Liga / Sevilla FC – Real Madrid : Zidane n’a plus le droit à l’erreur

0

Pour clore en beauté cette 5ème journée de Liga, Sevilla reçoit dans son antre de Ramón Sánchez-Pizjuán le Real Madrid. Un match sous pression pour les Madrilènes qui n’ont plus le droit à l’erreur après la large déconvenue en Ligue des Champions à Paris mercredi (3-0). Premiers de la Liga et victorieux jeudi en Ligue Europa, les Sévillans de Lopetegui auront à cœur de réitérer le même match que de la saison dernière.

Le 26 septembre 2018 Séville s’était facilement débarrassé du Real au Sánchez Pizjuán (3-0). Les Sevillans avaient alors lancé la série noire madrilène (1 victoire, 1 nul et 4 défaites, notamment la manita face au Barça 5-1). Coïncidence du calendrier ou signe du destin, cette saison les madrilènes doivent impérativement gagner à Séville pour éviter de relancer la même boucle infernale qu’il y a un an. À une semaine du derbi madrileño au Wanda et un mois du clasico à Barcelone, le Real de Zidane n’a pas le droit à l’erreur ce soir. Ce partidazo s’annonce alors sous haute tension, notamment avec les retrouvailles de Lopetegui, Reguilón et Chicharito avec le Real, et celles de Ramos avec le public Nervión.

L’intensité, fléau de tous les maux madrilènes

À chaque déroute madrilène le même mot ressort systématiquement : l’intensité. Pour expliquer un mauvais match, Zidane se rapporte trop souvent au manque d’intensité dont fait preuve son équipe. L’excuse parfaite, le pansement idéal, pour maquiller toutes les plaies dont souffrent les Madrilènes depuis des mois. Cela évite de parler des lacunes défensives, du manque de sérieux et d’implication de certains joueurs ou encore de l’incapacité à créer du danger face aux buts. Les problèmes dans le jeu sont si nombreux qu’il est plus simple de faire un raccourci et parler de manque d’intensité.

Le problème récurent : la défense 

Le plus grave à ce jour reste la défense, capable de plomber même les plus beaux matches du milieu et de l’attaque madrilène. Aujourd’hui aucune sérénité n’émane du portier madrilène, qui n’a plus gardé ses cages inviolées depuis février dernier. En 2019, le Real compte seulement six clean-sheets, dont 4 avec Keylor Navas dans les buts. Sur les 35 dernières rencontres, les Merengue ont encaissé 49 buts. Des stats ahurissantes pour un club d’une telle envergure.

Loin d’être l’unique fautif, Courtois est peu aidé par sa défense. Et même si Ramos commet beaucoup (trop) d’erreurs, son âme de guerrier est toujours présente et apporte tout de même beaucoup à son équipe. L’absence du capitaine madrilène face au PSG s’est d’ailleurs fait énormément ressentir. Mais ce soir le Sévillan sera présent et retrouvera son Andalousie natale et surtout son rival préféré. En effet, sous les couleurs de la casa blanca, Ramos a inscrit 7 buts à Séville.

Contrairement à l’Andalou, Varane ne s’est toujours pas imposé en patron et n’apporte aucune sécurité au collectif. Sans Ramos, le Français est incapable de prendre le relais et tenir la défense madrilène. À croire qu’il a toujours la tête en Russie, puisqu’il n’a jamais retrouvé depuis le niveau affiché pendant le Mondial. Il devrait tout de même être titulaire ce soir à Séville. Sur les côtés, nous devrions retrouver Carvajal, qui lui aussi n’a plus sa régularité d’antan. En Liga il a su montrer ses qualités offensives et défensives. Mais mercredi contre le PSG l’espagnol est totalement passé à côté de son match. À gauche, blessé, Marcelo va être remplacé par Mendy. Le français a souffert en Champions mais avait fait un grand match face à Villarreal début septembre. 

La revanche de Lopetegui, leader de la Liga avec Seville 

Il y a un an (19 septembre 2018), Julen Lopetegui remportait avec le Real son premier match de Ligue des Champions à domicile. Les madrilènes assommaient la Roma 3-0 au Bernabéu, lors d’un match exceptionnel. Depuis, la Maison Blanche n’a plus jamais montré un tel niveau et une aussi belle qualité de jeu. La suite de l’histoire nous la connaissons tous. Quelques semaines plus tard, le coach basque se faisait évincer du club de la capitale. Tenu responsable des déconvenues de son équipe, Lopetegui plia gentiment bagages. Depuis, la situation du Real est semblablement la même. De son côté, l’ancien sélectionneur de la Roja a posé ses valises en Andalousie. À la tête de Sevilla depuis cet été, Lopetegui s’acclimate parfaitement à sa nouvelle équipe. Les bons résultats de Sevilla balayent les incertitudes du mercato. Leader de la Liga, Séville compte 4 victoires en 5 matches ttc.

Les clés du match 

Côté Séville, il faudra exploiter les faiblesses défensives madrilènes et au milieu de terrain rompre le lien entre Casemiro, Kroos et l’attaque. Plus facilement prenable qu’auparavant, l’allemand est la cible parfaite pour créer ce déséquilibre dans le jeu madrilène, comme ont su faire les parisiens. Sur les côtés, Séville a des armes de qualité pour faire mal au Real, notamment avec Ocampos, Torres, Banega ou encore Reguilón. Revenu de blessure, Nolito pourrait être dans le groupe de Lopetegui et rentrer durant le match. Une bonne nouvelle supplémentaire pour Séville.

Pour venir à bout de cette équipe de Sevilla en pleine forme, le Real va devoir tirer de sérieux enseignements de ses derniers matches. Tout n’est pas à jeter, loin de là. Bale comme Benzema affichent un très bon niveau en Liga, épaulés par Hazard qui doit prouver qu’il n’est pas ici pour rien, le trio a les capacités de faire beaucoup de mal aux andalous. Pour cela, il faudra aussi que Casemiro et James livrent une aussi bonne copie que la semaine dernière face à Levante. De retour de blessures, Isco et Modric pourraient s’incorporer au groupe et être des renforts inestimables pour Zidane en cours de match.

XI probables 

Sevilla FC

Compo Sevilla

 

Real Madrid

Real Madrid compo

Chloé Girardin

@ChloeWest_

Commentaires