Messi lance sa saison, Valverde confirme, Cucurella impressionne : El Once de FuriaLiga (J8)

0

Cette 8e journée de Liga avant la trêve a répondu aux attentes. Des scénarios dingues, des jolies buts, des passes d’armes et quelques bouleversements au classement, tout a été réuni ce weekend. Qui a impressionné au point d’être présent dans notre once de la journée ? Présentation. 

Aitor Fernandez (Levante) : Rui Silva ou encore Ter Stegen ont impressionné ce weekend mais Aitor a repoussé les limites du sublime face à Leganes. Les Madrilènes ont eu de multiples occasions mais c’est bien Levante qui l’emporte, la raison ? Les 9 arrêts d’Aitor qui a même sauvé un penalty. Match 5 étoiles pour le portier des Granotes et une victoire qui faire du bien à Levante.

Cucurella (Getafe) : Ailier au coup d’envoi, l’ancien du Barça est revenu à son poste de formation : latéral gauche. Ce retour aux sources qui devient une habitude dès que Getafe est mené permet de quantifier l’évolution de Cucu, plus réfléchi à ce poste reculé. Si les Madrilènes ont réussi à retourner le match et à l’emporter 2-1, il y est pour beaucoup entre ses interceptions de qualités et ses relances précises.

Salisu (Valladolid) : Surprise du début de saison, le central était revenu dans le rang lors des derniers matchs. Face à l’Atletico comme au face au Real, Salisu a remis ses habits de lumière pour dompter les attaquants madrilènes. Parfait en couverture et en lecture des trajectoires il a aussi étalé son sang froid lors des sorties de balle. Une prestation de très grande classe pour Salisu dans un nouveau choc.

Roncaglia (Osasuna) : L’Argentin connait son troisième club de Liga et avec ce maillot comme avec les précédents il ne déçoit pas. Face à Valladolid, il a apporté son expérience en défense mais a aussi été très bon à la relance. En prime, il s’est offert un Golazo monumental pour ouvrir la marque. Osasuna retrouve la victoire et c’est mérité pour ce superbe promu.

Sastre (Mallorca) : Face à un Espanyol encore une fois décevant, il a été un des meilleurs côté Mallorca. Tenant bien son couloir et surtout tentant d’apporter du surnombre régulièrement, c’est lui qui offre la balle du 1-0 à Budimir qui ajuste bien Diego Lopez. Les insulaires ont retrouvé la victoire au meilleur des moments.

Campana (Levante) : Dans un match vraiment compliqué pour son équipe, Campana a tenté beaucoup de choses. Au four et au moulin, il a organisé le milieu tout en essayant d’apporter de la cohérence à son attaque. Au retour des vestiaires, c’est lui qui marque le but du 2-0 d’un superbe coup franc qui trompe Soriano. Campana est une formidable raison de regarder Levante.

Fede Valverde (Real Madrid) : De retour dans le onze titulaire, le milieu uruguayen a livré sa meilleure performance sous le maillot du Real Madrid. Offensif, appliqué et surtout très tonique sur les premières balles il est décisif sur les deux derniers buts de la Maison Blanche. Dans ce genre de rencontre, l’Uruguayen est vraiment déterminant et semble monté en puissance.

Coquelin (Valence) : Le Français est une des grandes satisfactions du côté de Valence cette saison comme lors de la précédente. Polyvalent et capable d’être bon à la récupération et intéressant à la création, il est vitale dans le cœur du jeu des Che. Son association avec Parejo est vraiment cohérente et les deux semblent se rendre plus fort quand ils sont associés. Son sens du devoir et du sacrifice en font un joueur très apprécié par Mestalla. Dans le combat face à Alaves, il a tiré son épingle du jeu, une nouvelle fois.

Chimy Avila (Osasuna) : Footballeur différent, Chimy a très vite été adapté par sa nouvelle équipe. Muet depuis la première journée, l’Argentin a pourtant toujours honoré le maillot de l’Osasuna. Face à Villarreal il a beaucoup tenté sans réussite mais a fini par trouver la faille et offrir une très belle victoire à son équipe. Chimy confirme encore et toujours qu’il est un super joueur de ballon.

Rodrigo (Valence) : Le buteur est un joueur de football aussi intelligent avec ses pieds que son corps. Toujours bien orienté il a besoin de peu pour faire des décalages et amorcer des situations incroyables. Face à Alaves il a encore montré son importance pour Valence. Sur le premier but, il n’a besoin que d’un contrôle pour s’ouvrir une ligne de passe magnifique pour Maxi qui abouti à l’ouverture du score. Tout n’est pas parfait mais avoir un footballeur à disposition  comme Rodrigo facilite beaucoup de choses pour son entraîneur.

Messi (Barça) : Après un début de saison tronqué par les blessures, Messi a retrouvé une proie qu’il apprécie avec la ferme intention de lancer sa saison. Inspiré, décisif et surtout omniprésent, l’Argentin a longtemps été mis en échec devant les bois avant de trouver la faille sur coup franc. Un premier but en championnat qui lance officiellement la saison du D10S, la Liga peut trembler.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires