Ter Stegen en démonstration, le patron Ramos et l’éternel Santi Cazorla : El once de Furialiga (J7)

0

La 7e journée de Liga a pris fin sans bouleversement majeur au classement et sans véritable surprise en terme de résultats. Disposée en 4231, présentation des 11 joueurs qui se sont fait remarquer ce weekend. Un véritable onze de gala qui fait plaisir à voir. 

Ter Stegen (FC Barcelona) : Impérial en première, pour maintenir le score à égalité, Ter Stegen est en plus décisif sur l’ouverture du score des siens. Après une bonne sortie et un contrôle poitrine excellent, l’Allemand lâche sa plus belle ouverture pour servir Luis Suarez qui n’a plus qu’à lober Soria. Le portier blaugrana prouve encore qu’il a une des palettes techniques les plus importantes du circuit et que le Barça sait en profiter.

Jonathan Silva (Leganes) : Même si son équipe a encore perdu le latéral Argentin s’est de nouveau montré excellent. Dans un rôle de piston, qui lui va à ravir, Silva a réalisé énormément de passes clés. En plus d’être souverain dans son couloir. La maladresse de ses attaquants, combinée à un Granada en réussite, a rendu ce match frustrant. Pour autant, dans le contenu, Jonathan et son équipe sont sur la bonne voie.

Sergio Ramos (Real Madrid) : Il est tout simplement le taulier de cette équipe madrilène. Retrouvant Varane à ses côtés, le central andalou a très vite mis au pli un Joao Felix entreprenant. Solide dans les duels, bon dans la lecture des trajectoires, Ramos a surtout été primordial dans l’état d’esprit. Encore un grand match pour le capitaine de la maison blanche.

Victor Laguardia (Alaves) : Orphelin de Guillermo Maripán, Victor a reformé avec Ely une charnière qui a déjà bien fonctionné à Alaves. Face à Mallorca, il a été très solide, à l’image de son équipe, et rarement mis en difficulté. Une cage inviolée et une belle victoire plus tard, Laguardia et Alaves repartent enfin de l’avant.

Ruben Pena (Villarreal) : D’abord mis en difficulté, Ruben a été bien plus inspiré en deuxième. Très en forme sur le plan offensif, le latéral droit a créé énormément de décalage par la passe. Il termine avec une assist ce match face au Betis. Villarreal continue de surprendre.

Toni Kroos (Real Madrid) : L’Allemand a livré une performance magnifique dans le derbi de Madrid. Soulagé des tâches défensives avec la présence de Valverde, Kroos a traîné autour de la surface, offert de beaux ballons, avant de mettre à contribution Oblak. Un excellent match pour l’ancien du Bayern qui confirme qu’il est le taulier du milieu madrilène.

Thomas Partey (Atletico Madrid) : À l’image de son adversaire Allemand, Partey a offert la meilleure version de lui même dans ce derbi. Inspiré, parfait pour se soustraire de la pression avec des premières touches de grande qualité, il a organisé le jeu de l’Atleti comme personne. Derrière son physique de colosse, Thomas confirme surtout qu’il est un super joueur de ballon.

Takashi Inui (Eibar) : Timide depuis le début de la saison, sorti à la demi-heure de jeu face à Séville lors de la journée précédente, Inui ne semblait pas au mieux, à l’image de son équipe. Face à un Celta pauvre, le Japonais a livré son meilleur match depuis son retour au Pays Basque. Parfait offensivement, présent pour créer du décalage et au rendez-vous dans les duels, il a marqué un but refusé avant d’offrir le ballon du break à Orellana. Eibar a retrouvé son chouchou.

Santi Cazorla (Villarreal) : Le magicien continue d’enchaîner les performances de haut vol avec le sous marin-jaune. Face au Betis, il fait la passe décisive sur l’ouverture du score de Villarreal, puis marque le 2-1 pour lancer la démonstration des siens. Hormis ça ? 4 passes clés et une implication magnifique. Santi Cazorla semble rajeunir.

Roberto Torres (Osasuna) : Formé à l’Osasuna, le numéro 10 navarrais rêve de porter ce maillot durant toute sa carrière. Auteur d’excellentes performances depuis le début de saison, il a encore une fois été très bon sur la droite du milieu. Auteur d’une passe décisive, ainsi que de 4 passes clés, il a livré une partition très bonne dans le nul concédé par son équipe.

Toni Ekambi (Villarreal) : Dans la hiérarchie des attaquants du sous marin-jaune, l’ancien du SCO est en concurrence avec Gérard Moreno et Bacca. Pas le plus en réussite sur ce début de saison, le buteur a livré une très bonne performance sur le front de l’attaque face au Betis, loin de ses titularisations habituelles sur les côtés. Avec deux buts et énormément d’occasions générées, KTE relance tout.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires