Liga / Real Sociedad : Alexander Isak, l’attaquant atypique à l’épreuve de la Liga

0
Alexander Isak est également international avec la Suède [Image de Icon Sport]

Auteur d’un début de saison timide, l’explosion d’un des bijoux recrutés par la Real Sociedad se fait attendre. Pris dans les filets d’un mercato conséquent et de qualité de son nouveau club, pour l’instant remplaçant, Alexander Isak doit encore trouver le moyen de faire ses preuves. Jeune prodige de 19 ans, si tous les espoirs le concernant sont permis, son intégration par Imanol Alguacil reste essentielle. Présentation d’un atout qui peut s’avérer majeur.

Le pari de la jeunesse. Parmi les clubs qui puisent le plus dans la fontaine de jouvence, la Real Sociedad rajeunie bien de saison en saison. Faisant bien plus que recruter de jeunes talents, la Real opte pour des morceaux de choix. Recruté pour 6,5 millions d’euros, Alexander Isak, 19 ans, a tout le potentiel pour devenir une star.

À lire aussi : Real Sociedad : Un mercato solide pour compléter un effectif attrayant

Malgré un court passage à Dortmund pour mieux exploser en Eredivisie à Willem II, le jeune suédois connaît une intégration plus compliquée que prévue avec les txuri-urdin. Si à terme le jeu offensif de cette équipe devrait cependant gagner en efficacité avec la présence du Suédois, encore incertain techniquement, Isak arrivera-t’il enfin à se révéler parmi les plus grands ?

« Black Zlatan »

Trois ans après avoir éclaté à 16 printemps seulement au sein du club de sa ville natale, l’AIK Stockholm,  Alexander Isak intègre les rangs de l’équipe basque avec déjà pour son jeune âge une réputation impressionnante et surtout des caractéristiques atypiques. Grand attaquant d’1m90, il possède tous les attributs physiques positifs que vous pouvez attendre d’un attaquant de 6 pieds 3 pouces. Buteur né, arrivé en prêt du Borussia Dortmund en janvier dernier à Willem II, la pépite suédoise a multiplié les prestations impressionnantes et accumulé les chiffres scandaleux pour la Hollande avec un total de 14 buts et sept passes décisives réalisées en milieu de saison.

Photo : Orange Creek / Icon Sport

Alliant son intelligence et sa très bonne vision du jeu avec ses attributs physiques, Isak est impitoyable. Capable de conduire avec le ballon collé à ses pieds, de casser les lignes avec facilité, il cherche le moindre écart pour se faufiler, très utile pour rechercher des espaces dans toutes sortes de situations. Liant les défenseurs à sa présence et les entraînant plus profondément dans le milieu de terrain, ce sont toutefois son rythme et sa mobilité qui posent le plus gros problème à l’arrière garde adverse. Agile, son jeu de jambe et ses mouvements montrent qu’il est déjà beaucoup plus complet que la plupart des attaquants traditionnels, au point déjà d’être surnommé, le « Black Zlatan ».

Un héros Suisse et des bons premiers pas

Déjà héros dans son pays, le Suédois en plus de signer une deuxième partie de saison spectaculaire en Eredivisie, a également porté l’équipe national en marquant le but de la victoire lors de l’un des matches de qualification pour la Coupe d’Europe 2020, au Santiago Bernabéu contre l’Espagne. S’il n’a pas encore l’étoffe d’un leader dû à son jeune âge, Isak est le parfait joker, celui qui peut totalement changer le cours d’une rencontre.

Photo : Bildbyran / Icon Sport

Avec la Real face au Lagun Onak, une équipe de Gipuzkoa de troisième division, il a joué 45 minutes et a déjà montré ses qualités. Rapide, efficace, capable de projeter et d’éliminer ses adversaires sans trop de difficultés. Ses qualités sont encore davantage à exploiter, même si son intégration en Liga ne sera pas tout à fait la même.

Devenir une référence dans un autre championnat tout en partageant

Alors que son équipe était au top niveau en Eredivisie, quelques améliorations sont nécessaires pour rivaliser avec la Real Sociedad en la Liga, notamment en raison de la hausse de qualité et d’intensité dans le jeu. Dans une ligue de calibre supérieur où la possession est un facteur déterminant, il est impératif qu’Isak soit capable de maintenir le ballon en hauteur. En raison du rythme plus rapide de la Liga par rapport à la ligue hollandaise, une perte du ballon peut être plus coûteuse, surtout quand ses coéquipiers cherchent à progresser rapidement, laissant ainsi un vide à exploiter pour l’adversaire.

[Image de Icon Sport]

S’il arrive à la Real avec une étiquette de 9 pur, le jeune talent nordique a la chance de pouvoir compter sur une pléthore de joueurs capables de jouer les rôles de milieu offensif, ce qui est le cas avec le quatuor de créatifs Mikel Oyarzabal, Portu, Adnan Januzaj et Ander Barrenetxea. Malgré la concurrence devant, un 4-2-3-1 peut alors favoriser le bon développement de l’équipe et fournir le maximum de chances à Isak. Mais utiliser des joueurs comme Oyarzabal et Portu comme des ailiers plus traditionnels peut également servir à Isak dans un 4-3-3. Les options sont variables, certaines plus évidentes que d’autres, lointaines et ponctuelles, comme son intégration dans un 4-4-2 pour pouvoir jouer avec deux attaquants purs, et permettre ainsi au Suédois de disputer l’intégralité d’un match entre les lignes de Willian José.

Après le rêve la réalité ?

S’il est difficile d’isoler une faille évidente dans le jeu d’Isak en se basant sur ses qualités, comme tout jeune talent, celui-ci avec un peu de manque de confiance et une mauvaise intégration, peut se exploser en plein vol. Pour être capable de passer à championnat plus technique et basé sur la possession avec un calibre de joueurs plus élevé, l’attaquant suédois doit faire preuve de patience, surtout quand des pions essentiels comme Mikel Oyarzabal et/ou Willian José ont déjà une place de choix. Si Isak peut encore profiter du début de saison moyen effectué par ce dernier, la présence de Portu, également capable de jouer en pointe, est aussi à prendre en compte.

Encore trop timide, et ce malgré un premier but en Liga refusé par la VAR face à l’Athletic Bilbao, les attentes du jeune Suédois sont immenses. Le plus important pour lui désormais sera de savoir gérer la pression et faire ressortir pleinement son potentiel.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires