Liga / Atletico – Athletic Club : une victoire et du progrès

0
Partido de LaLiga Santander entre el Atlético y el Athletic. En la imagen, celebración de los jugadores del Atlético tras marcar.LaLiga Santander match between Atlético and Athletic. In this picture, Atletico players celebration.Photo by Icon Sport - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Belle affiche ce samedi soir en Liga, les Rojiblancos recevaient dans leur antre embrasé les Leones de Bilbao. Les deux formations étaient à quelques points du podium et les Colchoneros devaient impérativement engranger les 3 points pour recoller au leader Barcelonais. Révoltés et concernés, les hommes du Cholo ont montré quelques signes de satisfaction, notamment offensivement puisqu’ils ont marqué par deux fois. Débrief.

L’Atletico doit impérativement réagir après le match décevant face au Bayer Leverkusen. Malgré tout, les Colchoneros jouent à se faire peur, d’entrée mis sous pression par le premier assaut basque, Oblak empêche l’ouverture du score d’un arrêt de grande classe. Du mal à réagir et très rapidement recroquevillé, l’Atleti gère et attend que la tempête passe. Les Rojiblancos montent alors en puissance au fil du match, et après l’ouverture du score par Saul, ils décident de rester haut sur le terrain et d’imposer leur rythme à la rencontre. Le travail offensif et la maîtrise technique du match payent puisque les Colchoneros enfoncent le clou grâce à Morata lors de la seconde période.

L’Athletic Club commence fort …. puis coule

Une entrée en matière presque fracassante, des intentions de jeu claires avec la recherche constante de la profondeur pendant une vingtaine de minutes et puis c’est tout. Malgré l’avantage de la possession de balle lors de la première période, les basques n’ont pas réussi à faire basculer la rencontre en leur faveur, la faute notamment à un manque de réalisme et un grand gardien en face. Une bonne activité sur les ailes avec des latéraux amenant le surnombre et des bons centres, Unai Lopez et Muniain assurant l’orientation du jeu et le tempo des offensives et Inaki Williams ainsi que Raul Garcia à la réception ou à la conclusion.

Le plan était bien ficelé, les intentions étaient bonnes mais les Matelassiers, sûrs de leurs forces, ne se sont pas tombés dans le piège. Par des fautes tactiques, un bloc compact et un marquage inlassable, l’Atleti fait déjouer l’équipe de Garitano. Reprenant le contrôle du jeu sur le reste de la partie, les Rojiblancos inversent les rôles et arrivent à rapidement à marquer grâce à Saul et un travail remarquable de Correa.

Angel Correa of Atletico de Madrid during the Liga match between Atletico Madrid and Athletic Bilbao at Estadio Wanda Metropolitano on October 26, 2019 in Madrid, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

La tête sous l’eau, l’Athletic Club n’y arrive plus et repense certainement aux occasions non converties en but un peu plus tôt dans la partie. Son milieu est pris sur les seconds ballons, les défenseurs perdent leurs duels de la tête avec Morata et le gardien ne rassure vraiment pas sur ses sorties au devant des attaquants Rojiblancos. L’équipe subit donc inlassablement les assauts madrilènes sans parvenir à sortir de cette situation critique pour produire des attaques vraiment dangereuses. Manque de rigueur défensive avec plusieurs erreurs d’attention et de marquage, l’équipe craque à nouveau après avoir oublié Morata au second poteau, qui marque sur une nouvelle passe de Correa. Dur à avaler pour cette équipe basque qui avait attaqué la partie sur les chapeaux de roue et qui n’aurait certainement pas mérité ce score peut être sévère.

Un schéma tactique qui prend forme

Après les vingt premières minutes difficiles où ils n’étaient pas loin de perdre pied, les Colchoneros ont convaincu. Bien structurée, l’équipe du Cholo a imposé son rythme à la rencontre et fait vaciller les visiteurs. Un jeu rapide, alternant relance longue sur Morata qui joue en remise sur Lemar et Correa toujours proches de leur attaquant, et sortie de balle en une touche sur des relances courtes. Les Rojiblancos sont séduisants. Retrouvant des circuits de passes intéressants pour créer des décalages, avec Morata pour combiner dans l’axe et les projections des milieux centraux, les madrilènes déstabilisent la charnière basque. Les latéraux ont également beaucoup apporté même si il y avait du répondant en face puisque Capa, solide, a contenu Lodi tout le match.

L’attaque expérimentale et décevante de mardi dernier est finalement reconduite d’entrée par le Cholo. En effet, Correa accompagne Morata devant mais cette fois-ci l’argentin démontre toutes ses qualités et impressionne. Rapide, faisant parler sa grinta, il bonifie sa titularisation et se montre d’une grande aide pour son équipe. Par la percussion, il est à l’origine du premier but où il dribble 3 joueurs basques dans la surface avant d’offrir un ballon en retrait pour Saul qui n’a plus qu’à ajuster le gardien. Déchaîné ce soir, il continue sa prestation de haut niveau en se montrant juste techniquement, appliqué dans ses choix et pleins de ressources tant il propose de solutions. Des appels, encore des appels, et finalement une nouvelle fois bien servi dans l’espace entre le central et le latéral gauche de la défense de l’Athletic, il délivre une centre parfait pour Morata qui enterre les espoirs basques.

Partido de LaLiga Santander entre el Atlético y el Athletic. En la imagen, celebración de Morata tras marcar.
LaLiga Santander match between Atlético and Athletic. In this picture, Morata celebrates after scoring.
Photo by Icon Sport – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

Les choix tactiques du Cholo ne s’arrêtent pas là, puisque Lemar est également titularisé pour prendre le rôle de Joao Felix blessé. Joker de luxe ces dernières semaines, le Français s’est montré disponible et à l’aise balle au pied, offrant de nombreuses possibilités à ses compères du soir. Il fait d’ailleurs mieux que remplacer son coéquipier Portugais puisqu’il a clairement influencé positivement le jeu madrilène ce soir, orientant, construisant et temporisant chacune des offensives de son équipe. Il a notamment déchargé de cette tâche son homonyme Thomas Partey qui s’est cantonné à la récupération et à la première relance de son équipe. Le Français et l’Argentin ont marqué des points ce soir et offrent de vraies solutions au Cholo. Nul doute que ces deux joueurs obtiendront plus de temps de jeu ces prochaines semaines, ce qui peut développer une émulation positive au sein de l’effectif.

L’avenir de l’animation offensive de l’Atletico

A l’image de ses précédents matchs, Diego Costa est encore une fois difficilement rentré dans ce match. L’association de Morata et Costa ne semblait déjà plus possible ces derniers matchs mais avec la prestation de ce soir, ce sentiment est de plus en plus fort. La Bestia risque de faire les frais de cette nouvelle animation et de l’efficacité retrouvée devant les buts. En effet, Morata enchaîne les buts en étant associé à un attaquant plus mobile et technique, et le jeu proposé par l’Atleti est bien plus intéressant. Cette complémentarité, presque inexistante auparavant, offre de nombreuses possibilités aux offensives madrilènes qui étaient cantonnées à un style fortement marqué et trop stéréotypé. Les jours de Costa à Madrid semblent donc s’obscurcir…

Au vu de cette prestation, on peut sans soucis se projeter un peu plus loin et envisager une animation où Joao Felix deviendrait le fer de lance de son équipe, comme Correa a pu le faire ce soir. L’horizon semble donc se dégager pour le diamant brut Portugais, puisqu’en début de saison, l’association Morata-Costa le bridait et l’excentrait sur l’aile gauche. Quand il sera parfaitement adapté au Cholismo, il sera donc à terme l’élément central du nouveau schéma tactique. De quoi réjouir les fans Colchoneros qui attendent avec impatience la transition annoncée…

Julien

@TorresismoATM

Commentaires