Liga / Atletico – Athletic Club : Deux frères en quête d’un autre souffle

0

Les duels entre Atletico et Athletic sont toujours particuliers. Ces deux formations étaient des soeurs au départ mais se sont séparées et sont maintenant des ennemies puissantes en Liga. En plus d’être un duel entre deux équipes de très bon niveau, c’est aussi un duel chargé d’histoire qui va avoir lieu au Metropolitano. Avant match du choc de cette journée amputée du Clasico. 

Les débordements politiques qui ont émaillé la Catalogne a engendré le déplacement du Clasico à une date ultérieure et donc offert à ce choc entre madrilènes et basques une puissance importante dans ce week-end de Liga. Cette rencontre a du tout du match de gala, encore plus en l’absence de l’autre grand choc espagnol. Cependant, Atletico et Athletic sont dans une petite forme, à la recherche d’un second souffle pour relancer un cycle positif. Ces deux formations sont très proches historiquement et proposent un football assez similaire. Présentation.

Atletico-Athletic, historique d’une rivalité fratricide

Atletico Madrid en quête d’une attaque 

Après des débuts en fanfare, les hommes de Simeone sont revenus à un style bien plus classique. Diego Simeone n’a pas fait une croix sur sa volonté de faire évoluer son style, mais il a senti qu’il fallait revenir à un jeu plus habituel. Ce retour en arrière est autant un choix qu’une contrainte. Actuellement, l’Atleti dispose de joueurs de qualités à la forme tout sauf optimale. Les cas Morata et Diego Costa illustrent bien les maux offensifs des madrilènes. Sur les sept derniers match, l’Atleti a marqué 7 buts.

Les deux internationaux espagnols restent des joueurs capable de changer le cours du match mais ont des styles semblables. Alignés ensemble, ils occupent parfaitement la surface et aspirent les défenses ce qui génère des espaces pour des joueurs comme Joao Felix. Cependant, actuellement, les deux ne sont pas au mieux et s’annulent quand ils sont alignés côte à côte. La titularisation d’Angel Correa face au Bayer Leverkusen illustre bien ce problème identifié aussi par Diego Simeone. La blessure de Joao Felix permet à Thomas Lemar de retrouver des minutes et de se montrer de nouveau sous un beau jour.

Neanmoins, tout n’est pas noir du côté des madrilènes, la défense est de retour à un très bon niveau et l’émergence de Felipe n’est pas anodine dans ce retour en grâce. L’ancien de Porto apporte énormément de sérénité dans une équipe qui n’a encaissé qu’un but lors des sept dernières rencontres. L’Atleti, après avoir fait parler la poudre en début de saison tout en encaissant beaucoup de buts, a retrouvé un cadre tactique strict qui ne demande qu’à évoluer offensivement. Pour cela, les joueurs doivent prendre leur responsabilité pour gagner de la liberté, comme Renan Lodi le fait très bien depuis son arrivé à Madrid.

L’Athletic et la gestion particulière de Gaizka Garitano

Les Leones semblaient condamner à ne plus peser sur le championnat, errant dans le milieu de tableau en réussissant à accrocher quelques fois un strapontin européen. Les deux dernières saisons avaient même posé des questions sur la survie du club en Liga. Sa philosophie historique remise en question par un nombre croissants de personnes reprochant aux basques de vivre dans le passé. Sauf que voilà, l’arrivée d’un garçon du cru a redonné de l’espoir à tout un peuple. Gaizka Garitano est un nom très connu au Pays Basque mais aussi en Liga. Entraîneur expérimenté, il a redonné une identité basque à l’Athletic ce qui a permis au club de se relancer et de s’approcher des places européennes en fin de saison dernière.

L’optimisme de retour, on pensait l’Athletic lancé vers les sommets cette saison. Les débuts ont été satisfaisant mais petit à petit les problèmes ont émergé. La gestion de certains joueurs et les changements en cours de match interrogent. La hiérarchie basée sur l’ancienneté de Gaizka met l’Athletic dans l’embarras. Surtout que le club se coltine toujours une maladresse incroyable à l’extérieur. L’idée n’est pas de dire que les basques doivent mettre tous les jeunes d’entrée, mais Unai Lopez, Inigo Cordoba ou Yeray n’apportent pas énormément de satisfactions et sont pourtant indiscutables dans l’esprit de Garitano.

Pire encore, les problèmes offensifs récurrents du club ne poussent pas le mister à donner plus de temps de jeu à Aduriz qui se cantonne trop souvent de débuter sur le banc. Face à Valladolid, alors que l’Athletic menait et gérait son match, la sortie de Cordoba pour faire entrer Benat a totalement désorganisé l’équipe qui a concédé ensuite l’égalisation. Larrazabal et Sancet ou encore Unai Nunez qui montrent à chaque fois de belles choses n’ont que trop peu de temps de jeu. Gaizka Garitano doit faire évoluer sa philosophie pour mettre à ce retour de flamme de persister, l’Athletic mérite les sommets.

Les clés du match : La vitesse d’Inaki Williams, la présence de Lemar et le milieu de l’Atleti

Une chose saute aux yeux quand on regarde l’Athletic. Bien sûr, Muniain est doté d’une qualité technique au dessus de la moyenne, mais le joueur capable d’influer directement sur le cours du match, c’est bien Inaki Williams. L’ailier qui s’épanouie dans son rôle de buteur sait faire parler sa vitesse pour faire mouche. Ce qu’il adore ? Porter à la limite du hors jeu dans une position excentrée pour lancer une course latérale qui sera dévastatrice, on l’a encore vu ce week-end face à Valladolid. Cette force de l’Athletic rencontre aussi le rôle accru des latéraux de l’Atleti du cru 2019-2020.

Le milieu à quatre milieux centraux de l’Atletico mis sur pieds face au Bayer n’a pas donné satisfaction. L’entrée de Thomas Lemar dans un rôle similaire à celui accordé à Joao Felix a permis de redonner de la cohérence et surtout générer bien plus de danger. Cependant, cela ne garanti en rien la présence du français dans le onze pour ce match. Llorente pourrait lui aussi être testé ce qui pourrait permettre à Lemar de jouer plus haut. Cependant, l’importance du ghanéen dans la première relance est telle qu’il est difficile de l’imaginer hors d’une zone plus moindre en pression pour pouvoir être trouvé facilement et surtout avoir du temps pour claquer des passes laser. Vitolo pourrait débuter ce qui offrirait à Saul un rôle central, un poil plus haut que Thomas avec Koke. Encore une fois, l’absence de Joao Felix offre un champ des possibilités gigantesques pour Simeone.

De l’incertitude coté Atletico, le retour salvateur de Yuri pour l’Athletic 

L’infirmerie est assez garnie côté Atletico, avec Savic, José Maria Gimenez, Joao Felix et toujous Vrasljko. Des absences qui laissent de l’incertitude au milieu mais pas vraiment en défense. Côté Athletic, Yuri semble pouvoir prétendre à une place de titulaire dans une équipe sans absent majeur.

Onze probables 

Atletico

Athletic

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires