Antonio Puertas symbole du nouveau Granada qui défie le Barça

0
Crédits ; Icon Sport

Antonio Puertas est un joueur inconnu ou presque en France. Même en Espagne son nom ne fait pas la une loin de l’Andalousie où il a fait l’essentielle de sa carrière. Pourtant Antonio est un joueur frisson, qui a franchi énormément de paliers la saison dernière jusqu’à de devenir un symbole du nouveau Granada tout juste promu en Liga. Au point de faire trembler le Barça de Messi et Griezmann ? Et pourquoi pas.

En 2014, Granada est de retour Liga depuis 3 ans. Sans faire d’étincelles, les Andalous se rappellent à des périodes dorées assez anciennes. En mars de cette même année, Brahimi et les Nazaríes vont écrire une des plus belles pages de leur histoire. À domicile face au Barça de Messi, Fabregas, Iniesta ou encore Neymar, les hommes de Lucas Alcaraz s’offrent les Catalans 1-0 et finissent par valider leur maintien. Depuis, Granada a quitté l’empire Pozo pour rejoindre le giron chinois, a été coaché par Tony Adams et qualifié de FC ONU avant de retrouver la Segunda en 2017. Après une longue période de trouble, le club s’est remis à l’endroit sous l’égide de Diego Martinez et grâce à l’implication et le talent d’un Antonio Puertas rayonnant. Présentation.

Antonio Puertas et Diego Martinez, une rencontre salutaire pour Granada 

Âgé de 27 ans, l’offensif Antonio Puertas a longuement navigué à vue avant de devenir un joueur capable d’évoluer et de marquer en Liga. Natif de Benahadux près d’Almeria, le droitier rejoint la cantera de Villarreal puis d’Almeria sans jamais réussir à convaincre. Joueur qui a besoin d’un lien affectif pour réussir, il tarde à vraiment se fixer sur le terrain. Antonio réussi tout de même à trouver un contrat et rejoint Poli Ejido en 2011. L’histoire ne dure que quelques mois, le club met la clé sous la porte en cours de saison et Puertas rejoint Granada pour la première fois.

L’Andalou rejoint l’équipe B de Granada qui évolue en Primera Andaluza, équivalent d’une D5 en France. Dans le même temps, Diego Martinez rejoint les équipes de jeunes de Seville pour s’aguerrir sur un banc. Antonio Puertas ne découvrira jamais l’équipe fanion des Nazaríes mais performe régulièrement. Pour sa première saison, il marque 2 buts et l’équipe monte. En Tercera, rebelote, Granada B valide sa montée et cette fois Puertas trouve le chemin des filets 13 fois. La saison suivante, en Segunda B, l’équipe ne monte pas mais le droitier marque 10 buts. Granada continue de vivoter en Liga et d’écumer un nombre important d’entraineur et l’andalou n’est jamais testé à l’étage supérieur.

Crédits : Icon Sport

À l’été 2014, logiquement, Antonio Puertas quitte Granada le coeur un peu lourd pour rejoindre sa ville natale, Almeria. D’abord joueur de la B durant une saison avec succès, le droitier est ensuite promus avec l’équipe fanion andalouse. En 2016-2017 il est titulaire indiscutable en Segunda et marque 8 buts. Poussé un peu dehors par sa direction, il quitte le club en fin de saison et retrouve un Granada qui vient de descendre et à l’avenir encore incertain. Les Nazaris ont un des budgets les plus importants de Segunda mais n’arrive pas à retrouver la Liga. Pour sa première saison en D2 avec Granada, Puertas joue peu et n’est pas mis en confiance par Oltra qui ne le convoque que rarement. Puertas est dos au mur et les andalous joueront une saison de plus dans la catégorie argent du football espagnol.

Sans argent pour investir lors du mercato estival 2018, Granada fait confiance au jeune Diego Martinez pour relancer un projet moins bling bling. Le technicien de Vigo connait parfaitement le football andalou et va rapidement faire confiance à des joueurs du cru. Vadillo, Vico et Puertas vont directement profités de la prise de pouvoir de l’ancien de Sevilla. Antonio a besoin d’être mis en confiance par son mister pour performer. Diego va directement le rassurer, lui expliquant qu’il doit jouer son jeu, sans se poser se question. Positionner un peu partout dans un 4-2-3-1, Antonio va atteindre un niveau de performance magnifique. 10 buts plus tard, Granada retrouve la Liga et Antonio devient le symbole du nouveau Granada où le collectif est l’atout premier.

Antonio Puertas, la référence offensive de Granada, principal danger pour le Barça ? 

Avant joueur connu pour son professionnalisme mais aussi pour sa difficulté à trouver son style sur le terrain, Antonio Puertas est devenu un joueur complet sous Diego Martinez en l’espace d’une saison. Souvent sur un côté mais aussi capable de jouer derrière l’attaquant, le droitier est à l’aise dans le jeu vertical mis en place par son entraîneur. Un style qui fait des merveilles et va à contre courant des dernières méthodes mises en place à Granada.

Antonio qui dispose d’une très jolie frappe de balle peut faire parler sa vitesse mais aussi son activité lors des transitions défensives dans ce Granada. Les Nazaris cherchent à quadriller le terrain sans chercher à dominer le ballon. Dés la récupération, les offensifs sont très vites recherchés, et si il est impossible de combiner avec un coéquipier les Andalous n’hésitent pas à décocher une frappe lointaine.

Actuellement, Granada a le même nombre de points que le Barça après 4 matchs, a marqué 3 buts de moins mais a une meilleure défense. Ces très bons résultats ont été acquis à l’extérieur où les Andalous sont invaincus et ont notamment infligé un 3-0 à l’Espanyol avant de battre le Celta 2-0. À domicile, le match face à Seville s’est soldé par une défaite 1-0 mais là aussi, Puertas et ses coéquipiers ont livrés une superbe performance. Le promu Granada montre une image loin des derniers souvenirs du club en Liga. Surtout que les recrues comme Machis ou Soldado ont vraiment renforcé l’équipe sans pour autant la déséquilibrée.

Avec 2 buts en Liga, le joueur est rentré dans l’histoire du club et du football espagnol en marquant dans les 5 premières divisions du football espagnol avec le même club. Une récompense logique pour un garçon qui avait comme rêve en 2014 d’être simplement un joueur de première division. Depuis, Antonio Puertas a réalisé son rêve et a bien grandi en tant que football et en tant qu’homme. Sous les ordres d’un garçon qui lui a permis de trouver de la constance, il est probable de le voir livrer un grand match face au Barça. Ce Granada ne se laissera pas battre facilement c’est certain.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires