Valladolid 0-0 Atlético Madrid : Se rassurer sans rassurer

0
Partido de LaLiga Santander entre el Valladolid y el Atlético. En la imagen, Correa...LaLiga Santander match between Valladolid and Atlético. In this picture, Correa. ...Photo by Icon Sport - José Zorrilla - Valladolid (Espagne)

Dans un Zorrilla des grands jours, l’Atleti est tombé sur un os nommé Valladolid. Les hommes de Sergio Gonzalez ont livré une performance de haut vol pour mettre en échec avec la manière les Madrilènes. Surtout qu’avec plus de réussites, les filets auront pu trembler des deux côtés. Retour sur un match particulier avec un Atletico dans une petite forme et un Valladolid inspiré.

Au coup d’envoi c’est deux 442 qui se font face. Valladolid doit composer avec des blessures et aligne Joaquin, un central de formation au milieu de terrain au côté de Michel. Hormis ce petit changement, c’est un onze de gala qui affronte l’Atleti. De son côté, les Colchoneros alignent aussi son onze de paillettes avec le trio offensif Morata-Diego Costa et Joao Félix au coup d’envoi. Cependant, c’est l’aspect défensif qui sera remarqué côté Madrilène dans un match assez moyen.

Un Valladolid appliqué qui maltraite l’Atleti dans sa filière

La première mi-temps sera terne mais globalement dominée par Valladolid dans l’intensité et le déploiement tactique. Le club de Pucela va aborder ce match avec confiance et détermination malgré une petite forme depuis le début du championnat. Sans se précipiter, les hommes de Sergio Gonzalez posent le pieds sur le ballon mais ne refusent pas les duels. Surtout, le bloc ne recule pas à la perte et Joao Félix ainsi que Thomas Partey sont ceinturés et sont chargés souvent à la limite dès qu’ils reçoivent le cuir.

L’idée de Sergio Gonzalez pour faire déjouer l’Atleti est simple mais aussi difficile à mettre en place : il faut asphyxier les Madrilènes, ce que font habituellement les hommes de Simeone. Durant tout le début de la première mi-temps, les deux équipes se livrent un combat et c’est les locaux qui prennent petit à petit l’avantage. Rien de bien important mais le calme d’un Salisu ainsi que la présence de Villa entre les lignes permettent à Valladolid de faire mieux que simplement exister.

Partido de LaLiga Santander entre el Valladolid y el Atlético. En la imagen, Morata…LaLiga Santander match between Valladolid and Atlético. In this picture, Morata. …Photo by Icon Sport – José Zorrilla – Valladolid (Espagne)

Pris en tenaille, asphyxié, bousculé, l’Atleti affiche un visage apathique, loin de ce qui était la norme lors des dernières sorties du club. Trippier et Lodi n’ont pas la possibilité d’être activé, Thomas Partey et Joao Félix n’ont pas le temps de faire des différences et Morata ainsi que Diego sont esseulés. La pression est forte, Valladolid n’hésite pas à casser les actions si un décalage est créé du côté des visiteurs. Le club de Pucela gâche l’opportunité d’ouvrir le score après une faute de Thomas Partey dans la surface. À la pause, le score est de 0-0 et l’Atleti déçoit dans les grandes largeurs.

Une deuxième mi-temps sans grandes fulgurances mais avec un Atleti plus entreprenant

Au retour des vestiaires pas de changement au niveau des  hommes mais une évolution dans le rapport de force. La partie devient bien plus conforme aux attentes, avec un Atletico qui reprend le contrôle du cuir, génère des situations et surtout gère le rythme. Cependant c’est encore trop insuffisant pour permettre aux madrilènes de prendre les devants malgré notamment une frappe sur le poteau d’Angel Correa.

Cette inversion du cours du jeu est surtout dû à la baisse physique de Valladolid matérialisée par la sortie de Villa qui a coupé les ailes des violets. En deuxième, les hommes de Sergio Gonzalez vont tirer 3 fois et prendre autant de jaunes. L’agressivité qui a permis à Valladolid d’exister en première lui permet simplement de rester en vie en seconde. L’Atletico est dominateur sans pour autant être réellement dangeureux, Masip n’étant mis à contribution qu’une fois lors du second acte.

Cependant, malgré une production offensive très frustrante par rapport aux standards du début de saison, l’Atleti a enchaîné un nouveau clean sheet, le cinquième toutes compétitions confondues. Cela reste la norme face à une équipe du calibre de Valladolid mais ce retour d’une certaine solidité défensive va permettre à Simeone de se remettre à travailler efficacement son ossature offensive. Il était inconcevable de voir l’Atleti continuer d’encaisser 2 buts à chaque match. Après avoir remis de la cohérence dans son équipe, l’Argentin va devoir apporter des choses nouvelles devant. Ce match n’est pas inquiétant vu qu’ils restent une anomalie mais reste une alerte. À Simeone d’en prendre conscience et d’agir en conséquence pour continuer à faire progresser son équipe qui ne demande que ça.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires