Atletico 0 – 0 Real Madrid : Un nul logique entre deux formations pas encore au top.

0
Real Madrid coach Zinedine ZIDANE during the Liga match between Atletico Madrid and Real Madrid at Wanda Metropolitano on September 28, 2019 in Madrid, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) - Zinedine ZIDANE - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Choc au sommet entre les deux formations madrilènes, l’Atletico recevait au Metropolitano son rival et voisin, le Real Madrid. Deux équipes au début de saison particulier qui avaient à coeur d’utiliser ce derbi pour lancer pleinement leur saison. Au terme d’un match terne et sans éclats, elles se sont séparées sur un score nul et vierge qui ne satisfait personne. Retour sur un choc qui laisse un gout amer.

Au coup d’envoi, le XI de Zidane comporte quelques aménagements contrairement à celui de Simeone qui aligne son équipe-type. Nacho est titularisé au poste de latéral gauche, Marcelo étant revenu tout juste de blessure. Au milieu, Valverde accompagne Casemiro et Kroos. Zidane a sans doute appris de ses erreurs depuis le match contre le PSG en Ligue des Champions où il avait sacrifié l’équilibre de son équipe en privilégiant un offensif supplémentaire au détriment d’un milieu. Valverde prend ainsi la place de James Rodriguez. Modric est laissé sur le banc, là encore, Zidane le jugeant pas encore apte à démarrer une telle rencontre. Sinon, on retrouve les titulaires habituels. Coté Atletico, on ne retrouve aucune surprise, les habituels sont bien présents.

Le jeu décousu des colchoneros face à des timides merengues 

A domicile, les Colchoneros souhaitent imposer leur jeu et prendre les commandes de ce match pas comme les autres. Ils récupèrent les premiers ballons grâce notamment à leur fameux pressing tout terrain qui gêne la relance des Merengues. Leur bloc est compact et se projette rapidement vers l’avant avec des transitons rapides et le jeu en déviation de Diego Costa vers Joao Felix. Les hommes de Diego Simeone semblent prêts à en découdre. A l’inverse, les hommes de Zidane n’arrivent pas à mettre en place leur jeu et peinent à la construction. Seuls les pertes de balles au milieu de l’Atletico leur permettent d’infiltrer le camp adverse. Mais derrière, les sorties de balles rapides des Colchoneros, avec Thomas à la baguette, font vaciller le bloc de la Maison Blanche. Joao Felix est proche d’ouvrir le score sur une action de la sorte mais sa frappe est trop croisée.

Gareth BALE of Real Madrid during the Liga match between Atletico Madrid and Real Madrid at Wanda Metropolitano on September 28, 2019 in Madrid, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) – Gareth BALE – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

On pensait alors l’Atletico en mesure de dominer tout du long son rival mais au fil des minutes la machine s’enraye et les erreurs techniques s’accumulent, la tactique se réduisant à trouver Trippier pour que l’anglais puisse centrer ou provoquer en duel Nacho. L’Atletico perd ainsi le fil du match, ce qui permet aux Merengues de retrouver des couleurs. Les coéquipiers de Sergio Ramos se projettent vite vers l’avant en trouvant les ailes afin que Bale et Hazard puissent créer des différences, l’axe étant fermée par la charnière Savic-Gimenez. Néanmoins, comme souvent, la défense de l’Atletico ferme les espaces et marque à plusieurs les attaquants du Real. Seules des frappes lointaines de Kroos ou Valverde amènent un peu de danger autour de la cage d’Oblak. Au final, cette première mi-temps se conclut avec le sentiment qu’aucune des deux équipes n’a vraiment pris le dessus sur l’autre.

Un match, symbole des difficultés des deux équipes depuis le début de saison

En seconde période, Correa remplace Vitolo, gêné à la cuisse. Comme lors de l’entame de la première mi-temps, l’Atletico impose son rythme et presse haut sur le terrain. L’axe étant fermé, Thomas et Saul orientent les ballons vers les côtés. Le jeu Colchonero penche d’ailleurs très largement sur son flanc droit où Nacho est identifié comme le point faible. Trippier est donc très souvent trouvé mais ses centres sont repoussés par la charnière Ramos-Varane.

A l’image de leur saison, les joueurs du Cholo alternent le bon et le moins bon. Capables de vite trouver les intervalles et les décalages, leurs actions sont gâchés par des fautes techniques rédhibitoires. Coté Real, on tente d’en profiter en passant également par les cotés. Bale met à mal son vis-à-vis mais ses centres ne trouvent quasiment jamais preneurs, faute de présence dans la surface. Quant à Hazard, il n’est que l’ombre de lui-même. Sa forme physique et son envie ne semblent pas lui permettre de faire basculer le cours du match. En somme, beaucoup de gâchis et d’imprécision des deux cotés notamment dans l’avant dernier geste. Seuls Kroos et Thomas émergent au sein de leur équipe avec leurs passes tranchantes et des dribbles biens sentis pour le ghanéen.

Eden Hazard (Real Madrid) in action during the match La Liga match between Atletico de Madrid vs Real Madrid at the Wanda Metropolitano stadium in Madrid, Spain, September 28, 2019 . ..Photo by Icon Sport – Eden HAZARD – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

A l’heure de jeu, Lemar remplace Lodi pour apporter un peu plus de mouvements et de percussions à son équipe. Zidane souhaite faire de même en faisant rentrer Modric à la place de Fede Valverde. L’uruguayen n’a pas démérité dans ce match qui aurait pu être un cadeau empoisonné pour lui. A la 69ème minute, Llorente rentre en jeu à la place d’un Joao Felix incisif en début de partie mais qui s’est éteint au fil du match. Ces changements ne modifient finalement pas grand chose au scénario du match. La construction est appliquée mais dès que les cotés sont trouvés, il ne se passe plus rien, les charnières annihilant les déplacements des buteurs respectifs.

Une seule fois le Real aura réussi à perturber le bloc de l’Atletico et de trouver une fenêtre de tir mais Bale manque complètement le cadre. Les coups de pieds arrêtés auraient pu être la clé du match mais là encore les défenseurs ont été intraitables. On pensait enfin voir un but dans ce match mais Oblak réussit une parade magnifique sur une tête croisée de Benzema. Ce sera sa dernière occasion du match avant de sortir, remplacé par Jovic. Un match très moyen du français à l’image de son équipe. Quelques minutes plus tôt, James avait suppléé un Hazard fantomatique. On peut en outre reprocher aux titulaires Merengues leur manque de dépassement de fonctions et de prises de risques pour créer plus de danger. Les deux équipes se séparent donc sur un score nul et vierge qui ne les rassure pas. Les interrogations demeurent dans les deux camps et il faudra donc encore attendre afin de se faire une idée du réel potentiel des deux clubs madrilènes.

Melvil Chirouze ( @iamxmelvil )

Commentaires