Tactique / Lokomotiv 0-2 Atlético : Thomas et João Félix protagonistes d’un match maîtrisé

0
Crédits: BeIn Sports

L’Atlético n’a pas laissé le Lokomotiv Moscou freiner sa course pour la première place du groupe D. Les hommes de Simeone sont repartis de la capitale russe avec les 3 points après un match largement dominé mais qui a surtout mis en évidence que Thomas et João Félix sont actuellement indispensables au bon fonctionnement de l’équipe. 

Dès le début du match, l’équipe madrilène se montre entreprenante en plaçant un bloc haut qui gêne les défenseurs russes, un peu empruntés au moment de ressortir proprement la balle. Le classique 4-4-2 mis en place par Simeone étouffe un 4-1-4-1 de Yuri Semin bien plus convaincant sur des transitions rapides que sur des phases construites.

Thomas Partey, la plaque tournante

Les premières quinze minutes sont marquées par des aller-retours qui obligent les équipes à défendre sur de longues distances. Le rythme du match ne semble pas bénéficier à une équipe plus qu’à une autre car les transitions défensives sont bien gérées des deux côtés. Peu à peu, Thomas Partey commence à s’imposer au milieu du terrain. Avec ballon, l’Atlético se passe difficilement de lui pour gagner des mètres. Il se profile bien, distille des passes verticales et réoriente le jeu quand les Moscovites ferment les espaces. Le premier avertissement de l’Atlético se traduit par une reprise ratée de Costa face au but vide qui ne fait que confirmer son début de saison difficile. Le Lokomotiv essaye de réagir en frappant de loin avec notamment des tentatives de Smolov et Krychowiak qui passent au-dessus du cadre.

L’Atlético ne se laisse pas impressionner et reprend le match en main en le maîtrisant de plus en plus. Quelques possessions stériles de l’Atlético mettent en lumière que Koke n’arrive pas à déséquilibrer le bloc moscovite et que Saúl est introuvable dans les zones décisives. Le peu de participation du natif d’Elche donne l’impression que les colchoneros se privent d’un joueur déterminant dans les 30 derniers mètres, alors que c’est exactement ce que demande le match. Sur une des possessions, l’incontournable Thomas crée le danger en cassant deux lignes pour trouver Koke qui remet à Morata mais l’attaquant rojiblanco bute sur le gardien Guilherme. La sensation de danger est dans le camp moscovite, les colchoneros cherchent les failles mais les deux équipes partent sur un score vierge à la mi-temps.

Crédits: Mundo Deportivo

Les 15 minutes de João Félix

Au retour de la pause, c’est un Atlético déterminé à résoudre le match rapidement qui revient sur le terrain. La première mi-temps a laissé en évidence les carences du Lokomotiv en repli défensif. L’équipe de Yumi Semin maîtrise la défense positionnelle en déjouant avec rigueur les attaques placées de l’Atlético mais se retrouve en difficulté à chaque situation de désequilibre. Ce n’est pas un hasard si les deux buts de l’Atlético arrivent à la suite d’offensives rapides et chaotiques pour les moscovites. Le premier but intervient à la 48ème minute, João Félix reprend un centre de Morata mais Guilherme la repousse dans l’axe et la pépite portugaise marque en tombant. Dix minutes après, c’est encore João Félix qui lance l’action sur la gauche, il trouve Costa dans les 16 mètres et le ballon finit par arriver sur Thomas Partey qui n’a qu’à pousser la balle dans les filets. En 15 minutes, l’Atlético a plié le match et João Félix en est en grande partie responsable.

Le Lokomotiv tente tant bien que mal de revenir au score mais l’équipe russe dépend énormément de Smolov dans les derniers mètres pour être dangereuse. Les hommes de Semin ont de la peine à être créatifs, les ailes sont délaissées et aucun surnombre n’est apporté. L’Atlético défend facilement et les centraux colchoneros se montrent à chaque fois incisifs dans leurs interventions et dans les duels. Giménez endosse parfaitement le rôle de leader de la charnière et Felipe lui facilite la tâche en étant discipliné. Côté moscovite, seul João Mario arrive à varier les courses intérieur-extérieur pour déstabiliser un peu les Madrilènes mais c’est loin d’être suffisant.

Crédits: 90min.com

C’est à la 72ème minute que les Russes ont leur plus grosse occasion : Krychowiak tente sa chance deux fois face à Oblak qui sort deux arrêts exceptionnels. Semin tente quelques changements offensifs avec notamment l’entrée d’Eder, mais son équipe ne trouve pas d’espace à exploiter et l’Atlético est difficilement inquiété. Côté colchonero, l’entrée de Correa se solde presque par un but de l’Argentin qui bute sur un Guilherme attentif. L’arbitre israélien de la partie renvoie donc les deux équipes au vestiaire sur un score de 0-2 pour l’Atlético.

Même si c’est en 15 minutes que l’Atlético s’est mis à l’abri, les joueurs rojiblancos ont largement dominé le match en ne laissant pas grandir le Lokomotiv Moscou. Simeone et ses hommes ont su exploiter les faiblesses russes tout en étant solides derrière. Avec Thomas et João Félix comme protagonistes, les colchoneros ont livré une belle performance de groupe qui permet de rentrer sereins à Madrid.

Pablo Sanchez

Commentaires