Liga / Les notes / Barça 5-2 Valencia CF : Un tout jeune MVP et une déception présidentielle

0

Privé encore une fois d’une grosse partie de son attaque le Barça recevait un Valence sous le feu des projecteurs cette semaine après le remue-ménage en coulisse qui a conduit au licenciement de Marcelino remplacé par Celades. Un vacarme susceptible de continuer dans les prochains jours après la déroute 5-2 vécue sur la pelouse du Camp Nou ce soir. Du côté du Barça beaucoup ont séduit. Voici les notes de ce choc par FuriaLiga!

Barça

 

Valencia 

 

El MVP : Ansu Fati 

Il n’est resté sur la pelouse du Camp Nou que soixante minutes pourtant il est le MVP de ce match. C’est lui qui décante la situation dès les premières minutes de jeu par un but plein de sang froid et de talent. Il offre ensuite la passe décisive à Frenkie de Jong permettant au Barça de mener de deux buts très rapidement. À seulement 16 ans le jeune joueur semble naviguer au dessus de la pression et des sollicitations que lui provoquent son nouveau statut de pépite du football, se concentrant uniquement sur son plaisir de pouvoir évoluer sur la pelouse du Camp Nou. Un plaisir doublé par des matchs réussis.

El Patrón : Arthur Melo 

Il s’est plaint cet été du manque de liberté dont il souffrait au Barça, depuis la seconde mi-temps contre Osasuna on peut dire sans l’ombre d’un doute que ce n’est plus le cas. Aligné aux côté de Frenkie de Jong leu duo semble plus que prometteur. Dans des rôles mouvants Arthur et De Jong n’ont cessé de chercher l’espace libre, proposant des relais et soucieux de faire progresser le bloc catalan. Permettant à Busquets d’évoluer dans les meilleurs conditions possibles, le milieu du Barça n’était plus apparu aussi souverain et créateur d’émotions depuis bien longtemps.

La Decepción : Peter Lim

C’est peut-être facile mais on a quand même l’impression ce soir que c’est probablement cette personne qui nous a privé d’une rencontre à la hauteur, en tout cas d’un point de vue d’équilibre des forces. Remplacer un Marcelino expérimenté et capable de battre le Barça en finale de Copa notamment ne semblait déjà pas être l’idée du siècle, mais à quelques jours d’une rencontre aussi difficile et importante encore moins.  Il ne convient pas de juger Celades  sur cette seule prestation du soir, surtout sans savoir à quel point son vestiaire, contre le limogeage de son prédécesseur, à pu être touché. Mais il certain que les supporteurs n’auront qu’un seul nom à la bouche ce soir et c’est celui de Peter Lim, dont le caprice sera pointé du doigt pour expliquer cette contre performance et les prochaines.

La Buena Sorpresa : Ernesto Valverde

Souvent remis en cause pour ses tactiques conservatrices et son manque d’audace, le coach du Barça semble avoir changé de cap en ce début de saison. Exit le sacro-saint équilibre symbolisé par la titularisation obligatoire d’Ivan Rakitic, bonjour la jeunesse et l’insouciance de Frenkie de Jong. Décidé à rester sur la bonne seconde mi-temps face à Osasuna qui a offert le meilleur d’Arthur, Ernesto Valverde n’a quasiment pas bousculé ce XI pour perfectionner ce milieu qui semble être le plus susceptible de proposer le jeu attendu par les supporteurs. Bonne pioche pour Valverde. À suivre…

Commentaires