Valladolid – Atletico Madrid : Enfin l’envol ?

0

Un Atletico de nouveau souverain et qui a retrouvé le chemin des filets se déplace sur la pelouse de Valladolid pour le compte de la 8e journée. Un terrain historiquement propice à la victoire pour les Colchoneros ce qui est plutôt une bonne chose pour les Madrilènes avant la trêve internationale. Cependant en face, Valladolid vient de retrouver la victoire, a déjà fait la nique au Real et n’a pas peur des grands rendez vous. Alors, victoire facile pour les hommes de Simeone ou match piège ?

La forme de l’Atleti n’est pas encore étincelante mais après quelque remous, les hommes de Simeone sont clairement de retour sur le bon chemin. De son côté, Valladolid profite du retour en forme de Toni Villa pour retrouver le chemin du succès lors de la 7e journée de Liga. Surtout qu’à domicile le club de Pucela n’a pas encore perdu ni gagné depuis le début du championnat. En face, l’Atleti n’a pas encore fait de nul loin du Metropolitano et a déjà gagné 2 fois en Liga. Depuis 2010, les Colchoneros se sont déplacés quatre fois au Zorrilla, pour 4 victoires dont 3 succès assez larges et seulement deux petits buts concédés. Pour cette 8e journée, nouvelle promenade de santé ou pas pour les coéquipiers de Joao Felix ?

Valladolid, de retour en forme ? 

Après avoir acquis son maintien sur le fil la saison dernières, les hommes de Sergio Gonzalez avaient bien débuté cette saison 19-20. Sans grand chamboulement dans l’effectif, le club de Pucela s’offrait le Betis à l’extérieur pour lancer son championnat. Une victoire de prestige et un 442 qui avait déjà impressionné la saison dernière de nouveau performant. Oui mais voilà, Valladolid est très vite rentré dans le rang. Après avoir tenu en échec le Real lors de la deuxième journée, le club n’a plus connu la victoire durant 4 matchs en perdant deux fois. Rien d’inquiétant mais le jeu et les hommes posaient question et les inquiétudes affluaient autour du club.

La blessure de Ruben Alcaraz ainsi que le départ de Fernando Calero ont logiquement causé du tord à Valladolid. Surtout que dans le même temps, Toni Villa n’est pas encore revenu à 100% de sa grave blessure et Sandro ou encore Michel Herrero n’ont pas encore totalement lancé leur saison. Cependant lors de la 7e journée face à l’Espanyol, le club de Pucela a retrouvé de nouveau une cohérence intéressante. Plano reste toujours le joueur le plus impactant de l’effectif mais San Emeterio commence à enchaîner les très bonnes performances et Villa a retrouvé une place de titulaire. Une montée en puissance qui arrive à point nommé. Juste avant la trêve, Valladolid pourrait s’offrir le scalpe d’un ogre et faire le plein de confiance. L’Atleti est prévenu.

Un Atleti solide et conquérant 

Depuis sa série de 3 victoires lors des 3 premières journées, l’Atleti a vécu quelques remous. La victoire 3-2 face à Eibar après avoir été mené 2-0 a remis sur la table les problèmes du club. S’en est suivi une défaite 2-0 face à la Real et un nul 2-2 face à la Juve. Beaucoup de monde se posaient des questions autour de la capacité des Colchoneros a devenir solide et perméable en tenant le ballon avec un bloc haut. L’utilisation des ailiers et le rendement de Lemar ou encore Saul posaient aussi question.

Cependant, depuis quelques semaines, tout commence à rentrer dans l’ordre. L’Atleti a mis de l’ordre dans sa défense et l’éclosion d’un Felipe fait le plus grand bien au club. Sur les 4 derniers matchs toutes compétitions confondues, les Madrilènes n’ont pas encaissé un but. Des stats qui redeviennent classiques pour un tel club. Offensivement le club est encore en rodage et n’a fait trembler les filets que 2 fois en 4 matchs. Joao Felix est bien plus à l’aise sur un côte et le retour de Morata devant va faire le plus grand bien à l’organisation offensive du club.

Les clés du matchs : La présence Morata, le rendement de Sergi Guardiola et Koke vs Villa

La présence de Morata dans le onze titulaire de l’Atletico va soulager le jeu offensif des madrilènes. Blessé puis suspendu, on a pas encore pleinement vu l’association entre Diego Costa-Morata et Joao Felix à l’oeuvre cette saison. Face au Lokomotiv à Moscou en Ligue des Champions cette semaine, les trois étaient là et ont permis à l’équipe de gagner assez facilement 2-0 tout en se procurant de belles situations. Même si tout n’est pas encore parfait, voir le portugais assez libre sur la droite du terrain lui permet d’être vraiment plus dangereux dans le jeu. Et surtout, il peut courir face au jeu et non devoir jouer en pivot dos au défense.

Du côté de Valladolid, la présence d’un offensif fait aussi le plus grand bien à son équipe. Sergi Guardiola ne fait que trop rarement trembler les filets mais son apport est central dans le jeu offensif de Valladolid. Garçon avec un physique qu’on remarque, il est le point de repère offensif de son équipe. Excellent en pivot et dos au but, il permet à des joueurs comme Sandro ou Plano de pouvoir s’associer avec lui et profiter des espaces que l’ancien du Barça B ouvre. Même si Valladolid est une équipe assez conservatrice, son buteur est vital pour sa réussite.

Le dernier point qui peut être pivot dans ce match est le niveau de Koke côté Atletico et Toni Villa côté Valladolid. Le premier n’est plus à présenter mais redevient de plus en plus déterminant dans le jeu de son équipe. Bien qu’actuellement, Partey soit plus remarqué, Koke fait beaucoup de bien aux Colchoneros avec ses déplacements soit pour aider le ghanéen à la construction ou pour créer offensivement. De son côté, Toni Villa est encore un peu hors du coup mais sa vision du jeu et son côté créateur font de lui un garçon important pour le club de Pucela. Contrairement à Plano, il marque peu mais est capable de trouver des lignes de passe totalement dingues. Après deux très bonnes performances, Toni peut confirmer son retour en forme dans ce choc.

Deux onze de gala ? 

Pour ce choc Ruben Alcaraz et Luismi sont toujours absents côté Valladolid. L’absence du premier est vraiment importante mais le deuxième n’est qu’un joueur de complément. Pour l’Atletico, l’absence Vitolo enlève une cartouche en sortie de banc pour Simeone mais avec le retour de Morata, il n’aurait très certainement pas débuté ce match.

Onze probables 

Valladolid 

Atletico

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires