LdC / Lokomotiv Moscou – Atletico : Tenter de capitaliser face à un outsider

0

Les matches s’enchaînent et c’est peut-être mieux pour un Atleti qui montre des signes de plus en plus encourageant dans le jeu. Cependant, il manque une série victorieuse pour valider clairement les nouvelles dispositions du Cholismo avec le ballon. Après un derbi terne, les hommes de Simeone se déplacent en Russie. L’objectif est la victoire, tout en continuant les progrès. Avant match.

Depuis sa seule défaite de la saison face à la Real Sociedad il y a deux semaines, les Rojiblancos n’ont goûté à la victoire qu’une fois en quatre matches. Face à la Juventus et le Real Madrid ? Deux nuls au contenu très différent. L’Atleti progresse mais reste trop scolaire pour réussir à faire de réelles différences. Les Madrilènes développent de nouvelles choses mais un club de cette stature doit gagner. C’est vital. Ce déplacement dans la capitale moscovite est une bonne opportunité pour booster le capital confiance en cas de bonne victoire. Qu’attendre alors de l’Atleti pour cette deuxième journée de Ligue des Champions ?

Un Atleti malade ? En déficit de confiance ? 

Sur les huit matches disputés depuis le début de saison, les hommes de Simeone n’en ont remporté que quatre. Tous en Liga, face à des adversaires de moindre importance, comme Getafe, Mallorca ou Eibar. Dès que le niveau s’est élevé, les rouges et blancs ont soit perdu (Real Sociedad) et soit concédé le nul (Juventus et Real Madrid). Bien sûr les traits sont volontairement grossis, mais cette forme interroge un peu. Dans le fond l’équipe n’est pas totalement décevante mais semble bégayer son football.

Les changements dans effectif ont conduit le Cholo à repartir de zéro ou presque dans toutes les lignes, hormis au milieu. Une ou plusieurs associations fonctionnelles ont été brisé et un taulier a dû être remplacé à chaque niveau. Devant, c’est Joao Félix qui a suppléé Griezmann. Entraînant donc Simeone à repenser totalement son organisation offensive. Le Portugais alterne le jeu en pointe et sur le côté droit. Le départ de Rodri, pourtant peut évoquer, est aussi un coup dur bien atténué cependant par l’émergence d’un Thomas Partey plus fort que jamais.

Derrière, le chantier est plus vaste. Juanfran et Filipe Luis ont été remplacé par Renan Lodi et Trippier. Lucas Hernandez et Godin ont aussi quitté le club, remplacés par Felipe et Hermoso. Ce groupe en mutation avec l’arrivées de joueurs pas du tout Cholismo compatibles au premier abord a conduit logiquement à une évolution des préceptes de jeu. L’équipe liquide est toujours présente, mais la recherche de domination avec le ballon est bien plus assumée que les saisons passées. Dans cette évolution naturelle, l’Atleti perd quelques plumes, mais peut faire un bon durable dans la caste des très grands. Malgré sa petite forme, l’Atletico n’inquiète que ceux qui ne regardent pas les matches.

Quelle évolution dans le onze de départ ? 

En plus de devoir gérer la mise en place des nouveaux dans le jeu, Simeone compose avec des pépins physiques. Des absences qui viennent compliquer le déroulement du projet initial. L’exemple de Morata, blessé puis suspendu, qui a raté déjà 4 matches et n’a été titulaire que 2 fois illustre bien la situation. De la même manière que les cas Lemar et Vitolo. Le premier a commencé la saison comme titulaire puis a été blessé laissant sa chance à Vitolo puis Angel. L’ailier Espagnol qui avait pourtant commencé à trouver un rythme s’est à son tour blessé. Le Français, quant à lui, retrouve à peine le groupe. Un problème insoluble qui pousse Simeone à bricoler avec les disponibles sans réussir à faire vivre sereinement sa concurrence.

Pour le match au Lokomotiv Moscou, Morata pourrait revenir en tant que titulaire, après avoir purgé sa suspension lors du derbi de Madrid. La présence de Diego Costa à ses côtés n’est pas certaine, bien que probable, étant donné que c’est l’avant dernier match avant la trêve internationale. Au milieu, le quatuor classique devrait débuter. Llorente et Herrera n’ont que peu montré lors de leur titularisation cette saison. Si Diego Costa est là, Joao Félix glisserait donc à droite. Si le buteur est sur le banc, le Portugais devrait être positionné aux côtés de Morata. Lemar devrait retrouver le onze. Derrière la seule surprise pourrait être la titularisation de Felipe à la place de Savic.

Quel onze probable ? 

Pour cette rencontre, seulement 3 absents : Vitolo, Vrsjalko et Borja Garces. Un 4-4-2 sans surprise devrait nous attendre. De son côté, le Lokomotiv de Krychowiak reste sur 4 victoires en 5 matches, dont une face au Bayer Leverkusen à l’extérieur en Ligue des Champions. Simeone a donc raison de prendre ce match au sérieux.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires