Liga / Previa Colchonera / Atletico – Celta Vigo : Un match plus indécis que prévu ?

0

Confrontation au parfum particulier que cet Atletico – Celta Vigo. L’année passée, à Balaidos, le Celta avait terrassé avec la manière l’Atleti exposant avant tout le monde les soucis de cette équipe. Un an plus tard, tout a été bouleversé. L’Atleti et le Celta se sont renforcés, les Galiciens ont même changé de coach deux fois en cours de route. Présentation d’un match qui va valoir son pesant de cacahuètes.

Avec une deuxième place au classement et un bilan de 9 points en 4 journées, le début de saison de l’Atleti est plutôt satisfaisant. Bien sûr, les certitudes du début de saison ont été renvoyées quelque peu dans les cordes après la défaite face à la Real Sociedad le week-end dernier. De son côté, le Celta Vigo a composé avec un début de saison compliqué. Sur les trois premières journées, les Galiciens ont affronté le Real Madrid, Valence et Seville. Avec 4 points sur cette période, le Celta a aussi été remarqué. Cependant comme les Colchoneros, les hommes d’Escriba se sont inclinés à domicile 2-0 face à Grenade le week end dernier et ont déçu. Dans un stade qui ne sourit pas au Celta, retour sur les éléments clés pour comprendre ce choc.

Retrouver de la continuité sur 90 minutes côté Atletico 

Défait face à la Real Sociedad sans faire trembler les filets, l’Atleti a dû s’employer face à la Juventus en Ligue des champions à domicile. Dans un Metropolitano bouillant, les hommes de Diego Simeone ont livré une bonne performance mais ont été menés 2-0 peu après l’heure de jeu. Avec abnégation et des ajustements du mister argentin, les Madrilènes ont recollé au score pour finir sur un 2-2 tout de même satisfaisant. C’est une petite constance depuis le début de saison, l’Atleti perd souvent le fil de ses matchs et concède l’ouverture du score. Sur les 5 matchs officiels disputés cette saison, les Madrilènes ont été menés au score 3 fois.

Les difficultés à confirmer de bonnes séquences ou simplement leurs errements défensifs font de l’Atleti une équipe un peu moins sereine défensivement cette saison. La perte du leadership de Diego Godin est la raison avancée et elle est totalement recevable. Hermoso et Savic sont encore loin du niveau de la légende uruguayenne. Sur les 3 derniers matchs, les Colchoneros ont concédé 6 buts pour 5 marqués. Cette situation un peu ubuesque pour le Cholismo est pourtant explicable par les ajustements que met en place le technicien argentin. Depuis août on a déjà vu l’Atleti avec une défense à 3 ou encore avec différentes sentinelles.

Cependant, cela reste surprenant et pose question. Simeone doit souvent se creuser la tête. On peut aussi prendre l’autre point de vue, ce que fait aussi régulièrement le technicien argentin. Pour lui ces résultats arrachés en fin de match, ou ces remontées folles vont être bénéfique pour son équipe à terme. Au regard des bouleversements cet été, il est nécessaire de récréer une histoire avec ce groupe pour qu’il devienne uni et puisse faire preuve de solidarité et résilience. Le but de Hector Herrera pour sa première apparition face à la Juve tout comme les entrées salvatrices de Vitolo face à Eibar ou Leganes montrent bien que l’Atleti se construit petit à petit.

Où en est le Celta ? 

Les hommes de Fran Escriba ont réalisé un mercato ambitieux fait d’investissements sur des joueurs de grande classe à un tournant de leur carrière. Avoir enrôlé des joueurs comme Rafinha ou Denis Suarez ainsi que Santi Mina sans pour autant compter beaucoup de pertes hormis Maxi Gomez illustre bien la montée en gamme du Celta. Sur le papier, le onze ainsi que le banc des Galiciens sont vraiment intéressants. Cependant, sur la pelouse c’est encore une fois assez moyen.

Fran Escriba, l’homme qui a donné une liberté totale à Iago Aspas ce qui a permis au Celta de se maintenir a été reconduit à la tête du bateau bleu. Un choix décrié à raison. Au vu des investissements et de la saison dernière le club aurait pu viser bien mieux, Fran ayant raté son passage à Villarreal et n’ayant pas marqué les esprits pour son sens tactique lors de ses quelques mois à la tête du Celta. Les premières sorties de l’équipe cette saison confirment cette impression. Le club a de grands joueurs, qui réussissent à s’illustrer de belles manières par moment mais l’ensemble collectif est peu emballant.

Le nul arraché miraculeusement contre Seville sans réussir à construire une action hormis le but de Denis Suarez montre bien ce que le Celta propose en matière de collectif. Bien sûr, les matchs face à un Real et un Valence pas au mieux a permis d’alimenter encore un peu la hype autour des Galiciens, mais il est compliqué de se projeter sur le long terme. Pourtant l’effectif est riche, les profils très différents et tous ont un bon niveau. Ce match face à un gros va encore une fois permettre de jauger le Celta parce qu’une équipe qui joue son jeu peut faire douter cet Atletico.

Les clés du match : La présence de Thomas Partey, la liberté de Renan Lodi et le niveau de Denis Suarez 

Depuis le début de saison, Diego Simeone a testé plusieurs choses au milieu, mais la présence de Thomas Partey s’impose comme nécessaire pour équilibrer le bloc rouge et blanc. Souvent dans un rôle de sentinelle ou en tout cas milieu assez bas qui sert de premier relanceur, le Ghanéen est dans son élément. Alors qu’on l’avait surtout vu dans un rôle plus avancé pour générer du danger, reculé Thomas est tout aussi décisif. Son état physique inquiète mais quand le milieu est à 100%, l’Atleti va bien.

Du côté des joueurs qui vont impacter directement le jeu offensif de leur équipe, Renan Lodi et Denis Suarez sont directement cités. Le premier, latéral gauche de son état est une des satisfactions depuis 3 matchs. Inspiré, disposant d’une superbe qualité technique, le Brésilien est un joueur très souvent recherché par les Madrilènes, lui qui a un rôle bien plus provocateur et déstabilisateur que Kieran Trippier côté droit. Pour le Celta, c’est l’ancien du Barça qui fait la pluie et le beau temps à Vigo. Comme Iago Aspas devant, quand Denis Suarez est en jambe et en forme, c’est toute l’équipe qui va beaucoup mieux. De retour chez lui, le milieu est vraiment impressionnant sur ce début de saison.

Retour de Vitolo, Hermoso dans le onze de l’Atleti ? Yokuslu pour stabiliser le Celta ? 

Avec deux expulsions face à Grenade, le Celta va devoir composer. Yokuslu pourrait faire son retour dans le onze à la place d’un Fran Beltran suspendu. Pape Cheikh est aussi évoqué à cette place. Côté Atleti, Simeone pourrait reconduire le même onze que face à la Juventus. Morata est lui toujours absent.

XI probables 

Aletico

Celta Vigo 

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires