Tactique / Atletico 2-2 Juventus : Suspens, ajustements et vieilles recettes

0
Atletico de Madrid coach Diego Pablo Cholo Simeone during the Champions League match between Atletico Madrid and Juventus at Estadio Wanda Metropolitano on September 18, 2019 in Madrid, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) - Diego SIMEONE - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Hier le Métropolitano s’était drapé de ses plus belles couleurs. L’Atleti devait continuer sa progression, son renouveau en terrassant une Juventus qui avait brisé son rêve de jouer une finale de LDC à domicile la saison dernière. Entre les sifflets contre Cristiano Ronaldo, les chevauchées de Joao Félix et les ouvertures de Bonucci, ce match a été fort plaisant. Retour sur les points clés derrières ce nul 2-2.

Aligné en 4-4-2 avec Joao Félix et Diego Costa en pointe, l’Atleti propose sa meilleure équipe possible pour ce choc de Ligue des Champions. Une équipe cohérente et conforme à ce que propose Simeone depuis le début de la saison. Une formation qui a montré des choses intéressantes dans le jeu mais qui sait aussi revenir à des vieilles méthodes qui ont fait leur preuve. De son côté, la Juve arrive dans un 4-3-3 qui s’est vite transformé en bouilli. Cristiano bouge beaucoup, Khedira et Matuidi ne sont pas les plus à l’aise dans le coeur du jeu et De Ligt doit serrer Joao Félix. Cependant, le tableau d’affichage ne sera que très peu fidèle au match en lui même.

Une première mi-temps à l’avantage de l’Atleti dans le jeu 

Avant la folie de la deuxième période où 4 buts seront marqués, l’avantage semble clairement pencher en faveur des Colchoneros. Plus appliqués, avec des circuits de passes huilés et un jeu qui se met en place avec facilité, les Madrilènes sont mieux et mettent à contribution Szczesny et génèrent du danger. Les stats sont limpides sur les 45 premières minutes. L’Atleti a tiré 8 fois dont 7 dans la surface pour 4 cadrés. Côté italien, 4 des 5 tirs tentés par les hommes de Sarri ont été en dehors de la surface.

L’Atleti met en place de façon cohérente son jeu. Trippier et Renan Lodi sont très haut. L’Anglais a une position intéressante, souvent tourné vers l’intérieur pour permettre un débordement et un redoublement de passe. Du côté du Brésilien on mise sur sa vélocité et sa qualité de dribbles. Les deux ont énormément de déchets au niveau des centres mais les zones touchées par le latéral gauche sont intéressantes. Thomas Partey se comporte comme une sentinelle et Lemar a beaucoup de liberté et rentre énormément dans l’axe. Joao Félix s’illustre par des conduites de balle intéressantes et surtout est dominant dans les airs.

Kieran Trippier of Atletico de Madrid during the Champions League match between Atletico Madrid and Juventus at Estadio Wanda Metropolitano on September 18, 2019 in Madrid, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) – Kieran TRIPPIER – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

Pendant que les Madrilènes alternent un jeu de possession avec du jeu à terre et des transitions rapides, la Juventus propose un football décevant. Les Italiens sont peu inspirés, tiennent le ballon mais ne génèrent aucun danger. Pire encore, les transitions défensives sont très mal gérées et les espaces sont exploités par un Joao Félix en jambes. Cristiano Ronaldo bouge beaucoup, collant presque Higuain par moment n’est que très peu activé dans de bonnes conditions. À la pause, le score est vierge mais le match penche clairement pour les hommes de Simeone.

Une deuxième mi-temps bien plus folle

Au retour des vestiaires, aucun changement. Au vue de la première mi-temps, l’Atleti est favori à la victoire. Cependant la Juventus change son fusil d’épaule, fini le faux rythme, les Italiens vont allonger et profiter des contres. Le premier but du match va suivre ce nouveau schéma. De son côté, après une récupération basse, Bonucci trouve Higuain d’une très longue passe. L’Argentin avance, provoque, l’appel de Cristiano Ronaldo fait reculer la défense madrilènes. Cuadrado est trouvé, réussi un superbe enchaînement et trouve la lucarne d’Oblak. La Juventus est devant subitement.

Ce plan va équilibrer le match. La vieille dame qui n’arrivait pas à trouver des solutions de frappe dans la surface rouge et blanc va réaliser toutes ses frappes dans les 18 mètres adverses en seconde mi-temps. Le danger reste mesuré, mais la dose de verticalité supplémentaire avec l’activation de Sandro ou Higuain fait beaucoup de bien. Surtout que dans le même tems, les lignes de passes vers Renan Lodi sont totalement coupées par les Italiens. Kieran Trippier est encore trouvé mais l’Anglais est toujours aussi peu inspiré. Savic, déjà fautif sur le premier va même remettre le couvert en laissant Blaise Matuidi libre de tout marquage. Bien servi par Alex Sandro, le Français aggrave la marque. 2-0 juste après l’heure de jeu, le Metropolitano est sonné, Simeone doit réagir.

Madrid, Spain; 18/09/2019.
Atletico de Madirid vs Juventus
Football Soccer to Champion League match 01 2019-2020 held at the Wanda Metrpolitano stadium.
Hector Herrera Atletico de Madrid player scores the goal of the tie in his first official match and celebrates it with his teammates
Photo: Juan Carlos Rojas/Picture Alliance | usage worldwide
Photo by Icon Sport – Hector HERRERA – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

L’entrée de Correa pour Lemar avant ce but montre bien la volonté de Simeone d’avoir des joueurs qui peuvent porter le ballon et faire des différences sur le côté. Après ce deuxième but encaissé, l’Argentin ne change pas de plan, Vitolo remplace Renan Lodi. Sur un corner, à l’ancienne, Savic essaye de faire oublier ses bévues en réduisant la marque de la tête. Dans la foulée, Renan Lodi est remplacé par Vitolo. L’Atleti dispose maintenant de deux joueurs de couloirs véloces et à l’aise balle au pied. La blessure de Thomas Partey contraint le Cholo à lancer Hector Herrera dans le grand bain. Le Mexicain joue des premières minutes.

Un but en fin de match logique

Le match trouve un point d’équilibre et Oblak puis Trippier permettent de maintenir le score à 2-1. L’Atleti est mené et encore en vie. Après une petite période de domination balle au pied de l’Atleti et alors que le temps additionnel est sur le point de débuter, Herctor Herrera reprend un corner de la tête et fait trembler les filets. Le stade exulte, Simeone éructe de joie. Le Mexicain qui a surtout l’habitude de traîner autour de la surface sur ces phases de jeu a été inspiré de se mêler à la tête dans la surface.

Ce 2-2 reste frustrant tant l’Atleti a livré une vraie belle performance en première. Cependant au vue de ses difficultés en deuxième, on se dit quand même que ce nul est logique ou en tant mérité pour une équipe qui n’a jamais abandonné. Après Eibar, l’Atleti a remonté une nouvelle fois un handicap de deux buts. Ce mélange de préceptes nouveaux qui s’imposent et d’ancienne recette quand cela devient compliqué est une véritable force pour les Colchoneros cette saison. Tout est loin d’être parfait pour les Madrilènes, mais on prend vraiment du plaisir en regardant les partenaires de Joao Félix à l’œuvre.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires