Le show Lemar, le tortionnaire du Real Madrid et Parejo : El once de Furialiga (J3)

0

Encore une journée de Liga riche en surprises et où le Real et le Barça auront été tenu en échec. Entre la forme magnifique des joueurs de l’Athletic, un Granada plus coriace que prévu et un Valence qui lance sa saison, le onze de cette 3e journée est hétéroclite. Disposé en 442 diamant, retour sur quelques performances qui ont marqué le weekend en Liga. 

Joel Robles (Betis) : Dans un match disputé et où le Betis n’aura pas montré grand chose, le portier verdiblanco a veillé au grain. Solide sur ses appuis, il a réalisé pas moins de 7 parades pour maintenir son équipe dans le match malgré l’ouverture du score de Leganés. Si le Betis a réussi à l’emporter 2-1, c’est grâce à la performance 5 étoiles de Robles.

Renan Lodi (Atletico) : De retour dans le onze titulaire après avoir purgé sa suspension, le latéral brésilien était attendu et devait montrer autant que son coéquipier de l’autre côté : Kieran Trippier. Lodi a rempli sa part du contrat en étant toujours disponible pour ses coéquipiers et en étant inspiré balle au pied. Une première qui a plu.

German (Grenade) : Le central andalou a vécu un match particulier face à l’Espanyol. Alors que la force de frappe de Granada faisait mal à l’Espanyol, la défense a aussi eu du travail mais a répondu présente. German, impérial dans la surface pour garder la cage de Rui Silva inviolée, l’illustre bien.

Diego Carlos (Séville) : Le colosse brésilien est un titulaire indiscutable dans l’esprit de Lopetegui. Associé à Carriço, celui qui est déjà comparé à Hulk par les supporters andalous régale depuis son arrivée. Solide, excellent dans les duels et pas mauvais à la relance, il réalise des prestations de haut vol en Liga. Face au Celta, il a tenu la baraque sans trembler.

Ander Capa (Athletic) : Le latéral droit basque a encore répondu présent cette fois dans l’Euskal Derbi. Après avoir réalisé deux passes décisives lors des deux premiers matchs de Liga, il a récidivé face à la Real Sociedad. Après une incursion dans la défense adverse pleine de tonicité, il a servi parfaitement Inaki Williams qui a ajusté Moya d’une frappe limpide. Ander Capa est lancé à toute vitesse et c’est tout une formation qui en profite.

Casemiro (Real Madrid) : le Brésilien a été inspiré face à Villarreal même s’il n’a pas pu combler tous les trous défensifs de son équipe. Associé à Kroos, Casemiro a touché et bonifié un bon nombre de ballons tout en étant impérial dans les duels et la récupération. Le Real Madrid a encore des maux de tête mais individuellement certains sont au niveau.

Thomas Lemar (Atletico) : Dans un match disputé où les Madrilènes ont été très vite menés, Lemar a été au niveau. Peu souvent servi dans de bonnes conditions, il a cependant très souvent réussi à créer des décalages d’abord par le dribble puis en servant avec qualité ses coéquipiers. Son match a manqué de constance, mais il a été un des plus intéressants dans la construction côté Atleti. Dans le renouveau du Cholismo, il est certain qu’il va avoir un rôle déterminant s’il maintient ce niveau.

Dani Parejo (Valence) : Le club Che a vécu un match particulier face au promu Mallorca. En première mi-temps c’est le promu qui est le plus dangereux et qui  frappe même la barre. Dans les cordes, les hommes de Marcelino attendent le bon moment pour placer un coup d’accélérateur. Deux fois sur penalty, Dani va rendre ce match plus facile pour son club. Le contenu n’est pas parfait mais Valence lance enfin son championnat et Parejo sa saison.

Raul Garcia (Athletic) : Il fait parti des joueurs qu’on adore avoir dans son équipe mais qu’on déteste affronter. Meneur de jeu rugueux, Raul Garcia n’en reste pas moins un super joueur de football au pied soyeux. Son but magnifique pour aggraver la marque à 2-0 combiné à sa disponibilité constante en ont fait une arme redoutable pour l’Athletic de Garitano dans l’Euskal Derbi. Quand Raul va, l’Athletic va.

Inaki Williams (Athletic) : Troisième joueur de l’Athletic dans ce onze, Inaki a lui aussi été un très grand protagoniste dans la victoire de son club sur la Real Sociedad. Disponible, véloce et inspiré, il a marqué un superbe but pour ouvrir la marque puis a été toujours bien trouvé, bonifiant même des ballons moyens. La relève d’Aduriz est clairement assurée.

Gerard Moreno (Villarreal) : Après une première saison morne, l’ancien de l’Espanyol semble respirer un peu mieux cette saison. Plus disponible, moins en retrait et surtout bien plus efficace dans ses frappes et ses choix. Face au Real, il a ouvert la marque et a ensuite mis Courtois à contribution plusieurs fois. Si l’Espagnol maintient cet état de forme, Villarreal souffrira beaucoup moins.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires