déjà! En deuxième mi-temps, il parachève sa performance d’un magnifique but et une passe décisive tout aussi sublime pour Luis Suarez. Deux buts et deux passes décisives pour Leo Messi qui signe son retour au top physiquement.

Le Patron : Clément Lenglet

Patron est un mot qui lui convient si bien. Buteur pour l’ouverture du score le Français a permis aux siens de mener rapidement face à une équipe très regroupée défensivement. Mais ce n’est pas tout. Alors que Gerard Piqué n’a encore une fois pas joué sa meilleure performance cette année, Clement Lenglet a offert la sérénité défensive dont son équipe avait besoin alors que ce secteur n’est pas à la fête en ce début de saison. Dans son style habituel, il aura tout fait pour rassurer ses coéquipiers. Lors des quelques percées de Valladolid en seconde mi-temps, il interviendra avec maîtrise pour garder l’écart au score. Une leçon.

La Decepción : Sergio González

Certes son plan a été déjoué dès les premières minutes et l’ouverture du score de Clément Lenglet, mais difficile de comprendre les choix du coach de Valladolid sur cette rencontre. Mené en première temps et alors que l’articulation de son équipe souffrait déjà de plusieurs anomalies, il décide de rester sur la même ligne lors du remplacement forcé de Nacho. En seconde mi-temps, alors qu’il est encore mené cette fois de deux buts, il fait entrer Hervias qui apportera un peu de dynamisme à son équipe mais qui ne réglera pas le problème car trop seul. Plus globalement jamais sa formation n’a semblé proposer quelque chose capable de mettre en difficulté un Barça pourtant loin d’offrir toutes les garanties en ce début de saison.

La Mala Sorpresa : l’immunité de Luis Suarez

Oui il est capable de marquer à tout moment, oui son rôle va au-delà de ses buts, oui la confiance est l’arme principale de ce genre de joueurs mais cela doit-il se faire au détriment du collectif? La question va forcement continuer à se poser lors des prochaines semaines si l’Uruguayen ne s’améliore pas mais pas sur qu’Ernesto Valerde se pose réellement la question. Le pistolero semble indéboulonnable malgré les forces en présence en attaque. Espérons que ce dernier rendra à son coach la confiance gardée. Sinon les regrets risquent de jaillir dans un avenir proche.

 

Commentaires