Liga – Qui s’est renforcé ou qui s’est affaibli ? Le bilan du mercato estival !

0
Antoine Griezman during the presentation of the new player of Barcelona on 14th July 2019 Photo : Marca / Icon Sport

Plus d’une semaine après la clôture du mercato estival et à l’aube de la 4e journée de championnat, il est temps de revenir sur les départs et les arrivés en Espagne cet été. Quel club s’est renforcé, qui s’est affaibli, où en sont les différents acteurs, voici le bilan de Furialiga !

Pour réaliser l’exercice du bilan, la rédaction a établi trois catégories. Rien de fumeux ou de compliqué. La première : ils se sont renforcés, la deuxième : ils sont dans la continuité, la troisième : ils se sont affaiblis. Si vous n’avez pas suivi avec attention le mercato estival en Liga, cet article est pour vous.

Ils se sont renforcés :

Barça, Atleti, Real, Getafe, Real Sociedad, Villarreal , Celta, Osasuna, Mallorca.

Dans cette première catégorie, le plus gros contingent : 9 clubs. Il est vrai que sur le papier, la Liga a plutôt gagné en qualité cette saison. Des joueurs frissons comme Lo Celso, Ben Yedder ou encore Pablo Sarabia ont quitté le navire mais des joueurs comme Joao Felix, De Jong ou encore Eden Hazard l’ont rejoint. Même si il est compliqué de comparer des joueurs aussi différents, la Liga ne semble pas avoir perdu au change.

Le Barça a réalisé un mercato très qualitatif en théorie. Bien sûr certains supporters Culés seront frustrés de voir encore Ivan Rakitic dans l’effectif ou Neymar à Paris, mais recruter des joueurs comme Neto, De Jong ou encore Griezmann sans perdre d’éléments majeurs est une excellente chose. Le Real Madrid n’a pas comblé tous ses manques mais l’arrivée de Hazard permet cependant à beaucoup de supporters de la Maison blanche de rêver. Getafe a gonflé son effectif avec des joueurs connus en Liga. Un recrutement intelligent qui doit préparer au milieu les Madrilènes à jouer sur plusieurs tableaux.

Villarreal et la Real Sociedad ont changé pas mal de postes. Le Sous-marin jaune a réalisé un mercato qualitativement intéressant. Des joueurs comme Zambo Anguissa, Pena, Raul Albiol ou Moreno doivent permettre de relancer un cycle vertueux pour le club. La Real a quant à elle recruté des joueurs sexy comme Isak et Odegaard et a accueilli dans ses rangs des joueurs tout aussi connus comme Portu. Le Celta a suivi cette même logique en perdant seulement Maxi mais en recrutant Denis Suarez, Rafinha ou encore Santi Mina sans perdre Brais Mendez ou Lobotka.

L’Atleti a perdu des joueurs de grandes classes comme Rodri, Griezmann ou encore Diego Godin. Des personnes importantes pour le club et surtout en terme de résultats. Cependant loin de se laisser abattre les Colchoneros ont investi massivement. Joao Felix est la tête de gondole d’un mercato ambitieux mené par les Madrilènes avec des joueurs comme Hermoso, Llorente, Renan Lodi ou encore Trippier. L’Atleti a beaucoup changé mais a su se renforcer avec intelligence. De son côté, Mallorca et Granada ont sensiblement amélioré leur effectifs sans pour autant le bouleverser. Des joueurs comme Machis ou Soldado en Andalousie ou Kubo et Febas pour les insulaires sont des recrues de choix. 

Ils sont dans la continuité :

Valence, Athletic, Espanyol, Alaves, Leganes, Betis, Levante, Valladolid, Osasuna

Beaucoup de clubs ont joué la carte de la continuité pour sécuriser une bonne position ou tout simplement pour faire confiance au projet global de l’équipe technique. Valence entre encore dans cette catégorie mais devrait encore une fois subir un bouleversement qui pourrait conduire l’équipe à vivre une saison désastreuse. Cet été déjà, Marcelino et Mateu Alemany ont été secoués par Peter Lim qui voulait reproduire du poids dans le quotidien du club. Le mercato a pourtant permis aux Che de ne pas perdre grand monde tout en gagnant en qualité, même si le licenciement de Marcelino et l’arrivée d’Albert Celades sur le banc pourrait bien redistribuer les cartes.

Crédits : Icon Sport

Côté Espanyol, Alaves et Betis, même si les coachs ont changé, les projets de jeu n’ont pas été chamboulés. L’Espanyol a nommé un garçon du club pour prendre la suite de Rubi. La perte de Borja Iglesias est dommageable mais les arrivés de Vargas, Calero ou encore Calleri compensent un peu cela. Le club découvrira en plus la Ligue Europe après une longue absence. Côté Alaves, remplacé Abelardo par Garitano adoube le projet du club qui nomme un remplaçant qui est du même moule que l’entraîneur partant. Pour le Betis, les arrivées de Rubi sur le banc et de Borja Iglesias et Fekir tempèrent avec facilité le départ de Lo Celso. Les Verdiblancos ont encore fait claquer le chéquier cet été.

Le mot continuité colle parfaitement pour des clubs comme Athletic, Levante, Valladolid ou encore Osasuna. Les Basques sont obligés de suivre cette doctrine au vu de leur philosophie qui ne déplait à personne au contraire. Côté Levante et Valladolid, les projet de Paco Lopez et Sergio Gonzalez ont permis au club de faire de grandes choses dont la confiance est logique. Levante se cherche encore une pointe et a recruté Sergio Leon dans cette optique. La perte de Calero est dommageable pour Valladolid mais l’éclosion de Salisu a permis de limiter l’impact de ce départ.

Ils se sont affaiblis :

Sevilla, Eibar

Ils sont vraiment que deux à s’être vraiment affaiblis cette saison. Cette logique est monnaie courante pour un club comme Eibar qui doit perdre chaque saison ses meilleurs éléments pour se garder à flot économiquement. Les pertes de Joan Jordan et Pena sont importantes pour les Basques. Les arrivées d’Inui, Tejero et Edu Exposito suscitent de l’intérêt mais ne sont pas assez importantes pour combler à cet instant le vide des départs. La magie de Mendilibar devra faire le reste.

Côté Seville, là encore, se sont les pertes de joueurs comme Ben Yedder, Sarabia qui sont presques insurmontables pour des clubs qui ne peuvent pas investir massivement sur un joueur. Bien sûr, le mercato mené par Monchi reste excitant et des joueurs comme Joan Jordan, Ocampos ou Diego Carlos sont intéressants. Mais Seville doit se relever de la perte de deux très grands joueurs, la perte est immense à cet instant.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires