Liga / Mallorca – Real Madrid (1-0) : Sans collectif, ni idée, Madrid perd la tête au profit de Majorque qui sort du rouge

0
benzema
Photo : Getty Images

En déplacement à Son Moix ce samedi soir, le Real Madrid voulait confirmer sa place de leader face à Mallorca en pleine zone rouge. Solidaires et organisés, les hommes de Vicente Moreno ont rapidement pris le dessus sur ceux de Zidane. Grâce à Lago Junior, qui ouvre son compteur de but en Liga et en première division, Mallorca remporte son 3ème match de la saison (1-0) et remonte au classement.

Avant l’important déplacement en Ligue des Champions à Galatasaray mardi soir, le Real souhaitait se rassurer face au promu. Menés dès la 7ème par Mallorca, les Madrilènes n’ont jamais su remonter au score. Sans âme, sans envie, ni même idée, l’équipe de Zidane perd son premier match de Liga et laisse sa place de leader aux Barcelonais. Retour sur un match déplorable du Real.

Un collectif inexistant

Hier soir, le Real Madrid s’est présenté sur la pelouse de Mallorca sans idée, seulement armé de ses individualités. L’actuel plus grand problème de la casa blanca est l’absence totale de cohésion d’équipe. Sans automatismes et intentions de jeu, les Madrilènes paraissent en permanence en pure improvisation. De ce manque d’harmonie entre les joueurs découle d’autres déficiences : l’absence de rythme dans la circulation du ballon ou encore l’incapacité collective à créer du danger. Contrairement à d’autres rencontres cette saison, dans ce néant footballistique, aucun joueur n’a réussi par son propre talent à sauver l’équipe de la déroute.

Sérieux, les Bermellones ont rapidement secoué une Maison Blanche remaniée, mais pourtant attrayante sur le papier. De retour, Thibaut Courtois a de nouveau payé les pots cassés de sa défense sur l’ouverture du score de Lago Junior. Loin d’être fautif sur le but, le gardien n’est pourtant toujours pas l’assurance tous risques madrilène. Le Belge manque encore de sérénité, à l’image de son équipe. Odriozola, qui remplaçait Carvajal laissé au repos, n’a pas convaincu. Encore pire, l’Espagnol fautif sur le but a été expulsé à la 74′, laissant son équipe à 10 alors qu’elle tentait d’égaliser.

https://i1.wp.com/images2.minutemediacdn.com/image/upload/c_fill,w_912,h_516,f_auto,q_auto,g_auto/shape/cover/sport/rcd-mallorca-v-real-madrid-cf-la-liga-5dab7d103c11082752000004.jpg?resize=696%2C394&ssl=1
Photo : Alex Caparros/GettyImages

Pour venir à bout de Mallorca, Zidane avait choisi d’aligner un 4-3-3 très offensif avec au milieu de terrain son taulier Casemiro et les deux créateurs James et Isco. Les deux magiciens du ballon rond n’ont pourtant pas convaincu. Isco, pas à sa place, ne retrouve toujours pas son rythme et sa meilleure forme. Perdu au poste confié par ZZ, l’Espagnol n’a pas eu l’espace et la mobilité dont il a besoin pour parfaitement jouer son football. Quant au Colombien, il a été meilleur en seconde période mais pas suffisamment déstabilisant. Devant, le coach Français alignait Jovic, Benzema et Vinicius. Totalement impuissant, tout ce joli monde n’a jamais réussi à se trouver efficacement.

L’organisation et le sérieux clés de la victoire de Mallorca

En face, Mallorca a su faire le dos rond lorsque le Real avait la possession et profiter de chaque faille en contre. Devant, Budimir et Lago Junior ont fait des misères aux défenseurs madrilènes. Quant aux milieux, Baba et Salva Sevilla ont notamment parfaitement tenu leur rôle défensivement et offensivement. Agressifs et combatifs à chaque récupération, les Bermellones ont exploité chaque ballon tant le pressing madrilène était faible. Contrairement à Madrid, l’implication et la cohésion de Majorque ont fait toute la différence. Si la casa blanca possède des individualités exceptionnelles, les promus de Mallorca ont eu l’esprit d’équipe et l’envie suffisante pour mériter les 3 points.

Lago Junior
Photo : Javier Barbancho/Reuters

Du côté de Madrid, les joueurs n’ont jamais su réellement se trouver, ni créer l’harmonie et le liant entre les différentes lignes. Devant, le duo Benzema-Jovic pose question. Les attaquants n’ont pas su jouer ensemble et la doublette pourtant prometteuse n’a pas fonctionné hier soir. Un manque de complicité notamment dû à Luka Jovic, qui a été totalement transparent sur le terrain. Arrivé depuis plus de deux mois, le Serbe ne convainc pas encore, bien au contraire, il n’est pour le moment pas à la hauteur. Benzema a comme trop souvent était le seul à mettre la pression et décrocher. La plus grosse occasion de la première période vient d’ailleurs du Français qui trouve la transversale à la 27′.

Vinicus, lueur d’espoir madrilène

Dans cet abysse footballistique nous retrouvons les vieux démons de la saison passé. Sans collectif, ni automatisme, tout repose sur les exploits de Vinicius. Le jeune crack a été le joueur le plus en vue de cette rencontre. Tout naît de son talent individuel incroyable, mais finit par mourir de ses limites dans le dernier geste. Les extraordinaires capacités du Brésilien ne sont plus un scoop. Mais le Real, comme l’an passé, a tout misé sur lui hier soir. Le problème est que Vinicius a encore beaucoup de travail sur la finition et ses choix quand il s’agit de conclure une action qu’il a créée. Maladroit, le Brésilien a tout de même était le joueur le plus intéressant et avec le plus d’envie côté madrilène.

Nous retiendrons de ce match un dernier fait important : l’absence de Toni Kroos. Véritable référence dans le jeu, l’Allemand s’est imposé cette saison comme l’homme essentiel de cette équipe. Métronome, il organise et régule la circulation des ballons. Le niveau de jeu affichait par Kroos et son impact sur tout le reste de l’équipe a énormément manqué hier. Une absence très préjudiciable pour le Real qui semblait une nouvelle fois perdu sans son repère du milieu de terrain.

Les Bermellones s’offrent donc sur un plateau les ex-leaders de Liga et mettent fin à la bonne série madrilène de cinq matches sans défaite (tcc). Une victoire importante qui permet aux hommes de Vicente Moreno de remonter à la 14ème place du classement. Mais un échec qu’il faudra rapidement oublier du côté de Madrid, qui doit se remobiliser avant son déplacement crucial en Turquie mardi prochain. Après un début de campagne européenne gâchée (1 point en 2 rencontres), les Merengues devront impérativement décrocher les 3 points à Galatasaray.

Chloé Girardin

@ChloeWest_

Commentaires