Les notes / Mallorca 0-2 Atletico : Un bon Joao Felix, un Kubo intéressant et un Alvaro Morata qui voit rouge

0

Dans un match dominé tout du long par l’Atletico, Mallorca peut tout de même être fier de sa performance. Malgré un écart net et un scénario très vite défavorable, les insulaires y ont tout de même cru. Dans ce match remporté 2-0 par les visiteurs, qui a surnagé, qui a sombré ? Voici nos notes. 

Mallorca

Atletico

El MVP : Joao Felix 

Bien sûr, dans un Atleti encore en construction, le portugais n’a pas livré une masterclass, cependant son match a été vraiment bon. En soutien de Diego Costa en première puis de Morata durant quelques minutes, l’ancien de Benfica s’est illustré. Incisif et surtout déterminé sur chacune de ses touches, il a vraiment fait du bien au jeu des madrilènes. Disposant de beaucoup de liberté mais aussi d’un rôle exigeant, il a répondu avec brio aux attentes. N’en déplaise à ceux qui ne regardent pas les matchs, Joao Felix semble vraiment s’épanouir à l’Atleti.

El Patrón : Koke 

Dans un rôle toujours hybride, le milieu espagnol a compensé beaucoup de choses, a libéré des espaces pour Thomas à la création avant aussi de se projeter pour offrir des solutions aux offensifs de l’Atleti. Un excellent match pour lui, qui semble retrouver un second souffle dans un rôle différent. Il a en plus offert un nombre important de passes qui ont créé des décalages. Koke va bien, merci pour tout.

La Decepción : Alvaro Morata 

Rentré pour jouer une vingtaine de minutes et retrouver des sensations, le buteur espagnol n’a rien montré et est sorti au bout de 7 minutes après une prise de bec anodine avec Xisco. Un geste d’humeur vraiment évitable qui a laissé l’Atleti à 10 durant plus d’un quart d’heure. Et surtout une expulsion qui va priver Morata d’un derbi. Vraiment rageant.

La Buena Sorpresa : Take Kubo 

Il est bien sur, plus qu’une bonne surprise, mais sur ce match et dans le coeur du jeu, le japonais a encore réussi à se montrer. Bien sûr, il a souffert du niveau global de son équipe qui était bien loin de celui de l’Atleti mais Take a réussi à mettre de la folie et du panache au milieu. Capable de faire de supers décalages mais aussi de réaliser de jolies ouvertures, Kubo a même failli marquer sur un coup de billard en deuxième mi-temps. Dans le coeur du jeu et face à un adversaire très fort, le japonais ne s’est pas dégonflé et c’est très important.

 

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

 

Commentaires